AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 erwan + fuis moi, je te suis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: erwan + fuis moi, je te suis   Mar 19 Nov - 10:08

erwan&hanna ₰ fuis-moi je te suis ...




THANKS GOD IT'S FRIDAY ! Et oui on était enfin vendredi. Tout au long de la semaine j'avais attendu ce jour ou plutôt ce soir. J'allais enfin revivre ! Parce que bon j'ai eu une semaine de dingue entre les partiels , le boulot et une maman malade à m'occuper. J'avais quand même beaucoup à faire.Mais bon j'étais un peu une super-nana donc rien ne m'était impossible. J'ai buché grave comme une folle pour mes examens donc j'espérais fortement que mes notes allaient être de taille . Pour le boulot , j'ai toujours fait de mon mieux , avec le sourire et enfin, j'ai carrément été au petit soin pour ma Maman. Qui des deux était la plus responsable déjà ? Moi, en effet . Mais bon je l'aimais comme elle est ma mamounette. Après tout , il ne me restait plus qu'elle depuis la disparition de Papa. Mais bon j'allais éviter d'aborder ce sujet -sujet devenu tabou pour notre famille- , au risque de fondre instantanément en larmes.

Qui disait vendredi, disait sortie toute la nuit. Ça tombait bien puisque je pétais la forme et que j'avais carrément envie de faire la fête ce sir. J'allais me faire la plus belle possible afin d'illuminer la soirée de tout le monde , dont mes amis. Je regardais dans mon dressing quelle tenue serait la plus adéquate et la plus sexy pour ce vendredi. J'avais tellement de vêtements que la tâche n'allait pas être des plus simple. Finalement au bout d'une bonne demi-heure de réflexion, j'optais pour une robe peplum noire qui irait à ravir avec mes toutes nouvelles chaussures : des compensées cloutées. Pour le maquillage, rien de bien extravagant. Un teint unifié par à une crème colorée, du blush pêche sur les paumettes, des yeux mis en valeur par un trait de liner et du mascara puis du gloss transparent sur les lèvres. Je lachais mes cheveux et hop, j'étais prête. J'embrassais le front de ma maman qui me prêtait gentiment et exceptionnellement sa voiture pour ce soir puis m'éclipsait. La nuit était désormais à nous, mes amis et moi.

Ils étaient déjà tous au Babble bar où je les retrouvais. L'ambiance du pub était vraiment sympa et il y avait ce barmaid juste trop canon qui était souvent au comptoir. Il s'appelait Erwan, d'ailleurs depuis que je savais son nom je ne faisais que l'interpeller à la fac en hurlant son prénom et lui faisant de grands signes de la main. Le pauvre, je devais carrément lui foutre les jetons. Mais moi je l'aimais bien il avait l'air cool. Donc souvent je tapais l'incruste avec lui. Comme ce soir par exemple, j'avais beau être entourée de ma dizaine d'amis, je préférais rester au comptoir et me faire servir par le petit brun.

ça ne m'a tout de même pas empêcher de m'amuser. Entre deux verres je me dirigeais sur la piste de danse avec mes copines et j'ondulais mon corps au rythme de la musique. De temps à autre je lançais des petits regards complice à Erwan mais sans réel arrière pensée. Après danser , je retournais squattais le bar où j'enchainais les shooters. Ce soirs j'avais carrément envie de lacher prise donc je buvais. Je tiens quand même à vous rassurer que je ne bois jamais autant en heure normale . Mais la semaine avait vraiment été dure donc là j'étais un peu obligé pour me décoincer . Au inal, la soirée passa à une allure afollante et vint l'heure de la fermeture. Je remarquais alors que tous mes potes m'avais lâché comme une misérable chaussette sûrement pour poursuivre la nuit en boite. Alors je me tournais finalement vers Erwan, avec de grands yeux de biche et un sourire angélique :

    MOI, légèrement éméchéeDis sexy barman, tu voudrais pas m'offrir un dernier verre … chez toi ? Je te laisse même conduire ma voiture si tu veux !


Il n'avait pas vraiment le choix en fait, j'étais saoule et s'il ne voulait pas avoir mauvaise conscience il avait tout intérêt à accepter ma proposition. L'alcool m'était sacrément bien monté au cerveau et j'espèrais que le lendemain je ne le regretterais pas. Mais bon comme on dit YOLO, on ne vit qu'une fois ! Puis j'étais jeune et j'en profitais un max donc quitte à m'amuser autant le faire dans les bonnes formes.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mar 19 Nov - 15:13

 
Les cocktails étaient très demandés ce soir. Je n'arrêtais pas de virevolter à travers le comptoir et plusieurs fois, je me heurtais à ma collègue qui souriait légèrement. Nos regards se croisent, pour dire évidemment la même chose : "c'est de la folie, mais on gère". Evidemment, les filles arrivaient en abondance et pour une raison que j'ignorais totalement, elles s'étaient toutes vêtues de tenues plus ou moins affriolantes.  Ce qui au passage, avait le don de me déstabiliser quelques peu.
Et là c'est le drame. De toutes les personnes que je n'avais pas envie de croiser ce soir, c'était bien elle. Hanna, autrement dit, l'ex de Thym, autrement dit, LA fille que je ne devais, et aussi, que je ne voulais, en aucun cas approcher. Cependant, je ne sais pas pourquoi, elle n'arrêtait pas de me coller. Je me souviens de la première fois où je l'avais vue, c'était ici. Elle était arrivée dans une jolie robe à paillettes et s'était directement dirigée vers moi avec un sourire qui aurait pu faire des ravages "si je n'avais pas su qui elle était", et avait tout de suite parlé avec moi, de manière à ce que je comprenne bien que je lui plaisais. Elle n'avait pas arrêté une seule seconde de la soirée de me fixer, de me sourire, me faire des clins d'œil, et j'en passerais d'autres...
Tant et si bien qu'à la fin de la soirée, elle m'avait demandé mon numéro, et avec un sourire, je lui avais simplement répondu que je ne mélangeais jamais ma vie professionnelle et personnelle. Excuse bidon évidemment, et elle l'avait bien senti je présume. Cependant, elle ne s'arrêta pas là, et le lendemain, lorsque fermis mon casier. Elle était apparue comme par magie. Et là, ce fut le commencement de tout. Plus je la voyais, et plus j'avais peur. Et lorsqu'elle sut mon nom... alors là, c'était encore pire, dès qu'elle m'apercevait dans les couloirs, elle hurlait mon nom, et j'étais obligé de m'enfuir le plus vite possible afin qu'elle ne puisse pas me retrouver. Mais là, sur mon lieu de travail, autant dire que je ne pouvais pas fuir bien loin.
Elle commandait shooter sur shooter, et j'avais énormément de mal à concevoir qu'une personne puisse ingurgiter autant sans pour autant vomir ou être bourré. Elle allait sur la piste de danse pour se déhancher, et me regardait quelques fois, me lançant des sourires provocateurs. Je ravalai ma salive, cette fille était vraiment folle. La soirée se passa ainsi, moi derrière mon bar à servir mes clients, elle faisant des vas et viens entre la piste de danse et le bar pour que je lui serve des shooters.
OUF, la fermeture, j'allais enfin pouvoir rentrer chez moi et jouer avec Thym sur la console, à moins qu'il ne soit sorti avec Dolce ce soir, ou bien, qu'il soit déjà endormi à ses côtés ou bien tout seul. Je pris ma veste qui se trouvait sous le comptoir, puis, en me relevant, vis qu'elle était encore là.
- Un verre chez... moi ? Heu.... Tu veux pas plutôt que je te ramène chez toi ?
Malgré le fait qu'elle me fasse flipper ma race, je n'allais tout de même pas la laisser conduire en état d'ivresse. Enfin... un peu de bon sens tout de même ! Je n'étais pas aussi irresponsable ! Voyant qu'elle ne voulait pas me donner son adresse, ni son téléphone pour que je puisse appeler qui que ce soit. Je fus bien obligé d'accepter. Et c'est ainsi que j'arrivais chez moi, la soutenant par la taille car bien évidemment, elle ne tenait pas debout. J'entrais dans ma chambre et la posa sur le lit, la regardant longuement, puis sortis afin de lui ramener un verre de jus de pomme. Je lui tendis, puis alla dans l'armoire afin de lui donner un tee shirt.
- Tiens mets ça... Je te laisserais mon lit ce soir, et, je dormirais sur le canapé dans le salon.
Voyant qu'elle ne réagissait pas, je lançai un bonne nuit, puis ferma la porte derrière moi avant de courir dans le salon et m'affaler sur le canapé. Je n'avais aucune envie de dormir à présent. Il y avait une folle dans mon lit ! J'allumai donc la télé, espérant qu'elle ne vienne pas m'embêter.
Deux heures s'écoula, et le sommeil commença à arriver. J'éteignis la télévision puis m'allongea sur le canapé après avoir enlevé pantalon et chemise, puis commença à m'endormir jusqu'au moment où j'entendis du mouvement dans le couloir. Je me redressai vivement.
- Hanna  ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mer 20 Nov - 0:00

erwan&hanna ₰ fuis-moi je te suis ...




Ma soirée s'était merveilleusement bien passée.Même si j'avais été laissée en plan par mes potes à la fin ,je m'étais éclatée comme jamais. Vous n'imaginez pas à quel point ça m'a fait du bien de sortir et m'amuser comme une folle. Il fallait également ajouter que ça faisait un petit moment que je n'avais plus touché une goutte d'alcool. Donc n'allez pas croire que j'étais une ivrogne ou quoi puisque je buvais uniquement pour de grandes occasions ,des trucs qui en valaient vraiment la peine. Puis c'est pas de ma faute aussi ! Il y a ce putain de serveur trop sexy qui te donnait juste envie de le harceler pour un shooter en plus. Son petit air mystérieux et timide faisait tellement craquer les meufs... Comme moi par exemple -faible que j'étais- !

Erwan avait beau être le pote ou que-sais-je de Thym, il n'en restait pas moins un très séduisant jeune homme. Puis ça m'en faisait une belle jambe qu'ils vivent sous le même toit. Tant mieux au final ; peut-être que ça ouvrirait les yeux à Thym et le rendrait un petit peu jaloux...Bon je rêvais un peu en me disant cela mais il faut pas croire hein : je n'utilisais pas du tout Erwan . Il me plaisait réellement, du moins le peu que je connaissais de lui. Sinon pourquoi je passerais mon temps à le poursuivre comme un lapin après une carotte ? Puis malgré ses airs de vilain garçon il semblait être adorable comme tout ! La preuve , Erwan avait finalement accepté de me ramener chez lui . Bon j'avoue lui avoir un peu forcé la main , mais il a pas fait le con et m'a gentiment ramené dans son humble demeure sur Kensington.


J'arrivai chez lui en titubant, perchée sur mes talons. Heureusement qu'il était quand même à mes côtés pour m'aider à retrouver l'équilibre. Je m'accrochais à son cou jusqu'à ce que nous arrivions à sa chambre. Il me posa délicatement sur son lit et je m'empressai de m'affaler telle une baleine échouée. Pas sex du tout la comparaison , mais c'était exactement comment je me percevais à ce moment là. Pauvre de lui : il devait une fois de plus encore me prendre pour une tarée. Mais il restait un brave gars en me proposant de mettre comme pyjama un de ses t-shirt.

    ERWAN – Tiens mets ça... Je te laisserais mon lit ce soir, et, je dormirais sur le canapé dans le salon.


Je ne lui répondis pas mais intérieurement je me disais que je lui faisais tellement peur qu'il préférait m'esquiver pour dormir au salon. WTF ! Mais bon si c'était son choix … Finalement je le laissais s'éclipser puis enfilais son haut. Je reniflais tendrement son parfum ,qui était imprégné dessus, puis m'endormis sec. L'alcool m'avait mis KO pour le coup et je me promettais de ne plus boire d'aussitot. Au final l'effet a duré à peine deux heures , puisqu'au beau milieu de la nuit je me réveillai. A pas de velours, je traversais les couloirs pour jeter un coup d'oeil au salon, où il était. La télé était en marche, elle servait un peu de fond sonore. Erwan ne dormait pas encore puisqu'il parvint à m'interpeller.

    MOI – Tiens, tu dors toujours pas petite canaille ?


Je souriais et m'approchais timidement du canapé où je le rejoignis. Ensuite je m'assis bien à côté de lui, de manière à ce que je puisse me blottir près de son torse et regardais silencieusement la télévision.Il me tenait bien chaud, genre c'était un chauffage ambulant quoi !
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mer 20 Nov - 0:50

 
- Non... je ne dors pas. J'ai le sommeil plutôt léger... alors, on va dire que je t'ai entendue arriver.
Elle s'approcha lentement de moi, puis vint se blottir contre mon buste timidement, observant la télévision comme si de rien n'était. Je devais avouer que ce genre de chose me rappelait vivement les nuits passées avec Keyla, avant notre rupture brutale, et cela me fit légèrement chaud au cœur. Cependant, ce n'était pas elle. De plus, c'était l'ex de Thym, et bien qu'au fond, cette fille n'était pas forcément méchante, et pas vraiment moche, pour ne pas dire qu'elle était même vraiment belle, ma loyauté envers mes amis m'empêchaient de faire quoi que ce soit et puis en réalité, je n'avais pas envie de quoique ce soit avec cette fille. Aucun sentiment hors mis l'empathie n'émanait de moi. Demain, tout serait terminé, et tout rentrerait dans l'ordre, elle repartirait sagement chez elle et moi, je retrouverais mon trin trin habituel de solitaire compulsif.
- Hm... heu...
Je me redressai alors, puis m'éloignais un peu d'elle. Je n'étais pas trop à l'aise avec ce contact physique soudain, et malgré qu'elle soit légèrement bourrée, ou même peut être plus en fait, me mettais mal à l'aise car, en ce cas, je ne pourrais faire plus comme si ses agissements étaient dus à l'alcool. J'ai saisi la télécommande, puis changea de chaîne, où je tombai malheureusement sur une chaîne érotique. Mes yeux exorbités, je regardai e une fraction de seconde la jeune fille en me raclant la gorge, puis changea de chaîne de nouveau, afin de tomber sur un film d'amour. * Mais merde à la fin !* Je changeai de nouveau de chaîne et tomba sur chasse et pêche. Je me raclai la gorge de nouveau, posa la télécommande, et regarda le programme passablement intéressant, pour ne pas dire totalement chiant.
- Tu comptes rester là toute la nuit ou...
Elle ne sembla pas répliquer quoique ce soit. Peut être était-elle déçue ? Peut être espérait-elle qu'il se passe quelque chose entre nous ce soir ? Un rapprochement quelconque ? Un baiser ? Plus ? A cette pensée je rougis, je ne voulais en aucun cas faire cela, pas avec elle. Hanna devait le savoir pourtant, elle devait s'en être rendue compte que je n'étais en aucun cas intéressé par elle. Soudainement, je repris la télécommande et éteignis la télé, puis me dirigea vers le coin cuisine afin de me servir un verre te thé glacé, puis en servis un autre pour la jeune fille. Je revenais à ses côtés, puis m'assis en lui posant le verre dans les mains.
- Pourquoi tu me suis partout ? Pourquoi tu me harcèles comme ça ? Y'a des tas de types comme moi en ville. Je vois pas pourquoi tu t'acharnes autant. Je ne suis pas un mec pour toi. T'en es consciente j'espère ? Je t'ai accueillis chez moi pour la seule et simple raison que je ne suis pas un minable, et que je ne laisserais jamais une femme seule dans les rues, ivre. Surtout pas une fille habillée comme ça, et une fille séduisante.
Je la regardai du coin de l'œil, puis la bus une gorgée de thé glacé. J'espérais ne pas l'avoir trop vexée. Mais je me devais de lui dire ce que je ressentais, et les raisons pour lesquelles je m'étais montré plus gentil qu'avant. Non, je lui avais même menti. J'étais toujours comme ça, j'étais toujours gentil. C'était dans ma nature, je n'y pouvais absolument rien. Au meilleur des cas, elle pourrait devenir quelqu'un que j'appréciais. Non... en fait non... elle était complètement folle en fait. C'était quoi cette manie de me suivre partout ? C'était une stalkeuse, il ne fallait pas que j'oublis ce détail assez gênant. Elle n'est pas pour moi. Ce n'est pas une fille que j'appréciais réellement. Juste qu'en cet instant, elle était tellement fragile, peut être était-ce ça sa vraie nature à elle ? Je n'en savais rien, tout ce que je sais, c'était qu'elle était une sorte de parasite. Elle s'incrustait dans ma vie de manière à ce que je ne puisse plus vivre réellement. Je ne sais absolument pas ce qui se passe, je ne contrôle même plus ma putain d'existence.
- Je sais que tu aimes encore Thym, et j'ignore pourquoi tu restes scotchée à moi ? Qu'est-ce que tu espères ? Il ne reviendra jamais vers toi, tu le sais très bien. Pourquoi tu cherches toujours à revenir vers lui ? Tu lui as fait du mal tu sais ? Je sais ce que ça fait quand la personne qu'on aime n'est plus là. Et puis, je sais aussi ce que ça fait de faire souffrir la personne que l'on aime. J'ai moi même fichu en l'air quelques années d'amour. Et j'ai aussi essayé de la récupérer. Mais je me suis résigné. Fais de même, et trouve un gars que tu ne tromperas pas, et qui te donnera envie de l'aimer, et d'être aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mer 20 Nov - 2:22

erwan&hanna ₰ fuis-moi je te suis ...




Après m'être réveillée, je décidais d'aller au salon avec Erwan. Ce dernier n'était pas encore assoupi et regardait tranquillement la télé. Je pensais que ça allait être une super occasion de me rapprocher de lui. C'est pourquoi je m'approchais prudemment de lui. J'avais un peu froid donc je me rapprochais de plus en plus. Au point de finir blottit contre lui. Très très mauvaise idée puisque ce dernier s'est senti totalement braqué et gêné comme je sais pas quoi... Bon je l'appréciais bien mais il fallait quand même qu'il retire un peu le balai qu'il avait dans le fion. C'est bon quoi j'allais pas le violer non plus ! Je voulais uste ressentir une présence chaud au tour de moi , par lui sauter dessus comme une bête. Je savais me retenir un minimum hein.

    ERWAN – Tu comptes rester là toute la nuit ou...
    MOI – Euh détends ton string mec, je vais pas te bouffer non plus !


Je ris doucement tandis qu'il s'éloignait et zappait de chaînes. Rien de bien intéressant à la téloche : entre films pornos , cucu-la-praline ou documentaires à chier sur la pêche et compagnie. On était servi pour bien s'emmerder pour le restant de la nuit. Autant retourner se coucher quoi ! Finalement Erwan eut l'idée géniale d'éteindre la télé. C'était vraiment ce qu'il y avait de mieux à faire. Il s'échappa ensuite jusqu'au coin cuisine, et revint avec deux verre de thé glacé. Je le remerciais par un petit sourire et sirotais ma boisson sans dire un mot. Mon regard fixait droit devant moi, il était vide et sans impression. Signe que je commençais un peu à m'ennuyer. J'aurais presque mieux fait de rentrer chez moi bourrée ou en taxi … Mais heureusement le garçon parvint à rompre le silence qui se faisait de plus en plus lourd.

    ERWAN – Pourquoi tu me suis partout ? Pourquoi tu me harcèles comme ça ? Y'a des tas de types comme moi en ville. Je vois pas pourquoi tu t'acharnes autant. Je ne suis pas un mec pour toi. T'en es consciente j'espère ? Je t'ai accueillis chez moi pour la seule et simple raison que je ne suis pas un minable, et que je ne laisserais jamais une femme seule dans les rues, ivre. Surtout pas une fille habillée comme ça, et une fille séduisante.

    MOI – Doucement mon petit bonhomme ! Reprend ton souffle , tu veux ?! Bon , je peux te répondre maintenant ? Alors primo je ne te harcèle pas , je te retrouve juste par hasard un peu trop souvent. Secundo j'aime bien tapé l'incruste avec toi parce que t'es juste trop cute, t'as même un peu l'air niais sur les bords. Mais dit par moi , c'est une qualité ! Hmm après je vais pas te cacher que je te trouve vraiment pas moche du tout mais vas pas t'enflammer pour autant en croyant que je suis à fond sur toi hein. Juste j'aimerais bien te connaître plus , parce que tu m'as l'air tellement mystérieux que ça m'intrigue. Ensuite, excuse-moi si parfois je te fais peur mais je te promet que ce n'est involontaire … Donc ne t'inquiète pas tu n'as rien à craindre , je ne m'infiltrerai jamais chez toi dans la nuit pour te brûler vif ou quoique ce soit du genre!


J'étais un peu vexée par la vision qu'avait Erwan de moi donc il fallait absolument que je règle le tir et remette les choses au clair. J'avais l'impression que dans sa petite tête il interprétait mal mes geste et je ne voulais pas du tout qu'il ait de sous entendus quelconques dans mes petites attentions.

    ERWAN – Je sais que tu aimes encore Thym, et j'ignore pourquoi tu restes scotchée à moi ? Qu'est-ce que tu espères ? Il ne reviendra jamais vers toi, tu le sais très bien. Pourquoi tu cherches toujours à revenir vers lui ? Tu lui as fait du mal tu sais ? Je sais ce que ça fait quand la personne qu'on aime n'est plus là. Et puis, je sais aussi ce que ça fait de faire souffrir la personne que l'on aime. J'ai moi même fichu en l'air quelques années d'amour. Et j'ai aussi essayé de la récupérer. Mais je me suis résigné. Fais de même, et trouve un gars que tu ne tromperas pas, et qui te donnera envie de l'aimer, et d'être aimé.


    MOI – Euh je ne veux pas en parler, désolée ….


Sur le coups les larmes me sont montées aux yeux. Parler de Thym et de mon passé avec lui me faisait toujours un pincement au cœur. A ce moment là j'avais juste envie de chialer comme une grosse madeleine...En me précipitant dans la chambre j'ai donc accidentellement fait tomber le verre de thé au sol, mais sur l'instant je m'en contrefichait totalement. Je suis partie m'isoler à toute vitesse dans la chambre pour étouffer mes pleurs dans le coussins. Je n'avais pas le droit de pleurer parce qu'Erwan avait raison … Tout était de ma faute pourtant c'était dur de retenir ce que j'avais sur le cœur. Depuis la séparation avec Thyméo je ne cessais de penser à lui, à nous …. et ça me hantait ! Je n'arrivais pas à tirer un trait sur lui ! Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI?!
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mer 20 Nov - 3:21

 - Et merde. Hanna je suis désolé.
En un rien de temps, elle avait fondue en larmes, avait brisée l'un de mes verres et s'était éclipsée dans ma chambre. Heureusement que Thyméo n'était pas là, sinon, il se serait certainement demandé ce qui était entrain de se tramer de mon côté. Je me suis levé, puis courus après elle jusqu'à venir m'écraser quasiment sur ma porte. Je posai ma tête contre celle-ci, puis entendis ses sanglots étouffés. Mais quel gros con.
- Hanna...
J'ai poussé la porte lentement, puis vint m'asseoir à ses côtés. Je posai la main sur son épaule, puis l'attrapa par l'autre afin de la faire venir à moi, et d'un geste protecteur, la blottit ainsi contre moi. Je ne savais pas combien de temps elle allait pleurer, et je devais l'avouer, je me sentais un peu fautif de l'avoir faite pleurer. Décidément, je ne savais vraiment pas comment m'y prendre avec les femmes. Je regardais droit devant moi, caressant la chevelure de la jeune fille, alors qu'elle pleurait encore contre moi.
- Je suis désolé.
Je ne pouvais pas dire grand chose à part cela à vrai dire. Je ne pouvais vraiment rien dire de plus. Le fait est que malgré le fait que je puisse bien baratiner, son chagrin ne partirait pas, peut être même jamais. Car moi, je n'arrivais toujours pas à me pardonner à moi même ce que j'avais fait à Keyla, et même à Joonie, car je le savais très bien, quelque part dans Paris, Joonie était certainement entrain de déprimer dans un bar, noyant le chagrin de notre rupture.
- Je vais te raconter une histoire. Il y a quelques années, lorsque j'avais quinze ans. J'ai rencontré une fille, une belle blonde, intelligente, joyeuse, aimante, drôle. Nous avons vécu un amour intense et fusionnel, la plus belle période de ma vie, et après quelques années passées ainsi. Je suis parti à Paris, en France, et... C'est ainsi que j'ai tout gâché avec elle. Là bas, je me suis fiancé de force avec une fille qui s'appelait Joonie. Elle m'a aimé au premier regard, alors que moi, je ne pensais qu'à cette fille que j'avais abandonné, qui m'attendait seulement à quelques heures de là où je me trouvais. J'ai finalement réussi à rentrer en Angleterre il y a deux ans, et puis, j'ai essayé de récupéré Keyla, mais, elle a appris mes fiançailles avec Joonie, et elle m'a carrément jeté. Pour au final, essayé de me pardonner mais, Joonie est arrivée en Angleterre et tout a rebasculé. Elle s'est immiscée dans mon histoire et au final, elle m'a de nouveau rejeté, et moi, j'ai essayé de tomber amoureux de ma fiancée. Bien entendu, ça n'a pas marché car Keyla était toujours au pays.
Un soupir s'échappa de ma bouche. Me rappeler encore de cette histoire me faisait horriblement mal. Et pourtant, je la déblatérais de manière si naturelle que je me choquais moi même. Je regardai toujours devant moi, sur mon armoire, deux photos étaient affichées, l'une avec Keyla et l'autre avec Joonie. D'un côté, ces deux femmes avaient fait parties de ma vie et m'avaient en quelques sortes, rendu heureux à un moment de ma vie, même si pour l'une d'entre elle, ce n'était pas forcément voulu au départ, ni même à la fin...
- Alors avec Joonie, on a décidé de retourner en France l'an dernier. Et avant de partir, j'ai demandé à Keyla de réfléchir, et que, si je revenais, et qu'elle m'avait enfin pardonné, elle devait m'attendre sur le quai de la gare. Lorsque je suis allé en France, j'ai tout fait pour que Joonie et moi ayons la plus belle vie possible. Et j'ai tout fait avec elle, je suis sorti en sa compagnie, je l'ai trimballée partout, je lui ai tenu la main, lui ai donné de la tendresse, des baisers... je me suis même donné corporellement à elle en espérant qu'un jour, je l'aimerais. Malheureusement après un an, il y a quelques semaines, elle a devinée que jamais je ne le serais, et elle m'a demandé de revenir. Mais elle m'aimait vraiment... Et encore maintenant, je m'en veux de ce que j'ai fait... à ces deux filles...
Je repoussai alors la jeune fille, et l"obligea à me regarder dans les yeux, d'une main, j'attrapai le menton de la jeune femme et de l'autre, à l'aide de mon pouce, essuya les larmes de ses joues. Je lui ai souri, puis regarda ensuite de nouveau les photos pour enfin revenir sur elle.
- Tout ça pour te dire...  Que je ne réparerais jamais mes erreurs, et aussi, que je n'oublierais certainement jamais mes sentiments envers elles. Mais, je ne peux rien faire d'autre à part avancer au final. Je ne peux pas effacer le passé, mais je peux m'y accommoder et faire en sorte que la prochaine fois, je rendrais la personne la plus heureuse au monde. Et cette fois, je ne fuirais pas. Tout ça pour dire, que tu es belle, tu as l'air gentille, t'es intelligente, alors, faut que tu passes à autre chose. Pas effacer tes sentiments ce serait bête. Mais faire en sorte que ce handicap devienne une force.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Jeu 21 Nov - 14:47

erwan&hanna ₰ fuis-moi je te suis ...




    ERWAN – Hanna , je suis désolé .


Aucune réponse de ma part. Trop d'émotions s'entrechoquaient en moi et je préférais les laisser s'exprimer sous formes de perles salées. C'était rare que je me mette à chialer comme ça . Mais il y avait ce trop-plein en moi qui ne demandait qu'à sortir ! Ces larmes allaient me faire un bien fou et beaucoup me soulager vous savez. La tête dans le coussin , je laissais évacuer toutes mes larmes au risque de finir complètement déshydratée. Finalement Erwan se mit à mes côtés et me redressa de manière à ce que je me retrouve au creux de ses bras protecteurs. Je ne cachais pas que ça m'apaisait bien mais des larmichettes continuaient à longer mes joues écarlates. Mon chagrin n'allait pas disparaître aussi facilement, comme par magie. Non non ça faisait des années que je le portais en moi  donc je pensais qu'il allait encore me suivre pour pas mal de temps.  

Le brun était tellement doux et gentil , je me demandais pourquoi je ne connaissais pas plus de mecs comme lui... Même dans sa manière de parler on sentait sa chaleur, sa générosité. C'était ainsi qu'il commença d'ailleurs à me raconter son passé amoureux. Passé affreusement complexe d'après moi puisque deux filles , des fiançailles, des ruptures et réconciliations multiples étaient évoquées.Dans cette histoire j'ai cru comprendre qu'il avait donc plus ou moins joué avec les deux...Bref son histoire était moche et me rappelait un peu la mienne avec Thym et X mais en plus simplifiée...

L'amour était beau mais tellement étrange. Des fois on était poussé à faire des choses. On les faisait sans se prendre au sérieux mais les remords nous poursuivaient après. Etions nous vraiment obligés de faire du mal à des personnes formidables pour un bonheur purement égoïste et éphémère ? Je ne pense pas mais c'était plus fort que nous. Dans la société actuelle notre petite personne passait beaucoup trop souvent avant notre  intéret pour les autres... C'était triste à dire mais c'était comme ça !

    ERWAN – Tout ça pour te dire...  Que je ne réparerais jamais mes erreurs, et aussi, que je n'oublierais certainement jamais mes sentiments envers elles. Mais, je ne peux rien faire d'autre à part avancer au final. Je ne peux pas effacer le passé, mais je peux m'y accommoder et faire en sorte que la prochaine fois, je rendrais la personne la plus heureuse au monde. Et cette fois, je ne fuirais pas. Tout ça pour dire, que tu es belle, tu as l'air gentille, t'es intelligente, alors, faut que tu passes à autre chose. Pas effacer tes sentiments ce serait bête. Mais faire en sorte que ce handicap devienne une force.  


Quel philosophe ce mec ! Il me vendait tellement de rêve. Ses paroles étaient tout ce qu'il y avait de plus sensé. Je me les répétais en boucle dans ma tête afin que ça rentre et que je puisse enfin avancer comme  Erwan me le conseillait. Mais c'était trop dur de m'accommoder à mon passé, quand ce dernier était encore beaucoup trop présent dans ma vie. Thym a été la plus belle chose qui ait pu m'arriver et moi, j'ai foutu tout ça en l'air pour de la merde , pour « vivre quelque chose de différent ». Connerie ! J'aurais mieux fait de m'abstenir si je savais que j'allais autant en baver par la suite. Mais bon il était temps que j'essuie mes larmes et que je reste forte.

    MOI – Avancer c'est bien beau mais comment faire ? Je ne peux pas oublier Thym même s'il ne veut plus me voir .Même m'adresser la parole il ne veut plus ou si monsieur l'ouvre c'est pour m'insulter de tous les noms. Je sais déjà que j'ai commis une faute monumentale . Mais toi qui le connais bien et toi qui est son colocataire , tu penses qu'il pourrait me pardonner un jour ? Ça fait trois ans que ça dure et en plus d'avoir perdu qu'un amour , j'ai perdu un très bon ami … Dis-moi quoi faire ?!

©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Sam 23 Nov - 13:42

 Avancer ? Il était vrai que c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Cependant, il fallait bien qu'elle le fasse, sinon, elle allait vivre dans le passé éternellement. Se reconstruire, se dire que si l'Histoire avait eu une fin, c'était qu'au final, ce n'était pas le bon et qu'au fond, il fallait tout de même l'avouer, c'était mieux comme ça.
Pardonner ? Je pouvais très bien lui mentir, lui dire qu'il finirait par s'y faire et oublier la trahison qu'elle avait commise, garder un semblant d'amitié, peu stable, mais tout de même présente. Mais je préférais ne pas lui mentir. Honnêtement, je ne pensais absolument pas que Thyméo pardonnerait un jour à cette fille. De un, parce que d'un côté il était rancunier, de deux, elle avait commis une erreur impardonnable, de trois, parce qu'à mes yeux, malgré le fait qu'elle soit une fille tout à fait gentille au fond et qu'elle faisait (peut être) tout pour se faire pardonner , elle ne méritait pas sa clémence.
Quoi faire ? Je n'en savais rien, je n'arrivais déjà pas à gérer ma propre vie correctement, alors, je ne pouvais décemment pas lui donner un quelconque coup de main pour l'aider elle ? Surtout que c'était la première fois que nous nous parlions réellement, et aussi qu'elle était loin d'être une fille que je connaissais par moi-même. En effet, les seules choses que j'avais appris d'elle étaient des choses assez néfastes, pour ne pas dire monstrueuses. Je n'oserais d'ailleurs pas penser ce qu'on m'avait apporté sur elle. Il faut juste savoir que c'était pas des choses qui m'enchantaient, et que ces choses n'encourageaient pas à se rapprocher d'elle. Mais que ce soit romancé ou pas, la faute était la même.
- Pour avancer, déjà il faut que tu le veuilles, et que tu acceptes de tirer un trait, car plus tu vivras dans le passé, et plus tu t'y perdras. Le seul moyen de t'en sortir et d'admettre que tu ne pourras rien faire changé, et que là où il faut que tu te diriges c'est le futur, afin de faire avancer ton présent.
Après une longue hésitation, je me suis dit qu'il fallait tout de même que je lui dise à propos de Thyméo, bien que je n'allais pas entrer dans les détails de la situation, du genre, que nous nous sommes retrouvés dans le quartier de Soho dans la maison close par exemple. Ou quelques allés et venus de la petite Dolce à la maison...
- En ce qui concerne Thym', je dirais que non... C'est une personne fière, et parfois un peu rancunière. Quand tu perds sa confiance c'est pratiquement définitif pour ne pas dire toujours. Le fait est que tu l'as blessé, dans son amour comme dans sa fierté, et puis... Disons que même moi, à sa place, je ne te pardonnerais pas malgré le fait que je sois plus souple que lui. Les blessures émotionnelles ne cicatrisent jamais réellement, à chaque fois qu'il te voit, il doit toujours se rappeler ce que tu as fait, et voir en toi cette trahison.  Et ce que tu fois faire ? Je ne peux pas t'aider là dessus, ce n'est pas de mon ressort de te le dire, et pas mon rôle, il n'y a que toi pour décider de ta vie.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   Mer 27 Nov - 3:10

erwan&hanna ₰ fuis-moi je te suis ...




    MOI – … Dis-moi quoi faire ?!
    ERWAN – Pour avancer, déjà il faut que tu le veuilles, et que tu acceptes de tirer un trait, car plus tu vivras dans le passé, et plus tu t'y perdras. Le seul moyen de t'en sortir et d'admettre que tu ne pourras rien faire changé, et que là où il faut que tu te diriges c'est le futur, afin de faire avancer ton présent.


C'était bien beau ses conseils mais ça ne me menait pas plus loin que ça... A ce moment-là j'avais besoin de vraies réponses, du concret...J'étais complètement perdue et ses réponses bien que réfléchies ne m'avançaient à rien. Tirer un trait sur le passé, avancer , se diriger vers le futur.... C'était le même discours que ma mère me sortait pour me consoler mais au final je n'arrivais quand même pas à agir comme une grande et à aller de l'avant, curage à deux mains. C'était tellement dure ! Est-ce que je parviendrais un jour à passer au dessus de tout cela ? A surpasser mon passé amoureux plus que chaotique , du moins dévasté par ma propre personne ? Il fallait vraiment que j'y arrive sinon cette affaire allait me ronger éternellement et me détruire un peu plus chaque jour. Mais je ne perdais pas la foi qu'un jour la tache serait accomplie et là alors, je pourrais enfin m'épanouir et laisser Thym en paix.

    ERWAN – En ce qui concerne Thym', je dirais que non... C'est une personne fière, et parfois un peu rancunière. Quand tu perds sa confiance c'est pratiquement définitif pour ne pas dire toujours. Le fait est que tu l'as blessé, dans son amour comme dans sa fierté, et puis... Disons que même moi, à sa place, je ne te pardonnerais pas malgré le fait que je sois plus souple que lui. Les blessures émotionnelles ne cicatrisent jamais réellement, à chaque fois qu'il te voit, il doit toujours se rappeler ce que tu as fait, et voir en toi cette trahison.  Et ce que tu fois faire ? Je ne peux pas t'aider là dessus, ce n'est pas de mon ressort de te le dire, et pas mon rôle, il n'y a que toi pour décider de ta vie.  


Pendant qu'Erwan parlait, je l'écoutais attentivement. Je restais définitivement muette , telle une tombe. Les vérités qu'il me balançait en pleine face me rappelaient encore et toujours mon erreur. Une faute très moche que je n'étais pas prête d'oublier d'aussitôt. Elle me frappait métaphoriquement le visage ,si fort que j'avais encore envie de fondre en larmes. Mais je me retenais ! Hors de question de me remettre à chialer comme une sale gosse. Trahison,blablala.. pourquoi toujours ramener ce mot sur le tapis ? Oui j'ai fait un pas de travers, mais pourquoi ne pas me le pardonner. On dit que l'erreur est humaine après tout. Mais au fond Erwan avait totalement raison : il connaissait assez bien Thym pour savoir qu'il l'avait grave mauvaise contre moi et que cette rancoeur durerait surement toute une vie. Il fallait bien que je m'y fasse et c'est comme ça… Finalement remise de mes émotions, je trouvais la force de prononcer ces quelques mots :

    MOI, en souriant légérement Et bien merci pour tes conseils Monsieur Freud ! Je vais donc faire de mon mieux pour essayer de commencer un nouveau chapitre dans le récit des mes histoires amoureuses. J'espère pouvoir retrouver un prince charmant, puis cette fois je tacherais de ne pas tout foutre en l'air ... Mais dis-moi maintenant on fait quoi ? Tu me ramènes chez moi ou bien tu préfères que je nettoie les éclats de verres dans ton salon avant ?!
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: erwan + fuis moi, je te suis   

Revenir en haut Aller en bas
 

erwan + fuis moi, je te suis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» KATHERINE & HENRY ♛ « Fuis moi, je te suis. »
» Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)
» Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]
» [Terminé/Desertion de Mia] Fuis moi je te suis. ( Mia ft Ragnard )
» JULESmaispascésar ◮ "fuis moi je te suis, , suis moi je te fuis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 04 :: Rps-