AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Dim 29 Sep - 16:59

Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
- C'est quoi "l'amour", ça se mange ? C'est bon au moins ?
- Non, c'est toxique et très dangereux. Au début,  c'est croustillant et savoureux puis ça prend un gout amer puis ça deviens in-mangeable. Le problème, c'est que tu aimais tellement le gout du début que tu te tues pour le retrouver, pour revivre ça encore une fois. Mais ce gout répugnant est in-changeable. Tu le gardes dans le fond de la gorge pendant longtemps, trop longtemps. Tu désespères, tu te dis que tu t'ai fais avoir et tu as raison. Et quand tu n'y penses plus, que tu es guéris, le croustillant reviens. Mais cette fois tu es plus fort, tu recraches !



Samedi matin. La jeune Milward-Jenkin se réveilla difficilement. Elle se tenait les côtés d'une main après avoir balancé son réveil contre le mur. La vie de Neala n'était pas des plus plaisantes. Alors qu'elle pensait enfin avoir réussi à surmonter les drames de sa jeunesse, voilà que cela revenait au galop. Elle s'était pris une table la veille au soir, et depuis, elle avait un peu de mal à respirer, déjà que son cœur n'allait pas bien à la base là, c'est clair que cela n'allait pas s'arranger ... Mais il ne fallait pas qu'elle pense à cela, elle devait bosser ce soir, danser dans un club des bas fonds de Soho et elle allait vraiment devoir cacher les marques qui recouvraient son corps, ses quelques cicatrices ... Elle se leva, complètement démotivée et prit une bonne douche, restant sous l'eau chaude le plus longtemps possible, se laissant aller à pleurer. Vivant seule, peu lui importait qu'on la voit mais là, sous la douche, ses larmes se mêlaient à l'eau du coup, elle avait encore l'impression d'être forte. Elle finit par sortir et entoura son corps d'une serviette, et enfila un short noir assez court et un top blanc. Elle releva ensuite ses cheveux en une queue de cheval et elle se regarda dans un miroir, relevant de nombreuses marques sur son corps, elle s'activa donc à les recouvrir de son mieux avec du fond de teint. Elle finit par mettre ses chaussures et voilà, elle était partie pour un petit jogging, son téléphone fixé à son bras avec un accessoire.

Habitant non loin de l'Hampstead Heath, elle ne mit pas longtemps à y arriver en courant, et se faufila entre les allées bordées d'arbres, évitant les personnes qui ne faisaient que se balader. Elle avait été une biatch -elle l'était encore un peu d'ailleurs- mais ces pauvres gens n'avaient pas besoin qu'elle les bouscule en courant alors qu'elle avait de la place pour passer juste à côté. Bref ... Elle continua à courir sagement pendant encore environ une vingtaine de minutes lorsque quelqu'un la bouscula et elle tomba à terre. Le pire dans tout ça, c'est que cette personne continua à avancer, nan mais oh elle se prenait pour quoi ? Neala n'hésita pas à faire connaître sa façon de penser : « Nan mais oh ! Tu t'es cru chez mémé ! T'aurais pu dire pardon au moins ! » Après s'être emportée, elle se tint les côtes en lâchant un cri de douleur. Elle regarda droit devant elle, comme si tout allait bien. Dans sa chute, elle s'était salie, ses jambes étaient recouvertes de terre et elle les inspecta pour vérifier que le fond de teint était encore place. Elle essaya ensuite de se relever quand elle vit qu'on lui tendait la main. Elle regarda la personne qui la lui tendait et souffla un faible : « Oh ... hmmm ... Nathanael ... » Elle ne la prit pas, il allait la rabaisser et lorsqu'elle avait lancé toutes ces rumeurs sur lui. Elle se releva d'elle-même, époussetant ses vêtements, se mordillant l'intérieur de la joue pour ne pas montrer sa douleur.


made by pandora.





this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Lun 30 Sep - 13:00

⊹  il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
C'était un samedi matin tranquille. Pour une fois, je m'étais pas réveillé trop tard et pour cause, le foutu chien du voisin de dessus n'arrêtais pas de crier à la mort. Grrrr j'allais le tuer moi y verra ce que c'est la mort ! Bref, j'étais pourtant pas tellement de mauvaise humeur, juste mal, voir pas, réveillé et heureusement parce que quand j'étais de mauvaise humeur j'envoyais tout le monde chier et je passais une mauvaise journée. Comme il n'y avait plus rien au frigo, je décidais d'aller faire une petite marche matinale et au passage d'aller au magasin, comme ça je profiterais un peu du calme du matin, c'était reposant et parfait pour finir de se réveiller. Jpourrais même aller acheter des croissant pour Emma et moi parce que jsuis trop un ange qui ramène le petit -dej même si elle mérite pas d'un mec parfait comme moi qui l'héberge et qui la nourrit. D'ailleurs madame était joliment affalé sur le canapé, les jambes et les bras n'importe comment, la bouche grande ouverte. A croire qu'elle avait le sommeil lourd et que le chien elle en avait rien à faire elle. J'en profitais pour prendre une jolie photo d'elle, bah ouai fallait quand même que je profite de l'occasion non ? Pour la faire chanter plus tard ! bref, je passais vite fait devant le miroir et je sortais de l'appartement.
Je marchais tranquillement sans trop me soucier des personnes autour de moi. D'un coup j'entendais un gros bruit d'une personne qui venait de se ramasser par terre et qui pestait contre la personne qui l'avait bousculée. Je fronçais vaguement les sourcils en compatissant pour la souffrance qu'elle devait avoir et c'est à mon étonnement que toutes les personnes autour continuer leur chemin comme si de rien était. Bon j'étais pas vache et elle me faisait quand même un peu de peine. Je m'approchais d'elle pour lui tendre la main et l'aider à se relever. La personne se retournait vers moi et je pouvais découvrir son visage, Neala. J'étais d'abord surpris, d'ailleurs sur le coup je ne réagissais pas quand elle refusait de me prendre la main. J'ai dû rester quelques secondes comme ça à ne pas trop comprendre ce qui m'arrivait. Je ne l'avais pas revu depuis cinq ans et j'étais bien mieux sans elle, en fait j'avais espéré qu'elle se soit cassé de ce pays et que je pourrais éventuellement jamais la revoir. Je relevais les sourcils pour la regarder de haut. Genre elle était sérieuse là ? Je levais les yeux en l'air en soufflant agacé et ne prenais même pas la peine de dire une seule parole avant de m'écarter d'elle et reprendre le chemin. En fait, elle n'aurait même pas mérité un seul regard de ma part donc je vois pas pourquoi j'allais me faire chier avec une fille qui m'avait déjà assez montré comme ça a qu'elle point elle pouvait te faire souffrir et te pourrir la vie. J'avais pas envie de la voir, pas envie de lui parler, pas envie de savoir qu'elle était dans la ville que moi-même si pour ça c'était déjà un peu trop tard bref, j'avais juste envi de me casser et d'oublier.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Mar 1 Oct - 21:39

Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
- C'est quoi "l'amour", ça se mange ? C'est bon au moins ?
- Non, c'est toxique et très dangereux. Au début,  c'est croustillant et savoureux puis ça prend un gout amer puis ça deviens in-mangeable. Le problème, c'est que tu aimais tellement le gout du début que tu te tues pour le retrouver, pour revivre ça encore une fois. Mais ce gout répugnant est in-changeable. Tu le gardes dans le fond de la gorge pendant longtemps, trop longtemps. Tu désespères, tu te dis que tu t'ai fais avoir et tu as raison. Et quand tu n'y penses plus, que tu es guéris, le croustillant reviens. Mais cette fois tu es plus fort, tu recraches !



20 ans ... 20 an qu'elle en voyait défiler des samedis et jamais ils ne se ressemblaient. La monotonie du samedi-dimanche, on connaissait pas chez les Milward. Parfois, on allait à un match de baseball, parfois, on travaillait, parfois on en profitait pour frapper la jeune Neala sous le regard de sa mère qui ne bougeait pas d'un pouce, et en rentrant dans le monde des adultes -monde pas forcément super génial, vu toutes les règles à suivre ... -, cela n'avait pas vraiment changé, certes elle se dépensait toujours mais son emploi du temps changeait ... Breffons ... elle avait commencé par une petite course dans le parc, histoire d'être en forme pour ce soir et de ne pas reposer sur les quelques formes qu'elle possédait. Vivant seule, aucun besoin de laisser un moment, elle était libre d'aller où bon lui semblait quand bon lui semblait et ça, croyez-moi, c'était un réel avantage quand elle voulait faire la fête jusque tard. Il y avait bien quelques inconvénients comme le fait que les corvées soient uniquement les siennes et que ce n'était pas forcément une chose facile, souvent ses vêtements revenaient roses du lave-linge donc c'est pour dire ...

Dans sa course au parc, elle avait fini par se retrouver les fesses par terre. Elle ne s'était pas pris une branche, même si cela aurait été possible vu comme elle était douée, mais, elle avait chuté parce qu'une personne l'avait bousculé. Et en plus, cette personne n'avait pas daigné s'excuser, mais où va la politesse de nos jours ? Je suis sûre, si mémé avait été à la place de Calypso, on se serait pressés pour la secourir et la ramener chez elle, mais non, Caly', elle, elle restait le cul dans la terre. Elle regarda autour d'elle, faisant la grimace dès qu'elle voyait quelqu'un qui la fixait et qui bougeait pas son cul. Nan mais oh ! Mec, une jolie meuf par terre, tu la relèves et hop, t'as son numéro ... Bon ok, Caly' ne lui aurait pas filé son 07, mais bon ... elle l'aurait laissé espérer .. Et puis il pouvait juste l'aider parce qu'il était gentil aussi ... Elle continua de regarder, époussetant la poussière sur ses vêtements quand on lui tendit une main. Elle remercia la personne tout d'abord puis ... regarda ... Nath ... son Nathanael ? Elle savait qu'il était encore en ville mais voilà, le recroiser là ... c'était réellement étrange, et vraiment très déroutant. Il lui avait tendu la main et pour bien lui faire comprendre que voilà ... elle ne voulait pas qu'il rentre dans sa vie, elle avait refusé sa main. Enfin, ce n'est pas qu'elle ne le voulait pas, bien au contraire, elle voulait qu'il lui pardonne, mais elle se rappelait encore trop des menaces proférer par son père à l'encontre de Nathanel. Et puis, tout le mépris que le jeune homme avait pour elle se lisait dans son regard, alors, elle n'allait pas lui laisser la joie de l'enfoncer plus bas que terre. Elle le regarda reprendre son chemin et elle regrettait même qu'il ne l'ait pas rabaissé, au moins, elle aurait pu entendre sa voix... Elle le rattrapa, se mordant l'intérieur des lèvres en sentant sa douleur au niveau des côtes se réveillait. « CONOOOR ! Nathanael attend ! » Elle le rattrapa et posa sa main sur son bras, réveillant en elle le souvenir de leur histoire et elle retira sa main. Comment lui parler ? Lui dire qu'il lui avait manqué ? Qu'elle était désolée ? Elle ignorait comment commencer et avait peur de faire un faux pas .. Peut-être même qu'il prendrait ça pour une déclaration de guerre et réglerait ses comptes le premier ...


made by pandora.





this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Mar 8 Oct - 23:04

⊹  il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
Ça faisait cinq ans que je n'avais pas revu Neala et pourtant elle se trouvait là devant mes yeux. Toujours aussi belle, toujours aussi angélique, presque parfaite. En un simple regard j'avais envie de craquer, de tout lui pardonner, elle faisait battre mon coeur à m'en percer les tympans comme personne et pourtant je la détestais jusqu'au plus profond de moi. C'était drôle comme le coeur et la raison pouvait être autant en désaccord. Cette fille qui avait tellement changé ma vie, à cause d'elle j'avais du changer, prendre sur moi, ne plus faire confiance pour ne plus me faire prendre comme un con comme elle l'avait fait. J'avais été tellement faible, tellement ébloui par quelque chose que moi je pensais réel que ça m'avait détruit et le pire dans tout ça c'est qu'en la perdant j'avais presque tout perdu. J'avais été con, beaucoup trop con et ce que je pouvais affirmer maintenant c'est que je n'étais pas près à me réengager dans de telles choses et je n'étais encore moins près à lui parler. En fait à cause d'elle j'étais devenu un peureux, j'avais constamment peur qu'on me piétine, qu'on me rabaisse plus bas que terre que je préférais jouer les fier, le mec sans attache alors qu'au fond j'étais la personne la plus attachante au monde mais, il avait fallu que je change pour qu'on ne joue plus avec ma gentillesse comme elle avait pu le faire. D'abord, paralysé je n'avais aucune idée de comment je devais réagir face à elle mais j'avais vite compris que je ne devais en aucun cas la jouer gentil garçon. J’avais changé, ça, c’est une évidence et je ne comptais pas m’abaisser à son niveau même si je dois avouer que j’avais très fortement eu envie de la repousser au sol quand elle était en train de se relever mais, que voulez-vous. J’avais préféré reprendre ma route, l’indifférence est le meilleur des mépris qu’on dit. Je ne m'étais pas fait prier bien longtemps avant qu’elle m’appelle et me rattrape. Mon cœur se serrer fortement dans ma poitrine, j’étais faible et c’était ça qui était le plus triste mais, j’étais aussi têtu et je savais que cette fille ne méritait pas le pardon. Je dégageais d’un geste vif mon bras de sa main et tournais lentement ma tête vers elle. Mes yeux étaient remplis de mépris, du moins de toute la noirceur qu’ils pouvaient contenir, si elle voulait en venir là, soit, il allait falloir devenir méchant et la virer vite fait de ma vie. Parce que oui j’étais bien sans elle, je m’étais reconstruit et je n’avais pas l’intention de la laisser s’immiscer là dedans. « Qu’est ce que tu veux Neala ? On a rien à se dire t’en a déjà assez fait » Lançais-je alors froid. Je soufflais fortement, énervé. J’avais pas envie de ça, pas envie d'être froid, pas envie de m’énerver et pourtant je savais que ma journée était déjà foutu alors maintenant j’avais plus rien à perdre. Je ne comptais quand même pas m’attarder sur elle et je voulais au plus vite me casser de là.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Sam 19 Oct - 20:32

Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
- C'est quoi "l'amour", ça se mange ? C'est bon au moins ?
- Non, c'est toxique et très dangereux. Au début,  c'est croustillant et savoureux puis ça prend un gout amer puis ça deviens in-mangeable. Le problème, c'est que tu aimais tellement le gout du début que tu te tues pour le retrouver, pour revivre ça encore une fois. Mais ce gout répugnant est in-changeable. Tu le gardes dans le fond de la gorge pendant longtemps, trop longtemps. Tu désespères, tu te dis que tu t'ai fais avoir et tu as raison. Et quand tu n'y penses plus, que tu es guéris, le croustillant reviens. Mais cette fois tu es plus fort, tu recraches !



Cinq ans sans voir le bouclé, ça fait long ... très looong, mais d'un côté, cela la sauvait d'un discours où elle serait traitée comme la pire des garces, la biatch qui se serre des gens ... elle savait bien que c'était une garce, mais jamais elle ne s'était servie du bouclé et n'avait menti sur ses sentiments, ils étaient sincères, mais ... elle avait préféré mentir plutôt que son beau-père ne fasse du mal à Nathanael. Malgré toutes ses années, il n'avait pas changé, ses cheveux faisaient toujours craquer la blondinette, elle aimait toujours ses yeux, seul l'absence de sourire sur son visage lui permettait de comprendre à quel point il avait changé et lui en voulait. Elle rêvait de remonter le temps de tout arranger, mais cela lui était impossible, il y avait que dans Retour vers le Futur, que le Doc pouvait nous permettre de changer l'Histoire ... Il s'est caché où ce foutu Doc ... ? Bref ... Il l'avait regardé, et l'indifférence se lisait dans son regard ... coool ... Il n'en avait clairement plus rien à faire d'elle, alors pourquoi tenait-elle tant à se racheter ? Sûrement le fait qu'elle ne vive plus 24h/24 7j/7 avec son beau-père. C'est lorsque l'on quitte des gens, que l'on se rend compte à quel point on peut avoir fait du mal autour de nous et Nath' était la personne qui avait le plus subi les frais de sa biatch attitude. Lorsqu'il dégagea son bras de sa main, elle sentit son cœur se briser dans sa poitrine, cela lui faisait réellement mal, plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Elle le regarda et baissa la tête, se sentant mal devant tout le mépris qu'elle lisait dans ses yeux ... L'award de la conne de l'année pouvait lui être remis à Neala ... « Et bien ... je voudrais ... te parler ... », avait-elle dit avec une toute petite voix. Elle avait beau être blonde, elle n'était pas complètement débile, Nathanael ne pourrait lui pardonner ce qu'elle lui avait fait subir, même pour tout l'or du monde. Elle savait qu'elle lui avait fait du mal, que rien ne pourrait excuser son geste, mais par-dessus tout, elle savait qu'elle ne voulait pas qu'il apprenne pour son beau-père, il s'en servirait pour la blesser comme elle l'avait blessé auparavant. « Je sais que tu ne m'aimes pas et que tu penses que je suis une biatch sans cœur mais ... on a besoin de parler », répondit-elle en se frottant la nuque. Vu le ton qu'il venait d'employer, elle allait prendre cher, très cher, et il ne s'agirait pas de billets de banque ... Elle croisa les doigts sur sa poitrine, faisant attention à ne pas toucher les marques qui recouvraient sa peau, et espérait en on for intérieur que Nath' ne la descendrait pas trop ... Mais bon ... l'espoir fait vivre ...


made by pandora.





this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Lun 11 Nov - 23:14

⊹  il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
Je regrettais au plus profondément de moi d’être sorti ce matin-là, j’étais à la limite de m’en vouloir alors que la seule personne responsable ici c’était Neala. Encore et toujours Neala. Elle aurait pu passer son chemin mais non ! C’était du Neala tout cracher, elle avait besoin de ça, de faire mal au gens d’appuyer où ça faisait mal. Je savais que ça lui faisait plaisir de me voir comme ça, faible. Parce que oui j’étais faible, je ne pouvais pas la regarder, ni lui parler. J’ai toujours voulu être cette personne forte, sans sentiment, qui ne s’accroche à rien et qui n’a besoin de personne pour avancer et c’est le caractère que je m’étais forgé depuis la fameuse histoire mais elle savait très bien comment j’étais. Mais ça c’était avant, bien qu’au fond de moi je restais la même personne je refusais de céder et je m’étais promis que plus jamais je ne laisserais cette fille, ou aucune autre, se foutre de ma gueule comme elle avait si bien su le faire. « Tu crois réellement qu’on a besoin de parler ? Sérieusement ? Je pense que la dernière fois qu’on s’est vu m’a suffi ! J’ai pas envie de rentrer dans tes jeux Neala, la moindre insignifiante chose qui pouvait y avoir ou non entre nous c’est terminé, on n’est pas ami, on n’est rien donc on a rien à se dire alors, s’il te plait, FOU MOI LA PAIX » J’espérais que mes mots suffiraient et qu’elle se casse sans me faire plus chier que ça mais, ça serait bien trop facile. Je pourrais continuais des autres comme ça à la rejetais et elle me courait après, et ça serait franchement plaisant de la voir galérer mais, ça ne mènerais à rien. Je m’arrêtais alors presque net et me tenais droit comme un piquer face à elle les bras croiser sur ma poitrine. « Et de quoi on aurait besoin de parler de toute manière ? Je crois qu’on s’est déjà tout dit » Peut-être que finalement on avait besoin de parler oui. Comme ça elle sera contente, elle pourra me dire ce qu’elle a à dire et on pourra chacun reprendre notre chemin comme si de rien était. Et puis cette fois-ci j’étais pas con, je me laisserais pas avoir par sa gueule angélique, je savais de quoi elle était capable et je savais qu’en fait elle n’avait pas de sentiment, que c’était une peste et que son seul plaisir était de pourrir la vie des autres. Jpensais qu’elle allait m’inventer je ne sais qu’elle histoire et franchement j’étais prêt à tout entendre la seule chose que je savais, c’est que jamais je ne me laisserais avoir encore une fois  par cette être diabolique. Alors j’étais juste là, debout face à elle, la tête haute, le regard dédaigneux, attendant d’écouter ses histoires, elle voulait parler, soit, elle allait parler alors mais je ne serais pas du genre conciliant.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Mer 13 Nov - 0:54

Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
- C'est quoi "l'amour", ça se mange ? C'est bon au moins ?
- Non, c'est toxique et très dangereux. Au début,  c'est croustillant et savoureux puis ça prend un gout amer puis ça deviens in-mangeable. Le problème, c'est que tu aimais tellement le gout du début que tu te tues pour le retrouver, pour revivre ça encore une fois. Mais ce gout répugnant est in-changeable. Tu le gardes dans le fond de la gorge pendant longtemps, trop longtemps. Tu désespères, tu te dis que tu t'ai fais avoir et tu as raison. Et quand tu n'y penses plus, que tu es guéris, le croustillant reviens. Mais cette fois tu es plus fort, tu recraches !



Lorsqu’on fait son footing, on peut vraiment rencontrer des choses –ou des personnes en l’occurrence- plus qu’intéressantes. La preuve : Neala qui recroise son ex après 5 années d’absence, il fallait le faire tout de même. Si seulement elle s’y était attendue, elle aurait genre prévu un truc à dire alors que là, ce n’était que pur feeling, son cœur lui disait quelque chose, sa tête lui disait le contraire et ne parlons même pas de sa conscience qui avait vraiment décidé de l’enfoncer aujourd’hui. C’était bien sympa pour choisir ce qu’elle voulait faire, ce qu’elle allait dire en tout cas, une chose était sûre : elle ne pouvait pas le laisser partir comme ça sans rien dire. Elle sentait son regard dur sur elle et mon Dieu … ça, c’était clairement le genre de choses qui faisait qu’elle avait envie de prendre ses jambes à son cou et de courir dans la direction opposée mais un jour, voilà, elle devait assumer ses actes … et elle devait surtout s’expliquer, s’excuser pour le mal qu’elle avait fait. Parce que contrairement à ce qu’il pensait, la biatch … n’en était pas vraiment une. Des choses atroces, elle avait commis, des nuits à pleurer seule dans son lit, elle avait passé, la boule au ventre elle s’était rendue en cours, ne pouvant s’empêcher de repenser au mal qu’elle lui avait fait, à cette foutue rumeur qu’elle avait lancé à son sujet. Quand on a 15 ans, on croit qu’on est inatteignable, que les gens oublieront vite les rumeurs mais sur tous ces oints elle s’était trompée. Elle n’était pas aussi forte qu’elle le laissait paraître, disons juste que sa carapace était bien résistante. « T’en as peut-être pas besoin toi, mais moi oui ! Tu ignores tout ce qu’il s’est passé, pour toi, je suis juste LA biatch qui t’as brisé le cœur. Ce n’est pas un jeu, bon sang, Nathanael ! Je sais que tu me détestes mais laisse-moi t’expliquer … donne-moi cinq minutes et après, si tu veux, tu peux me gifler, m’insulter, te casser, je m’en fous, mais laisse-moi cinq minutes … » Il se tenait d’une telle façon devant elle que c’en était presque … désarmant … Elle perdait tous ses moyens face à lui. Comment se faisait-il que même après tout ce temps, la moindre chose qu’il faisait avait de telles répercussions sur elle ? C’en était … presque pathétique … Mais, était-elle vraiment sur le point de lui avouer tout ce qu’elle avait gardé en elle ? Tout ce qui avait fait qu’elle en était là aujourd’hui ? Elle n’avait plus d’autres choix. Soit elle lui disait la vérité, et il se cassait soit elle lui mentait, il le saurait et la détesterait encore plus … enfin si c’était possible tout du moins … « De ce que je t’ai fait … Non, TU m’as déjà tout dit, TU m’as dit tout ce que tu pensais sur moi, mais moi, là-dedans ? je m’explique quand ? Tu ignores tellement de choses sur moi … » Elle le regarda et approcha sa main du bord de son tee-shirt, prête à le soulever. Lui montrer ses cicatrices ? Lui parler des menaces de son beau-père ? Au moins, on peut dire qu’elle ne manquait pas de choix … Le regard de Nathanel fit trembler sa main, elle avait peur, elle avait l’impression d’être un petit enfant effrayé par une bête cachée sous son lit … Pourquoi fallait-il qu’elle ait envie de lui dire et qu’il casse tout ? Ce n’était pas facile à sortir ce genre de choses. Elle souleva un bord de son tee-shirt et se retourna, lui montrant les marques violacées dans son dos, résultat de très nombreuses chutes. « J’avais le choix entre toi et moi … disons que j’avais plus l’habitude que toi d’encaisser les coups … » Elle rebaissa son tee-shirt et resta dos à lui. Elle n’était désormais plus capable de le regarder sans être prise de remords.


made by pandora.





this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Jeu 14 Nov - 18:12

⊹  il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
J’arrivais pas à y croire, moi, qui donnais une chance à Neala de s’expliquer, mais où va le monde ? Je ne savais pas vraiment à quoi je m’attendais d’elle, elle était tellement capable de tout. Alors à quoi bon lui donner l’occasion de me parler ? Surement en espérant qu’elle me foutrait la paix par la suite mais, fallait avouer que j’étais quand même trop con. C’est vrai, peut-être qu’elle voulait se racheter une nouvelle bonne conscience et moi je lui donnais l’occasion de se sentir mieux ? Dans tous les cas elle ne ressortirait pas victorieuse de cette conversation. « Est-ce que t’as au moins conscience des répercutions de tes actes ? Tout le monde m’a tourné le dos, dans la rue ils s’écartaient tous de moi, on m’a exclu. Toi tu te rends pas compte tu crois que ça va rester des gamineries de la cour d’école ? Bien sûr que non ! Ma mère recevait des remarques sur mon éducation à son propre boulot. J’ai pas seulement perdu tous mes amis, j’ai pas seulement changer de lycée mais le regard de toute ma famille a changé… Ils savaient que tout été faux et pourtant je voyais bien qu’ils ne me voyaient plus de la même manière.. » Au final, à quoi bon parler ? Elle devait en être fière de ce qu’elle avait fait. On ne change pas un cœur de pierre, elle restera toujours la même fille pour moi. Un démon dans un corps d’ange, qui s’amuse du malheur des autres. Elle devait bien être misérable dans la vie pour s’amuser à faire ça mais franchement je n’en avais rien à faire de comment ça se passer dans sa vie car rien ne pouvait excuser son comportement. « Mais tu m’as au moins appris une chose.. Je sais qu’on ne peut faire confiance à personne maintenant.. Alors crois pas pouvoir revenir la bouche en cœur Neala, car tu es bien la dernière personne qui mérite que je lui adresse la parole. Donc tes explications pour te donner la conscience tranquille j’en ai absolument rien à foutre !» Discourt de sourd, je n’écoutais pas un seule mot qu’elle me disait, a quoi bon ? Tout ce qu’elle avait besoin de savoir c’est que je n’étais pas prêt à faire copain comme cochon avec elle et puis de toute manière ce n’était surement pas ce qu’elle voulait. Elle approchait lentement ses mains au bas de son t-shirt et semblait hésiter. Elle avait quoi là ? Elle voulait me faire un strip tease ou quoi ? Pas que la vue soit franchement déplaisante mais si elle en venait à s’abaisser à ça pour manigancer ses plans c’est qu’elle était encore plus minable que je ne le pensais déjà. Finalement elle se retournait et me montrait son dos remplis de bleu. Je levais un sourcil, perplexe, sans comprendre avant d’entendre ce qu’elle avait à dire. Mon visage se renfermait directement et mes yeux virèrent au noir. « J’arrive pas à y croire.. t’as vraiment pas changé.. Franchement Neala, grandi un peu ! » pour moi il n’y avait pas de doute, elle était tombé ou je ne sais quoi quelques jours avant et tenter de jouer avec ça pour m’adoucir ou je ne sais quoi. C’était vraiment plus grave que je ne pensais, cette fille avait un souci dans la tête. « Mais t’as vraiment jamais honte sérieusement ? Il s’est passé quoi dans ta vie pour devenir une mytho comme ça ? Va te soigner ! » Dur ? Moi ? Jamais. Elle méritait bien ça après tout. Comme je l’ai dit, elle m’avait appris à ne jamais faire confiance, et surtout pas à elle, alors ça ne m’étonnais finalement pas tant que ça de sa part.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Jeu 14 Nov - 23:13

Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
- C'est quoi "l'amour", ça se mange ? C'est bon au moins ?
- Non, c'est toxique et très dangereux. Au début,  c'est croustillant et savoureux puis ça prend un gout amer puis ça deviens in-mangeable. Le problème, c'est que tu aimais tellement le gout du début que tu te tues pour le retrouver, pour revivre ça encore une fois. Mais ce gout répugnant est in-changeable. Tu le gardes dans le fond de la gorge pendant longtemps, trop longtemps. Tu désespères, tu te dis que tu t'ai fais avoir et tu as raison. Et quand tu n'y penses plus, que tu es guéris, le croustillant reviens. Mais cette fois tu es plus fort, tu recraches !



Elle était vraiment surprise du changement de comportement de Nathanale, enfin changement, fallait pas abuser non plus, mais il acceptait quand même de l’écouter, ce qui était déjà quand même un bon progrès par rapport au début de leur conversation où il refusait de l’écouter. Espérons donc que leur conversation allait bien se passer et pour cela, elle croisait les doigts, tous les doigts, ceux des mains, ceux des pieds. Plus elle mettrait de chance de son côté, mieux ce serait, espérait-elle. Elle avait aussi besoin de courage mais normalement, elle allait s’en sortir, après tout, il allait l’écouter sagement et elle allait pouvoir lui dire ce qu’elle avait sur le cœur. Mais voilà, en changeant, ou en commençant en tout cas, Neala avait commencé à voir seulement le bon côté des choses, du coup, elle s’imaginait que tout allait s’arranger, que hop, ça allait repartir comme avant. Ouais, grande optimiste la Caly’ … « Je suis désolée, compris ? J’étais conne. Je pensais simplement que … ce serait oublié, que ça t’éloignerait juste de moi, c’est tout … je ne pensais pas … je devais juste trouver un moyen pour que … pour que tu ne veuilles plus de moi, que tu ne t’approches plus, que tu sois heureux. Et la première idée que j’ai eu a malheureusement été la plus nulle et je ne pourrais jamais suffisamment t’exprimer à quel point je suis désolée. Et je ne peux pas non plus dire que je comprends ce que tu as vécu, parce que je ne suis pas passée par là, mais tu ne sais pas à quel point je me sens coupable depuis ce jour. Tu ignores combien de fois j’ai essayé d’inverser la situation, que tu passes pour le mec parfait et que je sois juste la biatch … enfin ça, c’était déjà fait. Mais encore une fois, je suis désolée. » N’allez pas croire que son discours elle l’avait préparé, au contraire, c’était authentique, elle laissait son cœur parler. Elle était plus sincère que jamais et malheureusement en entendant ce qu’il lui répondit ensuite elle comprit qu’elle avait espéré en vain, que croiser ses doigts n’avait servi à rien et que la seule chose que cela avait engendré était une foutue douleur. Ah bah ouais, on dit que l’espoir fait vivre, mais ce que l’on ne dit à personne, c’est surtout que cela te détruit. Elle regarda Nathanael, détourner la tête ? A quoi bon ? Il se sentirait juste trop puissant … et ça … fallait pas qu’il compte là-dessus ! « Arrête … je ne reviens pas la bouche en cœur, bon sang Nathanael ! Je sais que je ne mérite pas cela, pas après tout ce que je t’ai fait subir, mais on a tous le droit à une seconde chance. Je sais que tu ne penses pas que c’est le cas mais … si je ne mérite pas cette seconde chance, toi, tu as au moins le droit de connaître la vérité ! Je ne compte pas me donner la conscience tranquille, loin de là, je m’en voudrais toujours pour le mal que je t’ai fait, tu ne me crois peut-être pas, mais c’est le cas. » Parler avec Nath’, c’était comme parler avec un sourd, il refusait d’entendre quoique ce soit et même avec toute la bonne volonté du monde, la blondinette ne parvenait pas à faire en sorte qu’il écoute … alors pour qu’il comprenne, c’était vraiment mal parti ! C’était fichu, elle ne parviendrait jamais à lui expliquer. Aussi, elle avait décidé de le faire en montrant ses marques, des images sont souvent plus parlantes que les mots, alors elle lui montra les marques violacées qu’elle avait dans le dos. Lorsqu’elle tourna légèrement la tête pour le voir, elle vit son regard. Avait-il compris où elle voulait en venir ? Elle espérait que oui, mais ce regard noir … bon … ok, c’était définitivement raté, fini, caput, over, finito ! Le moindre espoir venait de la quitter. « Pardon ? Mais j’ai changé ! Tu ignores des choses, je suis différente ! » Nan mais c’est clairement pas possible, il le faisait exprès ou quoi ? Il était tellement buté, à ne pas vouloir démordre du fait que Neala était toujours la même biatch qu’auparavant … A croire qu’elle, elle ne devait pas changer. Et pourtant l’obstination de Nathanael était une des choses qui avait le plus plu à Neala. A croire que les choses qui vous plaisent le plus peuvent se transformer en ce que vous haïssez le plus. Quand elle l’entendit, elle ne put se contrôler et baaaam, sa main partit. Elle tentait d’être sincère et il trouvait le moyen de lui dire qu’elle racontait encore des cracks. Certes, elle avait menti par le passé mais elle souhaitait simplement arranger les choses aujourd’hui. « Quoi ? Mais t’es con ou tu le fais exprès ? T’es vraiment idiot ma parole ! Tu te poses jamais des questions dans la vie ou quoi ? Pourquoi je voulais toujours garder mon tee-shirt ? Pourquoi quand tu voulais me toucher ou me voir je voulais être dans le noir ? D’après toi, c’est un truc normal ? Pourquoi je ne voulais pas non plus que tu viennes chez moi ? » Elle le regarda. Limite elle allait devoir lui montrer ses plus horribles cicatrices pour qu’il la croit. Et si elle devait faire ça, ça allait finir en longue liste …


made by pandora.





this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points chance : 0

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Ven 15 Nov - 0:03

*Intrusion espagnole*

Un touriste espagnol échoué en pleine nature, trottait dans les environs avec une paire de sunglasses sur les yeux. Un immense sourire blanc, une allure très soigné, il s’aventurait dans les parages avec une guitare. Cet espagnol bien que très séduisant, avait l’air sorti tout droit du pays merveilleux. Il s’avance dans un premier temps avec sa guitare et ne fait que passer pour pousser la chansonnette. Sauf qu’il ne fait pas que passer, il tourne alors autour des deux jeunes gens pour sourire avec insistance à la jeune fille. « CALIENTEE ! » s’élance t-il avant de reprendre sa route toujours en chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   Jeu 26 Déc - 16:23

⊹  il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.
J’avais aucune envie de faire ça maintenant, encore moins dans la rue, m’énerver, envoyer chier les gens. De toute façon, ma journée était déjà fichu et j’allais surement envoyer boule toutes personnes qui m’adresserait la parole aujourd’hui, comme une fille quand elle a ses règles ouai. Mais, à quoi Bon m’énerver ? Pour faire plaisir à la jolie blonde et la laisser gagner encore une fois ? bien sûr que non. J’allais la virer certes, mais tout en simplicité. Il parait que la meilleure réponse et l’indifférence. « Arrête Neala, en fait j’en ai rien à foutre de tes excuses. Si tu veux te donner bonne conscience bien, j’ai écouté ce que t’avais à dire tu peux maintenant partir l’esprit léger et me foutre la paix. » Lâchant une longue expiration exaspéré, je plantais quelques secondes mon regard dans celui de Neala. Quand on lit dans ses yeux on dirait un pauvre petit oiseau en détresse, on aurait presque envie de la croire, et franchement si je ne la connaissais pas je la croirais surement mais, je ne connaissais que trop bien son stratagème et savais pertinemment qu’il ne fallait pas croire aux messages que son corps pouvait envoyer.  Je tournais le regard, ennuyé. Franchement, je ne sais même pas pourquoi elle était venu me parler, c’était peine perdue ? Et puis moi aussi pourquoi j’avais été trop con ? Pourquoi j’étais allé lui tendre la main ? Ça m’apprendra à vouloir aider les pauvres filles qui ne savent pas courir. La prochaine fois je regarderais mieux la personne avant de vouloir aller draguer parce que là j’avais tué ma journée tout seul. « Mais à quoi bon te donnais une seconde chance ? Ça sert à rien. Je vis très bien ma vie sans toi, il faudrait encore que j’ai envie de partager ma vie avec toi pour t’accorder cette seconde chance sauf que maintenant j’en ai plus rien à foutre de toi, on est des étrangers rien de plus. Ta vérité j’ai pas besoin de la connaitre, ça m’a jamais empêcher d’avancer » Enfin, c’est bien ce que je voulais me laisser croire. La vérité c’est que depuis Neala, beaucoup de choses avaient changée. Elle m’avait changé. J’aime pas l’admettre, que cette fille ai eu une influence sur moi mais, si je n’aurais pas connu Neala j’aurais surement vécue plus heureux. C’était triste à dire mais, elle avait gâché une grande partie de ma vie. A cause d’elle, je ne pouvais plus me poser avec une fille même si c’est ce que je désirais au plus profond de moi. Ça serait surement bien trop cucul à avouer mais on a tous besoin de vivre une histoire d’amour pour être heureux et épanouie. C’est l’achèvement d’une vie non ? Enfin bref, toujours était-il qu’elle semblait obstinée à vouloir me prouver la "vérité" comme elle dit. Si bien, qu’elle finissait par me montrer des bleus sur son corps. Et c’était la goutte d’eau qui venait faire déborder le vase, comment pouvait-on être aussi cruelle au point de faire croire à un truc aussi immonde ? Dire qu’on se fait battre était quand même une chose horrible, même venant d’elle, la maitresse des démons. Je me recevais bien rapidement une claque ne pleine tronche et à partir de ce moment je n’écoutais plus rien de ce que me disais la blondinette. Heureusement que moi je savais toujours me contrôler et que je ne m’emportais pas  « Mais t’es tarée Neala ! Jsais pas ce que tu me veux mais sérieux dégage ! Putain mais m’adresse plus la parole t’as bien réussi pendant cinq ans tu peux continuer comme ça ! » Sur ces mots je m’écartais d’elle prêt à me casser quand monsieur pays des merveilles espagnol d’approchait de nous. Je ne pouvais m’empêcher de faire sortir un rire de ma bouche. « Tu vois il y a encore plein de victime pour toi dans les rues, pas la peine de venir ME faire chier » N’attendant pas une réponse de la blonde, je me retournais pour rentrer directement à mon appart, finalement les pains aux chocolats ça sera pas pour aujourd’hui.

Code by Wild Heart

[Sujet clôt]


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

nath&caly' ; Le bonheur absolu n'existe pas, sinon, ça se saurait, il faut juste savoir se créer son propre paradis à soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyez-vous, le bonheur est une chimère, il n'existe pas, je n'y crois pas.~Chimère Absente [U.C] || 1 Mars
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» Un RP avec le Zéro absolu?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 05 :: Rps-