AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 But I don't give a fuck, no Luck - Dolce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Lun 6 Jan - 22:58

⊹But I don't give a fuck, no Luck
Couché sur ma table, une feuille sous les bras, un crayon dans une main, je dessinais tout ce qui me venait en tête. Et c’est que ça pouvait aller loin ces conneries, en passant de donkey-kong, par macdo, jusqu’aux aliens et puis bien évidemment il fallait pas oublier un gros boulet pour venir détruire l’université et me sortir de cet enfer. Faut dire qu’on se faisait chier en cour d’histoire de la photographie, qu’est-ce que j’en avais à foutre du style de machin chose dans les années 60 ? J’avais déjà mon style et mes influences j’avais pas envie d’en apprendre plus merci je savais déjà où je voulais aller les gars !  Du coup après avoir passé la première demi-heure de cour à jeter des boulettes de papier sur tout le monde, qui se retourné d’un air coincé genre "j’essaie de suivre le cour moi" ou à jeter des cartouches au plafond je décidais d’être plus calme et de me concentrer sur le dessin, au moins ça ça pouvait réellement faire passer le temps. Enfin, ça faisait passer le temps jusqu’à ce que mes yeux se ferment tout seul me plongeant dans un TRES profond sommeil.  En même temps j’avais pas extrêmement dormis la veille, préférant sortir pour… vaquer à mes occupations dirais-je. J’y étais plutôt bien dans mes rêves, j’étais avec Megan fox, elle me faisait un strip, elle en était arrivée au sous-vêtement, sa main approchant dangereusement la fermeture de son soutif, d’un geste elle le dégrafait et MONSIEUR DAWKINS, JE VOUS PRIERAIS DE SORTIR DE MON COUR un coup de règle sur la tête, je me réveillais en sursaut, regardant tout autour de moi à la recherche de Megan la poitrine à l’air. PUTAIN J’Y ETE PRESQUE tapant le poing sur la table et me levant d’un bon, j’attrapais mes affaires à la main, sortant de la salle LA PROCHAINE FOIS CA SERAIT COOL D’ATTENDRE LA PUB POUR ME RÉVEILLER et je claquais la porte comme un pauvre petit ados pré pubère qui venait de se faire chopé sur youporn pour la première fois de sa vie. J’étais déjà à l’étage alors je me rendais sur le toit pour me libérer l’esprit. Je m’asseyais sur le bord du toit, vue sur l’ensemble de l’université quasiment vide puisque tout le monde était en cour et passais la paume de ma main sur tout mon visage, et principalement sur mes yeux, pour essayer de me réveiller complètement. Et bah, ça avait pas franchement de grand effet à par de me faire bayer et m’étirer, c’était franchement un réflexe con de passer ses mains sur ses yeux quand on est fatigué. En parlant de réflexe, je prenais mon portable dans ma poche pour regarder un peu l’état de ma gueule et réarranger les quelques mèches de cheveux qui s’était barré pendant mon sommeil. Enfin bref, j’attrapais quelques cailloux qui trainaient par-ci par-là pour essayer d’empéguer les quelques pigeon qui passaient par là, je me faisais chier et puis ils avaient rien à foutre là ces cons alors bon.

Code by Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : Sasha Beauty Pieterse
Pseudo : mélo'
Souriez, dites cheese :
Âge : 18 printemps
Famille : Un frère en or vaut plus qu'une famille en carton
Statut : Je suis libre donc j'ai tout compris
Bff : Personne parce qu'on a besoin que d'un esprit pour être fou et rendre la fête folle et bonne
Etudes : étudiante en musique
Profession : serveuse au Starbuck
Jukebox : Stars Dance - Sel Gomez
Points chance : 39
These little things :

All I wanna say is that they don't really care about us..

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Mar 7 Jan - 21:08


DOLCE – Ca me saoule les cours… M’man, je me fais CHIER y en a marre ! J’apprend rien, RIEN !

Oh oui ça pour ne rien apprendre, j’apprenais rien ! Ca me rendait malade au fil des jours ! La seule phase de difficulté que j’ai eu c’est quand on a eu les exams et dans une seule matière : l’histoire de l’art… Le truc qui sert à rien ! Au final, j’ai réussi haut la main et j’arrive encore à me faire chier donc je me suis planté d’orientation… Ou d’école ! Du coup, comme à chaque fois que je n’avais pas ce que je voulais, j’avais juré et crié à la vengeance. Ma mère pouvait prendre peur, elle savait très bien que je le ferais et pas qu’à moitié. C’était bientôt que j’aurais 18 ans, ma mère avait toutes les inquiétudes du monde à se faire avec moi ! Des conneries, j’en avais faite mais, pas encore au point de devenir inquiétante. Maintenant, j’allais jouer dans une nouvelle cours, sublime cours d’ailleurs. Vous allez voir chers étudiants, vous allez pas être déçus !  Tout ce que je voulais dans le fond, c’était dessiner, peindre ! Remplir de mille couleurs les murs, les toiles, les feuilles… Tout ce qui me semblait envisageable !  Je suis intelligente mais justement, j’en avais rien à foutre de savoir comment on interprète une peinture du dernier millénaire précédant Jésus Christ tu vois ! J’avais pas mal de préoccupations ces derniers temps mais très certainement pas celle de me cultiver. Du moins, pas en histoire ou trucs bidules choses… Je préfère de loin foutre la raclée aux baltringues sur jeux vidéos ou bien apprendre à hypnotiser les gens . Oui je sais, j’ai de drôles de passions ! Mais enfin, vous vous avez de drôles de gueules c’est pas pour ça qu’on pète un plomb alors chutez-vous. J’aime bien aussi pirater les comptes des autres sur la toile, c’est marrant. Ou leur pourrir la vie sur ASK. Mais je me met des limites. Je suis folle mais pas tarée, je sais à qui je peux le faire et à qui je ne peux pas le faire. Déjà, j’ai jamais réussi avec London’s secrets et puis à ce propos on a plus trop de nouvelles de cette folle dingue… Toujours est-il que pour en revenir au sujet, je ne le faisais pas non plus avec Thyméo. J’avouerai que ça me titille l’esprit par moment mais, non, je préfère pas jouer les toutous collant. Puis ce serait beaucoup moins drôle pour m’amuser avec ses nerfs après… Mais en fait, à part eux, le reste, je me gêne pas. Je vous l’ai déjà dit, en tant que surdouée on est pas des extra-terrestre, on a juste un peu d’avance sur le monde qui nous entoure. Comprendra qui pourra.. BREF. Pour en revenir à l’instant présent, je n’étais pas médium mais, je pourrais vous dire qu’une seule chose c’est que j’allais me faire virer. On reparlait du cours d’hier, j’avais encore réponse à tout, j’en ai bien balancé une ou deux histoire de donner de la vie au cours mais au bout de la troisième question je sais pas pourquoi, les choses ont légèrement déraper….

PROF – Qui peut me dire, ce qu’a voulu nous montré l’auteur de la toile ?

C’en était trop pour moi, j’en pouvais plus, je me faisais trop chier… Du coup, bah je dessinais. Je dessinais une voiture… Si seulement j’en avais une là tout de suite… Avec le permis qui va avec… A force de me promener de pensée en pensée, j’ai fini par m’assoupir sur la table. C’est bien la première fois que ça m’arrivait ce truc… Disons que la manette de jeu ne m’a pas lâché cette nuit. Disons aussi que je n’avais pas de boissons énergisantes sous la main et que ça me causait des troubles d’attention hors du commun… Du coup, il a pas fallu trois jours avant que le prof ne vienne me réveiller et comme je suis désagréable au réveil j’ai fini par….

PROF- miss Ben, vous voyez cette porte ? Vous pouvez l’observer en profondeur et même je dirais, dans un élan d’énergie, quitter mon cours qui a l’air tout à fait dispensable pour votre petite personne hm ? Oh et ne vous embêtez pas à passer par le secrétariat, je vais me faire un PLAISIR d’appeler votre mère ! Maintenant DEHORS !

Bah voilà ce que c’est hein ? Non mais j’suis connu comme la bête noire de l’école. Les profs n’ont jamais étés en reste, en première année avec un pote on avait drogué … Non on a rien fait… Vous saurez rien puis c’est tout voilà ! BREF. Je me suis barré sur le toit, il faisait beau, rare pour Londres alors autant profiter de cet instant de douceur et de chaleur naturelle. Finalement j’avais l’air d’une clocharde totale à être couché par terre hein ? Mais pas au point de me manger des cailloux sur la gueule wesh ! Non mais, quel était le con qui me balancait des cai…

DOLCE – Thym ? T’es pas en cours ?... Et… mais t’as pas la même gueule qu’hier qu’est-ce que t’as foutu encore ?..

Oui bon, ça faisait pas longtemps qu’on était « ensemble » avec lui mais disons que j’avais juste l’impression qu’il avait 1- changer de coiffure, 2- rajouter des piercings et 3… Putain il a bouffé des pots de calcium pour être musclé comme un athlète ou quoi ?! Pas que ça me dérange mais… Fin voilà quoi, je comprend pas…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Jeu 9 Jan - 20:36

⊹But I don't give a fuck, no Luck
A force d’envoyer des cailloux un peu partout dans les airs il fallait bien que ça finisse par atterrir sur quelqu’un, surtout que je savais pas viser, alors si en plus j’essayais de choper des pigeons qui étaient en train de voler, et donc e bouger, on pouvait être sûr que ça finirait partout sauf sur la cible. Du coup, mes petits cailloux tombaient sur une blonde, qui c’était couchée telle une clocharde sur le toit et que je n’avais même pas entendu venir , faut dire que j’étais très absorbé par mon activité extraordinaire. Quel idée en même temps de se coucher là, si elle voulait se faire chier dessus par les pigeons c’était bien ce qu’il fallait faire.. Bref, cette fille donc se levait brusquement et arrivé précipitamment vers moi, surement pour crier et gueuler et faire tout ce que les filles savent très bien faire pour bien me les casser mais, étrangement, sa silhouette me disait quelque chose, une blonde, petite, avec petit air gamin sur la tronche. En s’approchant son visage commençait à se dessiner et je commençais enfin à comprendre pourquoi son visage m’était si familier. Je l’avais déjà vu, accroché aux pattes de mon frangin, c’était elle sa copine ou je ne sais trop quoi. Thym ? T’es pas en cours ?... Et… mais t’as pas la même gueule qu’hier qu’est-ce que t’as foutu encore ?.. C’était la première fois que je la voyais de si près, alors je commençais un peu à détailler sa gueule. En soit, mon frère avait pas de mauvais gouts mais les gamines c’était franchement pas mon kiff, bien loin d’être mon kiff même. Déjà que les meufs avaient tendance à me faire assez chier comme ça je voulais même pas imaginer le calvaire que ça devait être de se trimballer un minotte mais enfin, si mon frère était intéressé par elle c’est qu’elle devait bien avoir un truc. J’en avais marre de ma gueule de bouffon, jsuis plus beau maintenant lançais-je à la hâte un petit sourire en coin, en essayant de capter la réaction de mini blondie. J’avais pas l’intention de me faire passer pour mon frère tfaçon ça servait à rien d’essayer, même juste pour m’amuser, jpense pas que cette fille soit conne, mon frère et moi on se différencie assez bien pour remarquer qu’on n’était pas les même, rien que par la voix en fait j’étais griller mais je laissais quand même à la petite une chance d’avoir un avantage genre " haha tu m’as démasqué bravo t’es trop forte ", enfin si ce n’étais pas déjà fait. Après, si l’autre couillon ne lui avait pas parlé de moi alors dans ce cas je pouvais comprendre que la fille ne comprenne rien mais dans ce cas, moi je lui en voudrais parce que jsuis un homme extrêmement sensible ! J’ai besoin de reconnaissance ouai ! Il pouvait pas omettre la personne la plus importante dans sa vie quand même, moi. C’est vrai quoi regarde-moi ce corps de rêve rajoutais-je présentant mon corps de mes deux main et en relevant un sourcil en mode bg sisi c’est moi. Bon, je comptais pas me faire passer pour mon frère mais je pouvais bien me la raconter un peu au passage, que la minotte remarque qu’elle est passé à côté du bon jumeau quoi, juste ça. Parce que ouai même si mon frère était un dieu, ce qui devait surement lui venir de moi, de nous deux c’était quand même moi le plus parfait, y a pas photo. Tu vas quand même pas me dire que tu me préfères pas comme ça ? Insistais-je encore un peu pour la tester. Bah ouai fallait bien voir un peu ce qu’elle valait celle-là. A moins voir si elle était conne ou non.. J’avais quand même pas envie de voir mon frère avec une gamine qui comprend rien à la vie, si ‘était ça moi j’allais foutre le bordel et pas qu’un peu, faudrait lui remuer un peu la tronche pour le réveiller le gars. Oh et puis t'en cas faire pour répondre à ta question l'autre con de prof m'a viré de cour et toi la clocharde ? Tu faisais quoi étendu comme une baleine échouée ? Le tact et moi ça faisait mille. Puis c'est pas parce qu'elle était proche de mon frère d'une façon ou d'une autre qu'elle allait y passer celle-là, au contraire.
Code by Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : Sasha Beauty Pieterse
Pseudo : mélo'
Souriez, dites cheese :
Âge : 18 printemps
Famille : Un frère en or vaut plus qu'une famille en carton
Statut : Je suis libre donc j'ai tout compris
Bff : Personne parce qu'on a besoin que d'un esprit pour être fou et rendre la fête folle et bonne
Etudes : étudiante en musique
Profession : serveuse au Starbuck
Jukebox : Stars Dance - Sel Gomez
Points chance : 39
These little things :

All I wanna say is that they don't really care about us..

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Sam 11 Jan - 9:50


C’est con un caillou. Ca fini toujours par faire des siennes en plus ! Bref. Je le voyais qui m’observer pendant de longues secondes…  Sur un test de niveau CP, on aurait pu me coller la meilleure des notes mais ça, c’était pas Thym ! Les seules fois où il me regarde pendant aussi longtemps c’est quand il est perdu à un point inimaginable ce qui arrive peut-être 3 fois dans le mois. En dehors du fait qu’il ne m’ait pas encore dit quatre mots pour le fait que je lui parle mal, et oui encore, il ne fallait pas me prendre pour une conne : Thym traîne jamais sur le toit… Pour lancer des cailloux…

JADEN - J’en avais marre de ma gueule de bouffon, jsuis plus beau maintenant.

Un sourcil se lève et je me retiens d’exploser de rire ! Il avait beau avoir le même répondant que Thymthym bah il en avait ni la voix, ni les expressions. Il est bien trop fière pour s’auto-insulter de bouffon… Pour ce qui est de la beauté faut toujours qu’il se rassure donc ça c’est le copier-coller mais pour ce qui est du reste il était cramé. En prime, je dois dire que ça me fouttait presque mal mais ce crétin avait le même sourire à la con ! Lequel me déstabilise qu’importe la situation, quand c’est Thym bien sur ! Finalement, c’est là que je réalie bêtement qu’on se dit quand même pas mal de choses. Lui sait que j’ai deux –imbéciles- de frères aussi cons que des manches à balais mais assez grand et gras pour jouer les protecteurs, du coup, je leur présenterai JAMAIS Thym. Puis Thym il me semble bien qu’il m’avait parlé de son frangin ouais. Il avait surement glisser ça dans une conversation mais en attendant, je n’avais jamais trop réagi du fait que je ne l’avais pas rencontré. En tous les cas, je l’avais en face de moi : la même tronche, le même air de délinquant et ce côté « moi, moche et méchant » qu’il se donne plus qu’autre chose. Qu’importe, je vais le laisser croire en ses rêves, c’est bon de rêver. Je pouvais même pas répondre à sa connerie, c’était bien trop gros pour que j’y crois et bien trop con pour que j’y réponde !  

JADEN - C’est vrai quoi regarde-moi ce corps de rêve.

Et vas-y, j’en rajoute une couche ! Là par contre, c’était du Thyméo tout craché, j’aurais pu y croire… S’il avait commencé par là ! Mais, histoire de ne pas le casser –s’il est comme thym au caractère de merde et qui part au quart de tour, vaut mieux pas- et bah, j’allais m’amuser de la situation l’espace de quelques secondes ! Le rassurer par la même occasion quoi.

DOLCE – Oh oui… Un vrai mannequin !

Il fallait pas en faire des caisses non plus, c’est le genre de gars qui ne se sent plus pisser par l’occasion ! Puis il n’est pas non plus doté de la débilité profonde, enfin j’ose espérer que non ou alors on risquait de s’ennuyer ! Voir de s’embrouiller….

JADEN - Tu vas quand même pas me dire que tu me préfères pas comme ça ?

Oh ça je connais : c’est le piège. Sisi, c’est le piège du siècle où il ne faut dire ni oui, ni non. Le genre de piège qu’il vaut mieux éviter et dériver un maximum. Ca reste quand même du pur Dawkins…Je savais que Thym’ avait un frère mais il a oublié de me prévenir que c’était un jumeau. Ou alors, j’ai oublié ?... J’opterais pour la carte Joker : on s’en fout, on lui dira rien.

DOLCE – Oh mais si, c’est que t’es presque parfait…

Dans ma tête quelque chose sonnait comme « vas-y, continues de te moquer de moi, t’es comique tu sais ? » mais au fond, ça m’amusait autant voir peut-être plus que lui au final. Un petit con de plus sur la Terre. Faudrait quand même que je lui dise que j’ai compris depuis un looonng moment… Oupas.

JADEN -  Oh et puis tant qu’à faire pour répondre à ta question l'autre con de prof m'a viré de cours et toi la clocharde ? Tu faisais quoi étendue comme une baleine échouée ?

La clocharde ?! … Baleine échouée !?... Mon poing s’élève alors et vient s’écraser contre son épaule avec assez de force et de vitesse pour qu’il ne comprenne rien à la vie ! NAMEHO ! Clocharde toi-même d’abord…

DOLCE – Tu sais ce qu’elle te dit la clocharde ?! Bon et puis d’abord, j’ai rien d’une baleine échouée espèce de trou du cul ! Je te signale que t’es pas Thyméo alors d’abord tu me donnes ton prénom, ensuite je te raconterai ma vie ! … SI je veux !

Le ton était donné, fallait pas me prendre pour une idiote d’abord ! Puis, voilà, faut pas m’enquiquiner sinon c’est un automate : je m’énerve. Je ne sais pas ce que lui a raconté Thym à propos de moi mais en attendant, j’allais pas prendre des pincettes pour lui présenter ma petite personne. Et puis parce que j’allais pas me laisser impressioner par un petit con de ce genre, je faisais ma fière en le fixant et en croisant aisément mes bras. S’il avait un peu d’intelligence et de logique, il me donnera son prénom que je n’ai pas eu le temps de mémoriser… Je risquerai plus de l’oublier parce que pour une première rencontre, je me serais bien marré en tous les cas.

DOLCE – Alors ? Ton prénom ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Mer 15 Jan - 17:13

⊹But I don't give a fuck, no Luck
Y avait toujours ce côté cool à être jumeaux de pouvoir se faire passer pour l’autre. Bon, je savais que dans ce cas c’était peine perdu mais ça n’empêcher pas que ça m’amuser. Y avait toujours cette rivalité, on avait l’air identique ouai mais qui était le mieux au fond ? Y avait surement pas de bonne réponse à ça bien que pour moi la réponse était toute trouvé et je suis sûr que dans la tête à mon débile de frangin c’était la même chose pour lui. Et même si je savais que cette fille n’allait pas marche dans mon jeu fallait bien que je m’amuse, ne serais-ce que tout seul, de la situation. Surtout que ça faisait toujours plaisir de monter son propre égo, j’y été 100% gagnant dans l’histoire. Oh oui… Un vrai mannequin ! et puis en plus si mon public était respectif c’est pas moi qui allait m’en plaindre. Oh mais si, c’est que t’es presque parfait… Je souriais bêtement à sa réponse, je savais très bien ce que son "presque" voulait sous-entendre mais j’en avais rien à foutre, j’avais eu la réponse que je voulais en fin de compte. Au passage elle me montrait qu’elle n’était pas conne et qu’elle pouvait bien choisir ses mots. Non parce que sérieux j’avais beau être le plus parfait de la famille, il fallait pas que la copine de mon frère le remarque parce que sinon ça ferait des tensions et jvoudrais pas ça pour mon frère quoi, faut qu’il se fasse des meufs lui aussi. Tfaçon ce qui le différencié lui et moi c’est que lui il pouvait tenir une relation, alors que moi je sais même pas si j’en ai déjà eu une jusque-là. Mais enfin bref, assez parlé de mon frère et moi. Je me retournais sur cette fille et la regardais de haut en bas en plissant légèrement les yeux, vous savez ce regard qui peut rendre mal à l’aise les autres parce que tu t’es fait cramer en train de mater ?  Ben moi j’en avais rien à foutre. C’est pas que je matais, mais j’analysais si elle était assez bien pour mon frère. Pour moi qui avait l’habitude des grandes filles, mince, au corps parfaitement sculpté et à la poitrine rebondis on était plutôt assez loin du gros lot mais enfin bref, comme je l’ai dit, elle n’était pas moche c’était déjà ça.. Je tournais la tête l’air blasé et regardais les quelques personne qui se baladaient encore dans la cours de l’uni et qui était donc en dessous de nous, je balançais alors les quelques cailloux qui me restais dans la main espérant les atteindre, avec un peu de chance. Pas aussi parfait que ton petit homme ? Lançais-je finalement un sourire en coin pour la taquiner. De ce que m’avait raconté Thym, je ne sais pas vraiment où ils en étaient dans leur relation, alors, fallait bien que j’essaie de voir où est-ce qu’elle elle s’imaginait. Enfin, j’espérais un peu en soutirait quelque chose.
Je recevais dans l’épaule un coup qui se voulait, je pense, être fort et faire mal et je me retournais sur la blonde un large sourire sur ma face, essayant de ne pas rire. Tu sais ce qu’elle te dit la clocharde ?! Bon et puis d’abord, j’ai rien d’une baleine échouée espèce de trou du cul ! Je te signale que t’es pas Thyméo alors d’abord tu me donnes ton prénom, ensuite je te raconterai ma vie ! … SI je veux ! et sans que je puisse le contrôler un rire sortais de ma bouche en regardant cette mini blondie, les bras croisé, l’allure fière. Moi, ça avait toujours le don de me faire rire les gens comme ça, qui essayait de s’imposer et pourtant que ça collait tellement pas avec la gueule de la personne. Je retiendrais au moins une chose, que cette fille était à prendre avec des pincettes, comme je disais bieeenn loooin d’être mon style. Mais bon, elle avait beau espérer c’est pas parce qu’elle essayait de faire la femme forte que j’allais la traiter différemment. C’était même pas voulu qu’elle prenne mal ce que je venais de dire, c’est juste que je disais tout ce que je pensais et madame s’était bien étendu comme une merde par terre, alors y avait pas de mal à le prendre. Alors ? Ton prénom ?! lançait-elle impatiente. Excuses-moi, mademoiselle, si mes propos ton choqué, c’était loin d’être voulu lançais-je la main sur le cœur, les yeux pétillants en battant des cils. Mon intention était bonne, sauf que mon sourire de con qui indiquait que j’avais envie de rire contrebalançait carrément le ton dramatique que je voulais donner à la scène. Je m’appelle… hum… Abercrombie Ouai vous savez chez Abercrombie les vendeur/mannequins son tous bien foutu, canon, tout ce qui me correspondait alors jtrouvais que c’était cool comme surnom. Non mais sérieux ça sert à rien de jouer les dur hein, ça te mènera à rien disais-je finalement pour calmer la situation. Ouai parce que bon si c’était la meuf de mon frère fallait quand même que jfasse un minimum d’effort pour être gentille avec elle tout ça, enfin… pour pas l’envoyer boulet quoi. Mais pas sûr que, vu le caractère que j’avais aperçu, elle prenne la chose aussi bien que je le voulais.

Code by Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : Sasha Beauty Pieterse
Pseudo : mélo'
Souriez, dites cheese :
Âge : 18 printemps
Famille : Un frère en or vaut plus qu'une famille en carton
Statut : Je suis libre donc j'ai tout compris
Bff : Personne parce qu'on a besoin que d'un esprit pour être fou et rendre la fête folle et bonne
Etudes : étudiante en musique
Profession : serveuse au Starbuck
Jukebox : Stars Dance - Sel Gomez
Points chance : 39
These little things :

All I wanna say is that they don't really care about us..

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   Ven 17 Jan - 11:34


JADEN - Pas aussi parfait que ton petit homme ?

Dit-il balançant des cailloux sur les passants. Au final, c’est qu’il commençait déjà à me plaire d’un point de vue caractère ! C’est ce côté un peu « je fais chier le monde » qui me plaît, le reste il me faudra le temps de le connaître. Quoiqu’il en soit, notre vie relationnelle ne le concernait pas, frère ou non. En tous cas, moi, mes frères, ils en savent rien, pas un mot, pas un nom ! Et moins ils en sauront, mieux je me porterais.

DOLCE – Petit c’est pas l’adjectif que j’y aurais mis mais ‘tous cas, parfait, je ne pense pas. Lui dis jamais ça, je mettrais trois mois avant qu’il arrête de m’en vouloir et puis, je dis ça pour déconner. Oupas…

Ne jamais dire blanc, ne jamais dire noir. Première règle à mettre en application depuis que je suis avec un Dawkins ! Ca se vexe très facilement ces petites choses vous savez ? Alors tout en déconnant, il fallait lui répondre sans répondre ! Lui dire oui sans dire oui, lui dire non et oui, bref, lui faire perdre les pédales ! En tous les cas, le frère de mosieur thymthym avait l’air aussi sournois et intelligent. Ca c’est moins bien parce que déjà un chieur c’est énorme alors deux…. Enfin bon, espérons juste qu’il ne soit pas aussi têtu ou alors des cailloux vont en pleuvoir des tas ! … Parlant de cailloux…. J’en avais marre de voir les siens s’éparpiller à droite, à gauche mais jamais SUR les gens… Je m’en saisi alors de deux ou trois et me rapproche de lui en me mettant accroupie. J’entends déjà la voix de Thym résonnait et dire « commences pas » ! Commences pas sous-entendu : commences pas à faire des conneries toi !... Je t’aime bébé, mais files loiiinn de mes pensées, merci !

DOLCE – Un cailloux ne peut pas faire de trajectoire linéaire à cause de leur forme… difforme justement. C’est pour ça qu’ils font des ricochés et qu’ils ne tombent jamais « droit »… A moins de peser 3 kilos 500.

Bah quoi ? La science a aussi sa place dans l’art et la manière de faire des conneries hein ? Je n’ai pas juste lu des bouquins pour tout savoir sur tout ce qui nous entoure hein ? Bref, j’ai balancé un caillou de traviole sur une couillonne blonde, à forte poitrine, bref, la … Bimbo parfaite… Si j’étais désolée ? Et puis quoi encore !?
Bref, après cette drôle mais très courte scène, j’ai écrasé mon poing au bras du mec qui, automatiquement, se marre.

JADEN - Excuses-moi, mademoiselle, si mes propos ton choqué, c’était loin d’être voulu.

Fallait prévenir qu’il était aussi fouteur de gueule que Thym hein ? Je me serais habillé de circonstance –j’aurais pris une boîte de gâteaux pour adoucir les mœurs, juste au cas où…-. Non mais il est sérieux celui-là ?! Un soupir et un air désespéré s’emparait de moi tout comme une humeur pleine de détresse..

JADEN - Je m’appelle… hum… Abercrombie.

Bien sur, et il t’as fallu 30 secondes pour me le sortir aussi naturellement que de dire « OWIII » quand tu es en train de chier ?! Foulage de gueule wesh ! tss… Un caillou et BAM ! Sur lui ! Bataille de caillasses moi j’dis !

DOLCE – Ouais et moi j’m’appelle Forever 21 !

Bah quoi ? J’allais pas le laisser se foutre de moi à titre gratuit hein ? La connerie, ça coûte cher chez moi !

JADEN - Non mais sérieux ça sert à rien de jouer les dur hein, ça te mènera à rien.

Tout à coup, je le regardai vraiment désespéré. Là, c’était plus fort que moi !

DOLCE – Putain de bordel de merde… On dirait Thym….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: But I don't give a fuck, no Luck - Dolce   

Revenir en haut Aller en bas
 

But I don't give a fuck, no Luck - Dolce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» Thomas ♠ Never give up on life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 05 :: Rps-