AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Sam 14 Sep - 13:21



hayad kian callaghan


NOM : callaghan, tu sais lire ou bien ? ça fait genre cinquante fois que je le répète, c'est marqué partout itout. bref, c'est australien en fait. je pense. PRÉNOM(S) : hayad matty elias kian, tout ça rien que pour moi #bejealous DATE ET LIEU DE NAISSANCE : vingt-trois juin à sydney city, donc du coup j'ai vingt-quatre ans et toutes mes dents.  ORIGINES : australien puis un peu british du coup.  ORIENTATION SEXUELLE : cent pour cent pour les seksi demouazelles. ELLES SONT OU LES GAZELLES ? OH ! STATUT CIVIL : l'amour, ça pue. l'amour ça fait flipper. ça blesse aussi parfois. FAMILLE : un p'tit bout de trois ans maintenant, prénommé Sinead. qui n'est autre que mon fils. ÉTUDES/MÉTIER : prof de musique à l'université, si si j'ai mes potos comme élèves. c'est weird un peu. GROUPE : london eye. AVATAR : TU CONNAIS PAS TROUDUC ? C'EST DIEU QUE TU VOIS LA, SOUS TES YEUX.


-  i'm such a hot mess 'cause i'm what i'm not -
J'AI ÉNORMÉMENT DE DÉFAUTS : j'suis le genre de mec hyper jaloux et possessif même si je l'avoue pas. du genre je nie le fait de vouloir que quelqu'un m'appartienne (une fille en particulier), parce qu'être dépendant de quelqu'un c'est un peu être soumis en y réfléchissant. c'est un peu mon côté macho ça. à croire que je suis un mec comme les autres, non ? il m'arrive aussi d'être un peu flemmard sur les bords, un peu too cool. je suis très rancunier, je m'énerve vite et les mains, je n'hésite pas à y venir si besoin est. j'suis aussi un peu du genre à chercher la merde où y'en a pas, parce que bon faut avouer que les embrouilles c'est drôle, ça occupe.  MAIS AUSSI QUELQUES QUALITÉS : il parait que je suis attentionné avec les gens que j'aime. mon fils en particulier mais j'ai envie de dire, narmol. mais en couple, je le suis aussi. plein d'attentions, de gestes tendres ... il suffit de me prendre avec des pincettes et le tour est joué. je suis aussi généreux, je n'hésite pas à donner s'il le faut mais je suis loin d'être dupe et d'être naïf. drôle, divertissant, on me dit souvent que je suis un distributeur de conneries. autant dire qu'à trop se morfondre, il arrive un moment où l'on comprend qu'il faut profiter de la vie et la connerie, c'est un assez bon remède tout compte fait. j'aime aider les autres, j'aime parfois être seul, mais sinon il suffit de me prendre comme je suis et de rester naturel, et tout sera parfait. ET PLEIN DE MANIES, DE TICS ET DE TOCS : je ne peux jamais commencer une journée sans boire un bon jus d'orange, c'est un peu un genre de booster. je suis très rarement nerveux mais quand c'est le cas, soit je me mordille la lèvre inférieure soit je me touche les cheveux. j'ai tendance à fixer les filles que je trouve particulièrement belles, sans aucune gêne mais ce qui les mets par contre mal à l'aise. je ne bois quasiment jamais d'eau. je m'assure chaque heure que Sinead se porte bien.  CE QUE J'AIME, C'EST : la bouffe, la musique, les personnes franches, les journées au lit, les films, les fringues, les concerts, les soirées, les journées passées avec mon fils ou les soirées tranquilles avec la bande de potos, regarder les dessins animés, dessiner, les voyages, les vacances en général, les jeux vidéos, les filles, les animaux, les tatouages, l'orage, les photos. MAIS CE QUE JE DÉTESTE, C'EST : les hypocrites, les légumes toussa, devoir se lever hyper tôt, les tâches ménagères, oublier quelque chose, l'amour, les films cuculs, la lecture, être malade, les mensonges, me sentir observé, les engueulades avec les potes, oublier mon iphone, avoir une tonne de boulot, le vide. Bref, il faut me prendre comme je suis.


- the story of my life shows me how to shine -
Vous avez déjà eu cette sensation de quitter le monde actuel ? De vous sentir partir et que cette fois était la bonne ? C’était ce que je vivais tous les jours. On m’avertissait, on me répétait sans cesse que mourir n’était pas qu’une infime chose. Merci, je savais ce que ça signifiait. Simplement, j’étais trop jeune pour comprendre. « kian, ouvre les yeux, sers moi la main. » On me tenait la main, on me l’écrabouillait même. J’aurais aimé le cours d’un instant leur dire de me laisser tranquille mais les substances illicites ingérées dans mon corps m’empêchait d’agir à mon souhait. Ainsi donc je me sentais voler, comme si je perdais pied. En réalité, plusieurs personnes me portaient pour me déposer sur quelque chose de plus dur. Un canapé ? Un lit ? Non, c’était trop dur. On me faisait boire un verre d’eau que je m’appliquais à recracher sur le sol à peine quelques secondes après. J’avais mis une forte dose cette fois-ci, une goutte de trop et voilà que je me retrouvais inconscient. C’était ma façon de vivre ; ce mon était beaucoup trop brutal et difficile à mon goût. « on m’a averti de votre addiction à la drogue, monsieur callaghan. » Je scrutais la femme qui se trouvait face à moi. Elle tentait de prendre un air sévère, d’arborer un regard noir mais si c’était une façon pour me faire peur, ça me donnait plus envie de décamper de son affreux bureau plutôt que de me confier sur mes ressentis à propos des substances. « cool. » Thumbs up ! Au fond, c’était sympa de savoir que l’on s’intéressait à moi. Puis certains m’avaient demandé quelques paquets pour leur consommation personnelle ; de quoi me remplir un peu les poches, les temps sont durs non ? Si mes parents apprenaient que je dealais, j’étais mort. Et le jour qui suivit, je me retrouvais dans ce même bureau, cette fois en compagnie de mes deux darons. Cette pimbêche n’aurait pas pu fermer sa bouche un peu ? Elle ne se rendait pas compte dans quelle merde elle m’avait mise ! « alors comme ça monsieur s’amuser avec de la drogue ? tu trouves ça drôle ?! pense à ta famille, à tes amis, t’es un putain de bel égoïste kian ! » C’est lui qui me disait ça ? Mon père était un enfoiré de première ; plus jeune, il avait lui aussi eu ces mêmes soucis. Au lieu de m’enfoncer, il aurait mieux fait de me tirer de là mais non. Ma mère, elle n’avait jamais osé s’interposer entre nous deux. Les combats de coqs entre Callaghan, ce n’était pas très marrant en réalité. « je te rappelle que t’étais exactement pareil ? si tu m’avais donné une meilleur éducation et que t’avais été là pour moi comme un vrai père, peut-être que je n’en serais pas arrivé là. tu refais exactement le même parcours que ton père, alors le sale égoïste, c’est toi. » Je ne détournais pas le regard bien que je sentais la gifle s’approcher. S’il croyait faire la loi, il était mal barré. « dégage dans ta chambre. de suite ! » Je m’exécutais. C’était mieux ainsi.

Les belles histoires disent toujours que tout finit bien, que l’on finit par rencontrer son âme-sœur lorsque l’on s’y attend le moins. J’imaginais cette rencontre dans un parc, à l’aube. Levé du soleil, oiseaux chanteurs, et tout ce qu’il s’en suivait.  La fameuse fille qui marchait d’un pas élégant ; elle passait devant moi, laissait ses cheveux rebondir le long de son dos, puis le sourire qui vous fait craquer en deux secondes. Ce n’était pas de cette façon que je l’avais rencontrée, Teddy. Une vulgaire soirée à laquelle on m’avait convié pour que j’emmène de quoi se faire rêver un peu. Les opposés s’attirent, qui se ressemble s’assemble ... Tout un tas de dictons à la con qui ne se suivaient même pas. La logique, il n’y en avait aucune et puis, je n’étais pas le genre de mec à croire à tout ça. Teddy, elle était loin d’être la fille de mes rêves. Elle n’avait rien d’une belle blondes à la poitrine pulpeuse ni encore moins d’une mannequin taille zéro. Elle était .. elle-même. Elle était Teddy. Franche, directe, elle avait été la première à me faire redescendre sur terre. « bats les pattes, callaghan. j’suis pas une fille facile. » Je lui tendais un verre, qu’elle prenait et buvait d’un coup sec. « j’suis pas un mec facile non plus, tu sais. » Et elle se mit à rire. Quoi ? Mes balivernes ne fonctionnaient pas ? Elle semblait avoir entendu ma réputation de bad boy drogué et coureur de jupons. « bien sûr que non, tu m’expliques les capotes qui te remplissent les poches ? » Agaçante, elle m’énervait déjà à vouloir avoir raison, de son petit air de peste à demi-innocente.  « les filles ont des gloss ou trucs du genre dans leurs poches, les mecs ont des capotes. en tout cas, à priori, c’est surement pas vous les nanas qui pensaient à emmener de quoi vous protéger. à ta santé, teddy ! » Je buvais pour elle. Il y avait ce petit jeu entre nous, une espèce de tension sexuelle en plus de ça. Qui allait avoir le dernier mot ? Et on dit souvent qu’à force de trop jouer on finit par se brûler les ailes. Pris à notre propre piège, il ne fut pas longtemps pour que l’on se mette semble. Je partais pessimiste, je considérais Teddy comme une fille banale et sans intérêt. Seulement elle m’intriguait beaucoup plus au fur et à mesure que le temps passait. Je prenais plaisir à parler avec elle, à rigoler aussi. Jusqu’au jour où je me surpris à m’attacher à elle. Bordel Kian, tu fous quoi ? me répétais-je à chaque lever. Je m’interdisais de la faire entrer dans ma vie comme une personne importante, elle n’était que Teddy. Puis non, merde. Je l’aimais. Un amour un peu différent des autres ; on se tapait presque dessus, on s’engueulait tout le temps mais c’était pour nous notre façon d’exprimer nos sentiments. C’était comme cela et pas autrement que j’envisageais de vivre ma relation avec elle. J’étais heureux, je restais le même Kian –drogué et macho- et elle m’acceptait ainsi.

« kian ? » Je la regardais, de mon air intrigué. Teddy était allongée sur mon lit, sur le ventre. Elle jouait nerveusement avec ses mains, je sentais une nouvelle –bonne ou mauvaise, telle était la question- venir à plein nez. « c’est pas facile hein, tu m’écoutes. Je le répéterai pas deux fois. » Dans ces moments-là, on s’imagine le pire. Un déménagement, une rupture ... Quelque chose qui vous fera du mal comme jamais, quelque chose qui vous fend le cœur en trois secondes top chrono. « vas-y, balance. c’est chiant quand tu fais ça là. » Elle se repositionnait, désormais assise face à moi. Elle soufflait un bon coup, probablement pour se donner du courage. On savait tous les deux que les aveux, c’était le pire truc qu’il puisse exister. En rien de temps, tu sens ton corps couler sous la transpiration, ton estomac se sert comme un linge que l’on essore, et puis n’arrives plus à parler. Une sensation affreuse. « j’ai du retard. beaucoup de retard. » Quoi ? Hein ? Faut que je me réveille de ce putain de rêve ! « quoi ? genre, beaucoup beaucoup ? tu déconnes hein, dis-moi que tu me fais marcher. » Elle soufflait. « pourquoi est-ce que selon toi toutes les discussions qu’on a ensemble sont à prendre à la rigolade ? bordel c’est chiant à la fin. Si j’ai du retard, c’est que j’ai du retard. je rigole pas sur ça. puis me regarde pas comme ça de ton air insistant là. » Je ne bronchais pas, j’attendais. « ok, j’suis enceinte. » Eh bien, il avait fallu lui tirer les vers du nez à la petite ! Mine de rien que ce genre d’aveu, j’aurais largement pu m’en passer. Le truc inimaginable ! Elle a un gamin sous le nombril. « t’es sure de sure ? archi sure ? » Elle levait les yeux au ciel. En plus elle semble contente de la nouvelle. Genre, c’est rien. On avait que vingt ans à l’époque et elle me balançait cette bombe atomique en pleine figure comme si nous étions un couple trentenaire. « dis-moi que tu veux le garder kian ! s’il te plaît. on y arrivera, j’en suis certaine. » Parfois dans la vie, tu fais des trucs bêtes que tu regrettes. Garder un enfant à vingt ans, c’est comme se couper les deux mains et les deux jambes. On se prive de sa jeunesse. Je voyais ça comme ça au départ mais bien vite, ma perception sur cet enfant à venir changeait. « kian, c’est pas rien un enfant. j’ai l’impression que tu prends ça à la légère. tu te dis que t’as le temps, que neuf mois c’est long. mais neuf mois dans une vie c’est quoi ? rien. cet enfant, il arrivera aussi vite que teddy t’a annoncé sa grossesse. » Ma mère, la seule qui ne m’avait pas tourné le dos. Inutile que je  tente de mettre les pieds à la maison lorsque mon père y était, sinon c’était comme déclencher la troisième guerre mondiale. Je ne savais même pas si il était au courant qu’il allait être grand-père, peut-être que ma mère le lui avait dit. Le connaissant, il devait s’en foutre. Il avait que ses motos à bichonner, et ses voitures aussi. « j’ai le temps. » J’étais beaucoup trop serein. Beaucoup trop sûr de moi. Neuf mois ? Le temps de préparer la chambre, le temps de se préparer soi-même. C’est même trop court, dans ma tête c’était la folie.

« trois kilo deux cents. un beau garçon ! » Jamais je n’aurais cru ressentir une émotion comme celle-là en découvrant notre enfant. Teddy, elle pleurait de larmes joyeuses. Pour ma part, j’étais beaucoup plus chamboulé qu’autre chose. Je prenais conscience que ce n’était plus du fictif à présent, que ce ventre qui s’était arrondi durant ces neuf mois couvait bel et bien un enfant. Aujourd’hui, le trois juin deux mille dix, ce bébé avait poussé son premier cri. Autant vous dire qu’il avait déjà de la voix. « sinead. ce sera son petit prénom. » Les yeux brillants, une sage-femme s’approchait de moi. Elle tenait dans ses bras le nouveau-né, enveloppé dans une serviette-couverture. Il venait d’être lavé. « votre fils, monsieur callaghan. il a votre visage, mais les yeux de sa mère. Regardez ses cheveux ; les mêmes que les votre. » Je tentais un sourire, mais au final, j’étais beaucoup trop ému. Qui l’aurait cru ? Un Kian attendri !  Je regardais Sinead, il peinait encore à ouvrir correctement les yeux. La lumière devait sans doute l’agresser. « bienvenue parmi nous, petit bout. sinead callaghan. »  Ce prénom, il était significatif. C’était celui de mon grand-père. Je ne l’avais jamais connu mais ma mère me l’avait décrit comme un homme fort, un homme généreux et toujours là pour sa famille. Il devait sans doute être un héros et je voulais que mon fils ait la chance d’avoir ne serait-ce qu’un petit lien avec lui. Par le prénom. Ce serait une bonne surprise pour ma mère. Ma mère ? Je l’avais appelée. Elle allait essayer de venir, elle ne me promettait rien. Avec mon père, c’était loin d’être facile. Assis sur une chaise de la chambre, Sinead logeait dans mes bras. Au chaud. Je le tenais fermement –mais pas trop- bien trop apeuré de lui faire du mal. Il était si petit. Ma main faisait au moins le triple de la sienne. C’était tout de même étrange de se dire que ce petit être vient d’une part de vous. Teddy se reposait dans son lit, elle en avait bien besoin. A peine arrivé et voilà que Sinead lui avait déjà mené la vie dure.

« où est-ce que tu m’emmènes kian ? tu sais que j’aime pas les surprises. » J’avais posé mes mains sur ses yeux, et doucement je la guidais hors du taxi. « ne discute pas, tu verras bébé. » Pour nos trois ans, j’avais décidé d’immortaliser le moment : un dîner aux chandelles dans une salle privatisée pour l’occasion, dans une restaurant des plus chics de la ville. En gros, j’avais mis le paquet et venant de moi ça démontrait beaucoup d’amour envers Teddy. Mais on dit souvent qu’il faut profiter de ce que la vie nous offre, de passer le plus de temps possible avec les personnes que l’on aime … Avant que tout ne parte aussi vite que c’est arrivé. Tout est éphémère mais jamais je n’aurais voulu que l’on me l’enlève aussi tôt, aussi brutalement. A peine m’étais-je retourné, une voiture des plus rapides s’approchait aussi vite qu’une fusée sans me laisser le temps de comprendre que Teddy avait été fauchée … Choc. J’étais tétanisé. « teeeeeeeeeeeeeddy ! » J’accourais, me laissant tomber sur le sol auprès du corps affaibli de ma petite-amie. Etait-elle encore en vie ? Est-ce que son corps respirait encore l’oxygène ? Je la prenais contre moi. « bordel, qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? teddy, je t’en supplie, reste … » Malgré son manque de force certain, elle me prenait la main. Là, j’entrelaçais ses doigts aux miens, embrassant sa main. « s’il te plaît. je t’aime. » Je croyais en elle, je savais qu’elle pouvait tenir le choc. Son visage était en sang, elle ne pouvait plus bouger le bas de son corps. Je tenais fermement sa tête contre moi, accroupi comme si j’espérais un miracle. Les secours ne tardaient pas à arriver, probablement prévenus par des personnes aux alentours. Je n’avais même pas été capable de lui venir en secours, j’étais sans voix. L’angoisse et la peur s’étaient épris de mon corps, mes mains tremblaient. Avez-vous déjà eu ce sentiment de vide ? De vous rendre compte que la personne que vous aimez plus que tout au monde perd peu à peu la vie ? Je ne souhaite ce sentiment à aucun être sur cette planète. « je suis désolé, monsieur callaghan. » Je venais de passer trois heures à l’hopital, en attente d’informations et voilà que l’on m’annonçait que mon fils serait privé de sa mère et moi, de la femme de ma vie. Un coup dur. Très dur. « vous voulez la voir ? … suivez-moi. » Je me levai difficilement, suivant le docteur. L’image à jamais gravée dans ma tête : Teddy, sur ce lit blanc, pâle et sans vie. Je ne le reconnaissais déjà plus. Près du lit, je prenais sa main tout en m’asseyant sur la chaise. Il e me fallut pas longtemps pour que je fonde en larmes à la vue de son visage. Ce n’était pas possible… Je ne voulais pas y croire. Je laissais tomber ma tête sur le lit, gardant précieusement sa main dans la mienne. La lâcher, c’était  inimaginable pour moi. Je ne voulais pas qu’elle parte. « je te promets d’être le meilleur papa du monde, de tout faire pour sinead. je ne vais pas me laisser aller malgré ma douleur, juste pour lui et puis pour toi parce que je sais que t’aurais voulu que je garde la tête haute. c’est dur teddy .. c’est dur, je te promets. je t’aime.   » Je me penchais vers son visage puis lui déposais un tendre baiser sur ses lèvres. Froides, elles étaient gelées, contrairement à d’habitude. Je comprenais que Teddy n’était plus de ce monde, que je ne pourrais plus jamais voir son sourire dès le matin, que les soirées dvd à ne rien faire n’auraient plus lieu. On m’avait ôté ma princesse, ma vie, mon ange.

Les temps étaient durs. Apprendre à vivre en se sentant vide et seul. On a beau avoir ses amis à ses côtés pour affronter cette période des plus difficile, rien n’y fait. Les ça va aller et les je suis là pour toi kian ne semblaient pas suffire pour me faire avancer. Je n’y arrivais simplement pas. Sinead me rappelait beaucoup trop Teddy, j’avais du mal à m’en défaire. D’ailleurs même, il était victime de ma sur-protection. Le psy me disait que je devais tourner la page, tenter d’avancer malgré ma douleur mais tout ce que je voulais lui dire, c’était de se la fermer. Comment pouvait-il me dire ça alors qu’il ne vivait pas la même chose ? Enflure. Si vous aviez l’ambition d’avancer, vous y arriveriez. Avec de si on peut faire plein de choses. Mais le tout c’est d’avoir la motivation de le faire et c’est pas en entendant ses paroles que j’allais réussir. p’tit bout, j’ai décidé qu’on allait partir d’ici, d’accord ? Bien qu’il ne pigeait pas la moitié des mots, j’aimais lui parler. J’avais l’impression d’être important pour lui, il me regardait avec ses grands yeux, il m’aimait. Et il avait le retour. Sans perdre un instant, je prenais des valises pour les remplir de nos fringues. Je vidais les armoires en deux trois mouvements, aussi vite que Buzz l’Eclair. Ce jour-là, j’avais décidé de recommencer ma vie. Pas à zéro puisque je ne serais pas celui que je suis sans mon passé, mais quitter la ville, c’était une bonne idée non ? […] Londres. Portant Sinead dans mes bras, je récupérai nos quelques bagages. Je tentais de fuir la foule au plus vite, le petit bout était plus angoissé qu’autre chose après un voyage assez long. Ca y est, on débarquait dans les rues londoniennes. Je prenais une longue inspiration puis expulsais. c’est parti, champion.  on va y arriver hein. tous les deux jusqu’à la fin. Il m’offrait un magnifique sourire, qui me fit sourire. Il était rassurant, malgré sa petite taille. J’avais réussi à avoir un appartement des plus sympas dans la ville, autant dire que c’était un coup de chance. Malgré ma précipitation à tout quitter, j’avais voulu faire une part de bien pour le confort de Sinead. Lui n’avait rien demandé, il méritait de grandir dans le calme et la sérénité.

Ce bar, cette chanson, cette jolie blonde. C’était la soirée de toute une vie, de toute ma vie plus précisément. Je m’étais imprégnée d’elle plus que j’aurais dû. Comme chaque soir, j’invitais une personne désignée au hasard à me rejoindre sur la scène. A croire que j’avais bien choisi cette fois-ci. Un verre, un peu d’alcool, mais beaucoup d’attirance, voilà que mes mains se baladaient sur le corps de cette belle plante. Kaia, c’était son prénom. Un prénom magnifique qui au fond se rapprochait du mien, drôle de coïncidence. Chacun de ses souffles dans mon cou, du contact de nos lèvres, de nos langues … Tout ça avait suffi pour que je m’attache en quelque sorte. Le battement de son cœur contre mon torse, j’arrivais encore à ressentir cette première fois. Cette soirée si mémorable à mes yeux. Etrangement, nous en avions vécu un grand nombre, même après cette nouvelle. Le jour de la rentrée, ce que l’on s’attend le moins se produit finalement … Retrouver Kaia assise sur une chaise de la salle, tandis que moi, je suis le prof. Etrange. Mais ça ne nous avait pas empêché de continuer nos ébats dans les toilettes –qui nous étaient désormais familières- jusqu’à ce jour où elle avait mis le hola. Sans même avoir pu répondre, elle avait filé. Aussi vite que la lumière que je n’avais pu lui dire quoi que ce soit d’autre. J’en avais pas envie, pas du tout même mais peut-être qu’au fond elle avait raison. Elle était mon élève, c’était trop risqué pour nous deux. Tout se savait à l’université, peut-être même trop. Si quelqu’un l’apprenait, on risquait de se faire virer. Quoi qu’au moins je pourrais l’avoir. Je croisais parfois son regard, et la seule envie que j’avais, c’était de l’emmener dans un coin et de l’embrasser. De pouvoir la sentir près de moi, de pouvoir lui dire des mots doux à l’oreille comme j’avais pris l’habitude de le faire. Mais à chaque fois, je détournais le regard. kaia. laisse-moi, je dois y aller. Je tenais pourtant sa main, après avoir refermé la porte pour éviter toute intrusion d’une quelconque personne. j’en ai marre qu’on s’évite, j’en ai marre qu’on fasse comme si on était de vulgaires inconnus. arrête kian, ça sert à rien. oublie-moi. t’es mon prof, j’suis ton élève et ça restera comme ça. Une fois de plus, elle s’évadait comme un voleur. Je soupirais, me laissant tomber sur la chaise la plus près. J’en avais marre. Il n’avait pas fallu longtemps pour que je retrouve le bord de la fenêtre pour y fumer une clope. Rien de mieux pour se détendre un peu. Il fallait que je m’y fasse. L’oublier, la traiter comme une simple élève. Merde ! C’était trop dur pour moi. Je revoyais chacun de nos plaisirs vécus à deux dans ma tête, je me disais que je n’avais qu’une seule envie : avoir Kaia pour moi. Mais seulement, elle était la fille interdite.


- online i'm from Hollywood, i look damn good -
PRÉNOM OU PSEUDO : clarys aka feeling free, bicoz tout le monde me connait et si tu me connais pas t'as raté ta vie vouala. SEXE : un jour j'étais éléphant puis aujourd'hui j'suis rat d'égout. ÂGE : tu sauras pas. VILLE : bordeaux, sud-ouest rpz. COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? il est arrivé sur un petit nuage. POURQUOI T'ES-TU INSCRIT(E) ? parce que les nuages c'est cool. QUE PENSES-TU DU FORUM ? qu'il me fait penser à un nuage. FRÉQUENCE DE CONNEXION : un maximum de nuages jours par semaine QUELQUE CHOSE A AJOUTER : t'as cru que t'étais bg hein CODE DU RÈGLEMENT : validé par me, myself and I. KEUR.



Code:
[color=#cc3333]◖[/color] [b]ZAYN MALIK,[/b] h. kian callaghan


Dernière édition par H. Kian Callaghan le Ven 4 Oct - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Sam 14 Sep - 21:41

Bwaaaaaaaaaahhhhhhhhhh viens me faire l'amour my love lit 


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Dim 15 Sep - 10:14

I'M COMING POUSSIN. viens 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Dim 15 Sep - 11:25

allez, au boulooooooooot Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Dim 15 Sep - 13:55

Tu veux ma mort avec ton gifs ?!
Viens on va faire des babies douche 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : sweetie gomez.
Pseudo : lauu _ (laurine).
Souriez, dites cheese :
Âge : nineteen yo.
Bff : pacey, noah, esteban et kenaël, my boys ♥
Etudes : en langues étrangères.
Jukebox : neon jungle, so alive.
Points chance : 67
These little things :
ME & MY BABIES ♥

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Lun 30 Sep - 19:37

c'est pour quand ? Very Happy 


Δ ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup... © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Jeu 3 Oct - 6:13

Quand il aura décidé à finir sa fucking présentation là !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Jeu 3 Oct - 8:54

OUAIS PLUTÔT QUE D'ALLER DANS LE FLOOD FACE D'ANUS !


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 18:29

N'EST-CE PAS TROUDUKUKIPU ?lol! 


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:02

si j'ai pas envie que vous sachiez ma vie oh ? smile 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:06

J'EN AI RIEN A FOUTRE TSAIS QUOI.


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:15

I love you 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:17

RAF MOI JE VEUX CONNAITRE TA VIE OK


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:18

ok, je vais continuer d'écrire pour toi bb.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:26

ok c'est cool, j'retiens.


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Eliam M. Hodson le Ven 4 Oct - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:30

lèche


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 19:59

KIAN héhé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 21:14

bande de teubs, j'ai fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   Ven 4 Oct - 21:16

tu es validé(e) !
Et voilà petit padawan, par les grands pouvoirs qui me sont conférés, j'ai le privilège de te faire part de ta validation ! Bienvenue à toi et bravo ! clap2 Tu peux te mettre à claquer des mains, hurler ta joie d'être enfin à bord de ce forum et tout ce qui suit. (tu peux même violer les admins si tu le souhaites. Suspect)
On est tous très très [..] très sympathiques ici, si je te le jure. yes Même qu'on va te donner tous les liens utiles, disposés dans différentes catégories, pour que ton arrivée se passe de la meilleure façon possible et qu'ensuite, tu puisses parfaitement te familiariser avec LF.

∞ partie administration
Dans cette partie, tu trouveras tous les liens concernant l'évolution de ton personnage, ainsi que les nouveautés concernant le forum. Il y a tout d'abord le bottin d'avatars qui sera mis à jour dès la validation d'un petit nouveau comme toi. Nous te laissons le libre champ d'aller voir si tu as été rajouté, ainsi que de nous prévenir d'un oubli en nous envoyant des mps. On est cool dans le staff, on ne va pas te taper sur les doigts si tu nous aides à faire une mise à jour du bottin. smile Après être passé par le bottin (si l'envie de le faire te prend Rolling Eyes), nous t'invitons à aller faire un tour dans la partie secrétariat. Tu pourras y faire une demande de logements, poster une fiche de sujets et/ou une fiche de liens. Cependant, nous avons tous besoin de lien(s) spécifique(s), fait sur mesure par nos soins. C'est donc pour cela que la partie scénarii existe. Tâche quand même de respecter les règles imposées pour cette partie. Enfin, nous te conseillons fortement de ne pas délaisser le panneau d'affichage. Cette partie du forum concernera toutes les nouveautés du forum, mais pas seulement. C'est aussi le lieu où tu pourras poster une absence si tu en ressens le besoin ou, encore, où tu pourras nous questionner si tu le désires. N'hésite pas à le faire, on ne mord pas. wink

∞ partie communication
Comme partout dans le monde, les moyens de communication sont très importants pour la plus grande partie des êtres humains. Sur LF, on ne fera pas exception à la règle. Les moyens de communication seront intégrés à la vie de nos personnages. Nous y trouverons le portable pour que nos personnages puissent passer des appels ou envoyer des sms, comme dans la vie irl. Mais ce n'est pas tout. Nous avons décidé de nous tourner vers twitter en tant que réseau social. Nous t'incitons à en créer un sous le nom de ton personnage, en espérant que cela sera à ton goût. roule Nous incluons aussi la plateforme ask afin de répondre aux questions les plus farfelues, indiscrètes et marrantes qui seront posées par les autres personnes sur le forum. Un espace gossip sera aussi mis en place, pimentant ainsi un peu plus le jeu. Nous te conseillons d'aller voir chaque publication effectuée dans cette partie, elle pourrait très bien être à ton sujet. ahhh

∞ partie détente
Nous avons tous besoin de détente et d'amusement, même sur un forum. C'est pourquoi, nous avons mis en place le coin des jeux. Tu y trouveras de tout pour t'amuser comme un petit fou. pc Une partie flood est aussi à ta disposition afin qu'on puisse tous parler les uns avec les autres, sans de grandes difficultés. Le seul mot d'ordre est : lâche-toi. blah blah Si tu es un artiste (ou apprenti artiste), nous te conseillons de faire un tour dans le coin artistique. Montre-nous tes talents, on est persuadé que tu es un petit Mozart sans le savoir. omg Et enfin, un [url=http://]livre d'or[/url] est présent sur le forum. Écris-nous plein de jolis petits mots, ça nous fera plaisir. please (puis si tu ne le fais pas, tu finiras cramé sur un bûcher. lol!)

∞ partie publicité
Comme sur tous les autres forums, la partie publicité est une grosse partie sur LF. Elle permet de faire perdurer notre rpg grâce aux partenariats. En effet, cela permet de se faire un peu plus connaître et de ramener encore plus de petits fous pour faire la fête avec nous. sushi Tu as toi aussi le droit de faire des demandes de partenariat, tout en respectant les règles à ce sujet quand même. sweet Afin d'assurer la publicité du forum, nous comptons sur toi pour voter toutes les deux heures pour LF. Ceci est une mission que tu te dois d'accepter, petit soldat padawan. cochon Tu peux aussi passer par le coin des messages pour donner ton avis sur le forum ou par le coin coup de coeur si tu en as un pour LF. mooh


(+) N'oublie pas de compléter entièrement ton profil à l'image de ton personnage, et d'y ajouter toutes tes adresses importantes (présentation, fiche de liens et de topics, twitter et ask) Cool


Pour finir, je te souhaite un très bon jeu et de super bien t'amuser ! groupie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.   

Revenir en haut Aller en bas
 

KIAN + pousse toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Go Ji Hyuk • "Pousse-toi de mon soleil, tu fais éclipse avec ton gros cul !"
» Astrid-Elina ♪ pousse toi de mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cul.
» jamie ҩ pousse toi d`mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cuuul !
» KI ROL STANLEY LUCAS DWAT EKTREMIS MERIKEN AP JWE NAN KAN MARTELLY
» [Gimp] Masque d'écrêtage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 04 :: Gestion-