AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Dim 1 Déc - 1:09

Eliam & Swan ❥ Good times + Crazy Friends = Amazing Memories.


" Watch out for this , i give my best lyrics, Mess up the place but you are not for this, Ya'll me know, number one fialist, Gyal all of my twist is like can't resist..." La sonnerie de mon portable retentit, et me fis réveiller d'un coup, j'avais mis le son à fond, en plus de la sonnerie pour faire de la Zumba, quoi de mieux pour se réveiller tout déboussolé ?

Je me rappelle très bien que ma mère m'avait toujours dit de mettre comme sonnerie la chanson que je déteste le plus, je ne peux ne pas me lever, et effectivement ce n'est pas faux, mais commencer la journée avec une chanson qui se répète en boucle dans votre mémoire et que vous détestez du plus profond de votre âme ce n'est pas vraiment un bon début de journée. Je préfère me lever avec du Zumba qu'avec des chansons totalement pathétiques.

Bref, je me lève, et après Zumba, une douche bien froide, mais vraiment froide à vous geler les articulations, je me mordais la lèvre et m'empressais de finir pour sortir de cette douche qui, chaque matin est une vraie torture pour moi.

Après 10 minutes, je fus enfin débarrasser de l'eau glacée et sortis de celle-ci pour finir par sécher mes cheveux et m'habiller avant de me coiffer et jeter un dernier coup d’œil au miroir, pris mon sac à dos où est rangé mes affaire de cour, croqua dans une pomme et la reposa avant de sortir, claquant la porte derrière moi.

Je passa le long couloir, descendis les escaliers, traversa la cours pour enfin rejoindre le bâtiment B, je monta les étages pour éviter de parcourir le long et interminable couloir où se trouvais les amphithéâtres, et poussa doucement la porte de ma salle de cours, on allait débuter la journée avec les maths.

Notre professeur était bien mignon, ressemblant à une petite boule, le dos courbé, des lunettes rondes, une bouille d'ange, une peau blanche aveuglante, chauve, portant toujours son manteau de fourrure, il était bien drôle physiquement, enfin bref.

Je regarda les élèves et vis, au fond Eliam, oh que je l'aime lui, non non vous inquiétez pas, je suis toujours Hétérosexuelle et j'aime toujours les femmes, sauf que lui, c'est un cas spécial. C'est un gros taré, un mec tordu et complètement cinglé, je n'ai jamais autant foutu le bordel avec quelqu'un d'autre que lui, c'est mon ami d'enfance donc depuis qu'on est gamin on était ensemble, on a commis les pires et les plus drôles délires, on balançait le chien de la voisine dans la poubelle, c'était méchant mais à cinq ans on était vraiment de gros tarés, enfin des gamins quoi.

J'esquissa un sourire, je savais qu'Eliam détestait ce prof et je savais que quand j'ai cours de maths et je me retrouve avec Eliam c'est le bordel. Je m'empressa de venir m'asseoir près de lui.

A quelques centimètres près, j'approcha mon visage du sien, étant donné qu'il était ailleurs regardant par la fenêtre, je lui fis un " BOUH " qui le fis sursauter , je me releva, posant mon sac et m'assis près de lui, lâcha un rire amusé : " Good Morniing ! Comment va mon psychopatate préféré ? "
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Mer 18 Déc - 21:24

good times and crazy friends make amazing memories + swan et eliam
Oh ta gueule ! criai-je à l’intention de portable dont la sonnerie de réveil résonnait dans la pièce. En vain. Il allait sans dire que cette fichue alarme n’allait pas s’éteindre toute seule. Après avoir lâché un soupir si lourd qu’il recouvrit presque le son strident de mon réveil, je tendis péniblement le bras vers la table de nuit sur laquelle je tâtonnais dans l’espoir de tomber rapidement sur mon portable afin de l’éteindre. Enfin, après quelques secondes, la chambre fut de nouveau plongée dans le silence. Bon… quand faut y aller, faut y aller, lâchai-je pour moi-même. Cela faisait longtemps que je n’allais plus à la fac depuis que je m’étais fait virer, mais aujourd’hui, j’avais prévu de passer une partie de la journée avec Swan. Je n’étais pas sur les listes, mais dans un amphithéâtre, on ne remarquait pas plus ma présence que celle de quelqu’un d’autre. Aussi, je ne me privais pas pour lui tenir compagnie de temps à autre, lorsque l’envie m’en prenait. Après être resté un quart d’heure de plus à trainer dans mon lit, sous ma couette bien chaude et moelleuse, je pris enfin mon courage à deux mains pour m’extirper de mon lit. Et c’était bien parce que je savais qu’une bonne douche m’attendait. Cela semblait toujours être une bonne chose pour moi, mais j’avais souvent tendance à y rester trop longtemps, et qui dit « rester trop longtemps sous la douche » dit « eau froide ». Cet appart’ était décidemment pourri. Mais qu’est-ce que je ne ferais pas pour Swan, hein ! J’espère au moins qu’il me vouait une reconnaissance éternelle rien que pour ça ! Bon d’accord, ça n’avait pas grand-chose à voir puisque de toute façon je me levais tous les jours et me tapais tous les jours des douches froides… mais quand même ! Après avoir avalé ce que mangerait un éléphant en l’espace d’une semaine, j’embarquai dans ma voiture afin de me diriger vers la fac, chemin que je ne connaissais que trop bien, même si j’avais cessé d’y aller depuis un petit moment maintenant.
Salle 320… Elle était où cette fichue salle 320 ? Je n’y avais jamais mis les pieds auparavant et j’ignorais totalement où est-ce qu’elle pouvait être. Quoi qu’il en soit, mes craintes étaient fondées puisqu’il ne s’agissait apparemment pas d’un amphithéâtre mais d’une simple salle de cours où la présence d’un inconnu n’allait probablement pas passer aussi inaperçu que prévu. Mais peu importe, ce n’était pas le problème pour le moment puisque si je ne trouvais pas la salle, la question ne se poserait pas de toute façon. Dépité, je pris quelques secondes pour m’adosser contre un mur puis pour sortir mon portable afin de demander à Swan de m’indiquer comment rejoindre la 320. « Putain elle est où ta salle ? Elle a été déplacée ou quoi ? T’es sûre qu’elle existe au moins ? » Nan parce qu’avec lui, on ne savait jamais (a). Le fait était que la sale existait bel et bien et qu’après maintes et maintes explications, je parvins enfin à la trouver – non sans mal, je devais l’avouer. La porte était encore ouverte. J’en profitai donc pour jeter un bref coup d’oeil à l’intérieur. Swan ne semblait pas être arrivé. Toutefois, je n’étais pas dans l’optique de l’attendre 7862458379 ans dans le couloir – parce que oui, il avait toujours le don d’être en retard. D’un pas décidé, je pénétrais donc dans la salle. Il n’en fallu pas plus pour que tous les regards se posent sur moi. Excusez-moi, mais qui êtes-vous ? Aïe. Il était évident que dans une simple salle de cours, le professeur allait remarquer ma présence, présence qu’il ne connaissait pas. Euh… Je pris quelques secondes pour réfléchir à une excuse plausible. yé souis oune éstudiante étranger, prétendis-je en imitant un accent au hasard. Bah quoi ? Les sourcils arqués, le professeur me fixa pendant de longues minutes qui me parurent une éternité pour enfin me donner la permission d’aller m’asseoir à l’aide d’un bref signe de tête. Pour être honnête, j’étais certain qu’il n’avait pas cru un traitre mot de ce que je venais de dire, mais peu m’importait tant que je pouvais rester ici. Par chance, quelques minutes plus tard, je vis la silhouette de Swan se dessiner dans l’encadrement de la porte. Sourire aux lèvres, j’attendis que mon pote vienne s’assoir à mes côtés. Good Morniing ! Comment va mon psychopatate préféré ? Alors d’abord, je ne suis pas DU TOUT un psychopathe, faut pas se fier aux apparences , commençai-je d’un air amusé avant de lui taper dans la main en guise de bonjour. Et ensuite… nan bon bah y’a pas de « ensuite »… mais ça va, et toi ? Tu te rends compte que je viens supporter ce cours pour toi ? Si c’est pas de l’amour ça hein ! Et toi, ça va ? Je fis mine de sortir quelques affaires, voyant que le regard du professeur était rivé sur moi. Il a pas changé lui ? Toujours aussi emmerdeur ? demandai-je rhétoriquement à Swan avant de lâcher un léger rire.


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Eliam M. Hodson le Lun 27 Jan - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Jeu 9 Jan - 18:36

good times and crazy rriends make amazing memories
Eliam ∞ Swan
J'arquais un sourcil quand il me fit la surprenante déclaration qu'il n'est pas un psychopathe.. Tu m'étonnes ! Il vient de me fracasser la main pour me dire bonjour, c'est pas un malade mental ça ? J'hôchais la tête comme simple réponse à son "ça va, et toi ?". Qu'il est tout mignon, il fait tout pleins de sacrifice pour moi comme assister à un cours, je lui souris sadiquement avant d'ouvrir mes bras comme pour lui faire un câlin, " Tu m'aimes ? Viens me faire un bisous qu'on concrétise tout cela." Le pire, c'est qu'il était du côté droit et donc il n'y avait qu'un mur, donc il ne pouvait s'échapper. Le professeur me regardait avec insistance, je fis un clin d’œil à Eliam, avant de lui chuchoter. "Allez viens m'embrasser enfoiré, on va bouleverser le petit bonhomme".

J'utilisais la tactique du chat botté, et je savais très bien qu'Eliam ne résisterait pas, oui oui, ça fait longtemps que je sais très bien qu'il a un faible pour moi. - En même temps je suis beau comme un dieu -. Et puis Eliam ne dirait jamais non pour faire chier le professeur.
Il commençait à faire semblant de sortir ses affaires pour lancer une petite remarque sur le petit bonhomme, j'étouffais aussitôt un petit rire, regardant le professeur, il me rappelle quelqu'un... Ah oui ! Je me penchais un peu sur Eliam pour lui chuchoter - Il faut avouer qu'il a un air de voldemort croisé avec un nain de jardin. Dis-je tout en regardant le petit bonhomme. Il se mit aussitôt à parler, enfin à expliquer le sois disons cours, j'avoue n'avoir rien compris de ce qu'il racontait, on commençait à discuter tranquillement, avant que le prof nous remarque et me fit un regard noir, et rien qu'à moi. Je gonflais mes joues avant de relâcher mon souffle. - T'inquiète, il me fait souvent le coup du : Le Regard de la mort qui tue Dis-je me tournant vers Eliam pour imiter son petit regard caché sous ses lunettes rondes avant de continuer. - Il essaie depuis longtemps d'imiter mon regard charmeur qui fait tourner la tête de tous le monde, même toi. Je passais ma main dans mes cheveux avant de le regarder et lâcher et un petit rire. Ça fait longtemps que j'essaie de lui trouver une fille à son goût mais c'est toujours : " Trop grande, trop petite, trop maigre, trop grosse, trop bête, trop intello, humour de merde, pot-de-colle." C'est qu'il était exigeant le petit, mais je ne m'étais pas du tout rendue compte que c'était moi qu'il voulait. Je le regardais avant d'ajouter, un petit sourire aux lèvres. - Dis moi, tu as toujours pas trouvé ta belle ?
Code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Lun 27 Jan - 20:44

good times and crazy friends make amazing memories + swan et eliam
Oui, ça pouvait paraître surprenant au premier abord, mais je n’étais absolument pas un psychopathe. D’accord, il m’arrivait parfois d’être un peu plus dérangé que la moyenne, mais ça, c’était la faute à mes potes aussi. Sans eux, je suis un jeune homme tout à fait normal – ou presque. Mais voilà. Dès qu’ils sont dans les parages, c’est comme s’ils me lobotomisaient le cerveau. Alors au final, j’y suis pour rien, pas vrai ? Bon d’accord, peut-être que j’ai tendance à toujours rejeter la faute sur les autres, mais ils s’en remettront ! La preuve, jusqu’à maintenant, Swann s’en était toujours remis. Et puis en retour, je venais en cours avec lui. Si ce n’était pas une preuve d’amour ça, alors qu’est-ce que c’était hein ? Tu m'aimes ? Viens me faire un bisous qu'on concrétise tout cela. Lorsque je vis Swan avancer sa bouche en cul de poule vers moi, je m’empêcher d’éclater de rire, rire qui s’intensifia lorsque je sentis le regard insistant du prof braqué sur nous. Allez viens m'embrasser enfoiré, on va bouleverser le petit bonhomme ! Ah bah voilà, enfin une idée qui me plaisait. C’était pas comme si j’étais venu en cours dans le but d’écouter où de sortir d’ici moins con. En réalité, c’était plutôt l’inverse. T’es plutôt pour quel type de bisou ? Doux et romantique ? Ou plutôt une bonne grosse pelle bien dégueulasse ? J’suis prêt à tout entendre, balançai-je à mon ami en prenant l’air le plus sérieux du monde. Franchement, je me demandais pourquoi je ne m’étais jamais dirigé vers des études de théâtre ou quelque chose du genre. J’ai un don pour jouer la comédie. L’air de rien, j’avais donc fis mine de sortir quelques affaires en attendant une quelconque réponse de Swan. Celle qu’il me donna ne fut pas tout à fait celle à laquelle je m’attendais pour être honnête. Il faut avouer qu'il a un air de voldemort croisé avec un nain de jardin. Automatiquement, je posai de nouveau le regard sur ce fameux professeur qui ne ressemblait à rien que je ne connaisse déjà, et, en y réfléchissant bien, il avait peut-être bien raison : ce devait être un hybride de ce genre. Je pris d’ailleurs quelques secondes pour l’observer avec précision, essayant de mettre en relation les paroles de mon pote et le physique en face de moi. Pas de doute, Swan avait visé juste. A cette idée, j’esquissai un léger sourire en coin auquel le prof répondit d’un regard tout sauf empli d’amour. Et c’est exactement ce même regard dont fut gratifié Swan, chose que ce dernier avait apparemment déjà prévu à en croire ses dires. T'inquiète, il me fait souvent le coup du : Le Regard de la mort qui tue. Il essaie depuis longtemps d'imiter mon regard charmeur qui fait tourner la tête de tous le monde, même toi. Alors que mon entière attention était portée sur lui, j’acquiesçai frénétiquement en faisant mine d’être hyper intéressé par ses propos, et aussi d’être d’accord. Ce qui, en réalité n’était pas forcément vrai. Bon, c’est vrai, peut-être bien que si j’avais été une fille, j’aurais craqué pour lui… non mais d’ailleurs, même sans être une fille. C’est un beau-gosse, faut se faire une raison. Et justement, le jeune homme s’y était très vite fait, au point de me répéter toute la journée que je n’aime que lui et blablabla. Bref, l’espoir fait vivre alors en général, je le laisse me faire ses discours à la mords-moi-le-nœud. C’était plutôt drôle en fait. Son excuse principale c’était que je ne trouvais jamais aucune fille à mon goût… ou en tout cas pas assez pour plus de quelques jours généralement. Je n’étais pas réellement du genre à me poser. Ou alors je n’avais tout simplement jamais trouvé « la bonne », comme on dit. Et, comme s’il lisait dans mes pensées, c’est ce sujet que Swan aborda ensuite. Dis moi, tu as toujours pas trouvé ta belle ? Les sourcils arqués, je restai silencieux quelques secondes comme pour réfléchir, à cela près qu’il était inutile que je réfléchisse à quoi que ce soit. Toujours pas, me contentai-je de répondre avec un léger sourire en coin. Mais tu le sais très bien… alors si tu me demandes c’est peut-être bien pour que moi je ne te demande pas, hein ? poursuivis-je en guettant une quelconque réaction de sa part. C’est rate mec, je sais que t’as des choses à cacher, surrencheris-je en lui adressant un sourire moqueur. Nous deux, nous ne nous cachions pas grand-chose à vrai dire, nous n’avions simplement pas eu l’occasion de discuter de ça jusqu’à maintenant. Pourtant, j’avais bien remarqué deux ou trois choses avec lesquelles j’avais bien envie de le titiller un peu. C’est qui cette blondinette à cause de qui je passé à la trape, hein ? Tu crois que j’ai rien remarqué ? finis-je enfin par le questionner en riant, faisant à peine attention au regard foudroyant que venait de me lancer le professeur.


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Mer 29 Jan - 14:31

good times and crazy rriends make amazing memories
Eliam ∞ Swan
J'avais le privilège de choisir quel genre de bisous allait-il me faire, j'esquisse un petit sourire avant de remarquer qu'il essayait d'avoir l'air sérieux dans ses dires, je dis bien "essayer", je le connais comme le fond de ma poche et je sais quand il joue la comédie où quand il est vraiment sérieux, mais je peux vous assurez qu'un parfait inconnu ne pourrait voir la différence, il est quand même bon comédien, mais il ne me la fait pas à moi. Je regarde le prof, faisant semblant de m'intéresser à tout ce qu'il disait, ce qui est loin d'être le cas. Je profitais de l'occasion qu'il détache son regard de nous, pour répondre à Eliam. - Une bonne grosse pelle devrait obligatoirement être dégueulasse ? Il comprendrait, il s'agit d'Eliam tout de même. Je gribouillais comme à mon habitude sur la dernière page de mon cahier. Mon côté gamin a pris le dessus quand j'ai aperçu une règle et une gomme dans ma trousse, je déchire un bout de papier et le met sur le coin de la règle qe j'avais posée au-dessus de la gomme, je donne un coup à l'autre côté et voilà que le bout de papier a pris son envol pour venir s'écraser contre le crâne de quelqu'un... Oups. C'était le mec avec qui je ne m'entendais pas du tout, ce genre de mecs qui fait une tonne de muscles, souvent drogué et défoncé, ce n'est pas que j'ai peur de lui mais le provoquer n'est pas du tout une bonne idée. Je tourne brusquement ma tête vers le prof faisant semblant de suivre le cours pour ne pas être le suspect numéro 1. Je sais que mon acte a été purement gamin, mais fallait bien que je trouve un passe temps. Eliam relance la conversation pour me parler des filles, il répondit négativement à ma question en ayant un sourire au coin, en même temps c'était le genre de mec à ne pas se poser, et le voir dans une relation stable m'étonnerait particulièrement, la fille devrait vraiment être quelqu'un d'unique. - Mais tu le sais très bien… alors si tu me demandes c’est peut-être bien pour que moi je ne te demande pas, hein ? C’est rate mec, je sais que t’as des choses à cacher J'étouffais un rire, lisait-il dans mes pensées où étions-nous seulement beaucoup trop proches pour qu'il me connaissent à ce point ? Je tournais la tête vers lui pour le regarder, c'est vrai qu'on ne se cache presque rien mais je ne lui avais pas parlé de Kaia, je n'avais pas l'intention de le lui cacher mais j'avais complètement oublié ce sujet, alors puisqu'il est lancé maintenant, je ne vais pas nier le fait que je sors avec quelqu'un, mais je n'allais pas non plus le lui dire directement. - On m'espionne maintenant ? Mais tu sais, il y a tellement de blondinette ici, et j'en ai fréquenté presque la moitié alors bon... Faut être plus précis. J'adorais son rire, il avait un rire tellement spéciale qu'il me faisait rire, alors automatiquement je m'étais mis à rire comme un con devant lui avant de prendre un air de garçon sérieux et travailleur quand je rencontrais le regard meurtrier du prof, je me raclais la voix et essayais de retenir mon sourire. Le prof finit enfin par regarder ailleurs, je tournais ma tête vers Eliam. - Mais sinon... Ça ne m'aurait pas dérangé que tu me le demande et me retourne la question. J'avais plus voulu savoir si c'était une fille qui a réussi à t'amadouer autant pour te renre plus calme qu'avant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Jeu 13 Fév - 20:35

good times and crazy friends make amazing memories + swan et eliam
Je n’étais pas mondialement connu pour être le mec le plus câlin de la terre, bien au contraire. Tout ça, c’est pas vraiment mon truc pour être honnête. Toutefois, certaines personnes avaient le droit à mes élans d’affection lorsque ça ne nécessitait pas d’aller trop loin. Pour ça, qui de mieux que mes potes ? Avec eux, il n’y avait jamais trop d’ambiguïté, et à vrai dire, nous aimions tous nous amuser à ce sujet. Aussi, lorsque Swan exigea un bisou de ma part, je ne pus m’empêcher de demander quel type de baiser il souhaitait. Personnellement, j’avais tout en stock. Une bonne grosse pelle devrait obligatoirement être dégueulasse ? Evidemment que non. Un sourire en coin déforma momentanément mes lèvres tandis que je faisais mine de réfléchir à la question. Même si c’était le cas, je saurais inverser la donne, lâchai-je en concluant mes propos d’un clin d’œil – enfin, d’un clignement des paupières parce que je n’avais jamais réussi à faire de clin d’œil de ma vie allez savoir pourquoi… On peut pas être bon en tout hein, et franchement, savoir faire un clin d’œil c’était probablement l’une des choses les plus inutiles au monde, il fallait bien le dire. Je connaissais toutefois quelque chose d’encore plus inutile : Swan. Lui, et ses lubies merdiques – et suicidaires aussi. Autant j’étais toujours le premier pour les conneries, autant cette fois je n’avais pas ri longtemps en voyant l’autre muscle sur pattes se retourner et scruter la salle entière afin de savoir d’où venait la boulette de papier qu’il venait de recevoir en pleine tronche. Je n’étais pas du genre à avoir peur mais là, faut pas déconner, ce mec c’était Hulk avec la couleur verte en moins. Et même si ça ne se voyait pas forcément au premier abord, je tenais à ma vie. Tandis que Swan fis preuve d’autant de courage qu’un gamin de trois ans en détournant le regard mine de rien, j’adressai un regard tout ce qu’il y avait de plus hypocrite au monsieur muscles en question. Ce dernier, après avoir marqué une hésitation, se retourna sans dire un mot, à mon plus grand soulagement. La prochaines fois que t’as des envies suicidaires, contentes-toi de te pendre dans ta salle de bain, grommelai-je en fixant ma feuille – sur laquelle je n’avais rien écrit de toute façon. Mais Ton suicide attendre parce que tu as des choses à me dire, affirmai-je par la suite en faisant référence à sa précédente question concernant les filles. Ça, c’était tout une histoire. Un grand sujet. Pourtant, il n’y avait jamais rien de bien intéressant à dire, bien que nous étions le genre de mec à toujours trouver quelque chose à dire quand même. Mais cette fois, je sentais que c’était différent. Sa question n’avait pas été anodine, j’en étais persuadé. Et puis d’ailleurs, je n’étais pas miro au point de ne pas remarquer que chaque fois qu’il déclinait une quelconque invitation de ma part, je le retrouvais quelques minutes plus tard aux côtés d’une jolie poulette blonde. Et le fait était que c’était toujours la même. Je mentirais en disant que ça n’avait pas attisé ma curiosité, bien que je sois assez étonné du fait qu’il ne m’en ait pas encore parlé. On m'espionne maintenant ? Mais tu sais, il y a tellement de blondinette ici, et j'en ai fréquenté presque la moitié alors bon... Faut être plus précis. Fréquenter c’est une chose… se poser avec quelqu’un s’en ai une autre, le corrigeai-je en lui lançant un regard plein de sous-entendu. Il n’allait pas m’avoir comme ça le petit, je le connaissais comme ma poche. Alors je veux son nom, son prénom, son âge, son adresse, le numéro de sa carte bancaire… et le numéro de téléphone de ses copines. Il allait sans dire que seul son prénom me suffisait, mais j’aimais bien en faire des caisses, c’était en moi. Mais sinon... Ça ne m'aurait pas dérangé que tu me le demande et me retourne la question. J'avais plus voulu savoir si c'était une fille qui a réussi à t'amadouer autant pour te renre plus calme qu'avant. J’étais sur le point d’affirmer que personne ne m’amadouait et que j’étais comme les reptiles – ouais là encore j’aimais en faire des tonnes – mais un bruit sourd provenant du bureau m’en empêcha. Le professeur venait de frapper dessus à l’aide de ses deux poings afin d’attirer notre attention, debout, les yeux rivés sur nous. Monsieur Mendes et monsieur Hudson… J’arquai un sourcil, attendant la suite de sa phrase qui ne tarda pas à arriver. Veuillez quitter ce cours immédiatement, vous perturbez la classe avec vos bavardages incessants. Non mais franchement, faut pas abuser non plus. C’est pas comme si les autres s’intéressaient à son cours. Ceci étant, je ne me fis pas prier pour ranger mes affaires. Ah bah enfin ! lâchai-je tout en me dirigeant vers la sortie. D’un pas las, Swan me rejoignis dans le couloir, et je ne pus m’empêcher de laisser échapper un rire. Laisse tomber, on fait trop d’animation, du coup on lui pique la vedette. Il supporte pas ça ! De toute façon, pour être honnête, je préférais largement être là où j’étais maintenant, plutôt qu’en train de somnoler comme une larve devant le canon de beauté qu’était notre professeur. Je m’adossai au mur et me laissai glisser nonchalamment le long de celui-ci, réfléchissant à ce que nous pourrions bien faire pour occuper le temps. Mais ça ne m’empêchait pas de penser à ce dont nous avions parlé quelques minutes plus tôt, et je n’étais pas prêt à lâcher le morceau. Manque de chance pour Swan, il savait comme j’étais têtu. Alors ? J’attends, le relançai-je, certain qu’il savait ce à quoi je faisais référence.


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   Mar 18 Fév - 19:19

good times and crazy rriends make amazing memories
Eliam ∞ Swan
Je m’étais mordu la lèvre dès que monsieur muscle avait de se retourner, laissant tomber l’affaire… Je regardais Eliam, regard meurtrier. « Ta bouche putain… Même quand je risque de me faire démonter, tu dois vraiment dire un truc ? » Parce que oui, derrière ses muscles qui me faisaient peur se cachait un mec pas trop con et, aucun, je dis bien aucun ne peux croire à un sourire purement hypocrite venant d’Eliam. « Mais pourquoi tu lui a souris ?! POURQUOI ?! » Il est vraiment con parfois… Et têtu qu’il est, il n’allait pas lâcher le morceau en ce qui concerne les filles. Sujet classique pour les mecs. Fréquenter c’est une chose… se poser avec quelqu’un s’en ai une autre. Je soupirai et levai les yeux aux ciels, avant de reposer mon regard sur lui, la tête penchée sur le côté. Alors je veux son nom, son prénom, son âge, son adresse, le numéro de sa carte bancaire… et le numéro de téléphone de ses copines. Je le regardais longuement, il est sérieux celui-là ? « Si seulement j’avais le numéro de la carte bancaire d’une fille… Si seulement ! » J’allais pas cracher le morceau aussi vite, je pourrais même le faire attendre plus de trois jours avant de lui dévoiler ne serait-ce que la première lettre de son prénom. Il s’apprêtait à ouvrir sa bouche qu’il l’a refermé aussitôt tel un petit poisson rouge. Un bruit assez violent l’avait interrompu, j’avais ressenti sur le coup les battements de mon cœur s’arrêter… Je croyais que c’était l’incroyable Hulk qui s’apprêtait à me massacrer, alors que ce n’était que le petit bonhomme servant de prof qui s’était énervé. Monsieur Mendes et monsieur Hudson… Je souriais bêtement quand j’avais entendu mon nom en premier, le regard rivé sur le prof, Veuillez quitter ce cours immédiatement, vous perturbez la classe avec vos bavardages incessants Mais avec plaisir ! Pourquoi ne l’avait-il pas dit plus tôt ? Et, sérieusement, je commençais à avoir très mal aux fesses avec cette chaise en bois… Mes fesses sont très sensibles. Je me précipitais pour ranger mes affaires, l’envie de danser la Macarena m’envahissait, mais je n’allais pas le faire, je ne voudrais pas passer pour un meurtrier puisque quand j’aurais finit, toute la classe –excepté Eliam et Hulk- se seraient évanouie… Enfin bref, je sortais de la salle et claquais, avec élégance, la porte derrière moi. Laisse tomber, on fait trop d’animation, du coup on lui pique la vedette. Il supporte pas ça ! J’étouffais un rire, regardant la porte… Je tournais la tête vers Eliam lorsqu’il s’était remis à parler Alors ? J’attends Encore ça ? Merde alors. Il allait vraiment me faire chier et j’allais tout lui dévoiler pour qu’il me lâche, je lui souris, essayant de dévier le sujet de conversation. « Quoi ? Tu veux toujours de ton baiser ? » J’avoue que ce n’est pas comme ça que je m’apprêtais à m’en sortir, j’étais bel et bien dans la merde avec lui. Je venais m’asseoir devant lui, contre un mur, mon sac à dos sur les genoux, je le regardais d’un air totalement angélique. « T’as l’air tellement chou avec les cheveux comme ça. » Vous flipperiez à sa place ? Lui non, bien sûr que non, il est tellement habitué à mes remarques de ce genre que ça ne lui fait ni chaud, ni froid. Chose que j’aimais chez lui, enfin j’aime tout chez lui sinon je ne serais pas là avec lui, excepté son entêtement.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Good Times + Crazy Friends = Amazing Memories ϟ Feat Eliam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amazing grace
» Friends, we need your feedback
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Crazy Minds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 05 :: Rps-