AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm mad at you because i love you ◮ luan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
feat : lovely calder.
Pseudo : lauu _ (laurine).
Souriez, dites cheese :
Âge : twenty one yo.
Famille : a little brother, luan.
Bff : eliam, the sexy boy ; ebony et maddie, my beauties ♥
Etudes : danse.
Profession : serveuse chez starbucks.
Jukebox : queen spears, tik tik boom.
Points chance : 57
These little things :

MessageSujet: i'm mad at you because i love you ◮ luan.   Dim 9 Mar - 9:32

I'M MAD AT YOU BECAUSE I LOVE YOU ► Le grand jour était arrivé. Cela faisait maintenant plusieurs semaines que ma mère m'avait appelé complètement paniquée parce qu'elle ne savait plus comment s'y prendre avec mon frère qui était devenu ingérable. Je ne pouvais que comprendre, étant donné que déjà avant mon départ, il commençait à glisser sur la mauvaise pente. Mais malheureusement, elle n'avait pas réagi à temps, préférant se concentrer sur ses propres priorités. C'était seulement maintenant qu'elle se rendait compte qu'elle était arrivé à un point de non-retour et qu'elle ne pouvait plus rien pour lui. Elle était à bout, je l'avais senti au bout du fil. Mais était-ce vraiment à moi d'essayer de faire entendre raison à Luan ? Moi qui avait toujours tout pris pour lui parce que j'étais la plus vieille et que mes parents avaient un idéal pour moi, quand lui pouvait dépasser les limites comme bon lui semblait. Je n'étais pas sûre de cela, mais c'était vraisemblablement ce que mes parents devaient penser. Après tout, ils avaient toujours été du genre à se décharger de toutes responsabilités quand ils se rendent compte qu'ils ne sont pas capables d'y arriver. L'échec leur avait toujours effrayé, allez savoir pourquoi. Nous ne sommes que des êtres humains et c'est d'ailleurs pour ça que nous ne sommes pas infaillibles. Sauf qu'eux n'étaient pas de cet avis, et c'était donc moi qui allait devoir récupérer des années en retard d'éducation avec Luan. En espérant qu'il daigne m'écouter déjà, nous n'avions jamais été du genre très fusionnel lui et moi. Plutôt du genre à se renvoyer la culpabilité si vous voulez savoir. Mais qui sait, peut-être que mes paroles auraient plus de poids que celles de nos parents désormais. J'osais encore croire que je lui avais sans doute manqué depuis que j'avais quitté Oxford. En tout cas, lui il m'avait manqué. C'est ce que dit le dicton en même temps. On ne s'aperçoit de ceux qui comptent pour nous, quand quand ils sont loin. J'avais eu trois ans pour bien y réfléchir et y penser. Donc même si je n'étais pas fière de ce que mon frère était apparemment devenu, j'étais heureuse de le retrouver. Pour la suite, on aviserait en temps voulu. C'était donc le moment de me rendre à la gare, je devais le récupérer avec toutes ses affaires. Je le voyais déjà ne pas être capable de trouver mon appart'. Il ne connaissait pas très bien Londres et surtout, il n'avait jamais été une flèche. A moins qu'il ait radicalement changé ses dernières années, je ne voyais pas trop de solution pour lui. Et pour être honnête, je ne tenais pas à m'attirer ses foudres alors qu'il avait à peine posé un pied dans la capitale. J'attendais donc sur le quai de la gare en jetant un œil d'un côté et de l'autre, ne sachant plus exactement de quel train il descendait. Je fus distraite un moment par quelque chose, et c'est seulement en revenant à moi que j’aperçus une tête chevelue arriver dans ma direction. J'affichais un grand sourire parce que je n'étais pas de mauvaise foi et j'étais très contente de retrouver mon frère. Je n'avais aucune famille dans la ville, cela faisait même trois ans que je n'avais pas serré dans mes bras un seul membre de ma famille. Aujourd'hui, j'avais vraiment l'impression de me sentir à la maison. « Hellooooooo le rebelle de la forêt ! » m'exclamais-je, alors que je me dirigeais vers lui pour le prendre dans mes bras, tout en passant une main dans ses cheveux pour les ébouriffer. J'en avais rêvé secrètement une fraction de secondes quand je l'avais vu descendre du train, et j'avais décidé d'exaucer mon vœu. « Dis donc, tu vas plus chez le coiffeur depuis que je suis partie ou quoi ? » m'enquis-je, en regardant sa touffe. Je vous assure que c'était coupé à la perfection quand j'étais encore la maison. Un signe de plus que nos parents avaient jeté l'éponge depuis un moment avec lui. Il ne devait plus vouloir entendre raison cet enfant, j'allais avoir du boulot dans les semaines et même les mois à venir.



Δ WE'LL ALWAYS BE TOGETHER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: i'm mad at you because i love you ◮ luan.   Mer 12 Mar - 20:01

Je ne suis pas en colère contre mes parents. Non, en fait je suis carrément furax mais genre pire qu'un lion à qui on avait volé son petit-déjeuner. Assis dans le dernier wagon du train, je rumine ma rage la tête collé contre la vitre. Le petit garçon devant moi n'arrête pas de demander pour qu'on lui achète des bonbons et son frère à côté de lui trie un paquet de cartes dont le nom m'est complètement inconnu. Manquerait plus que quelqu'un crie "Je suis Dobby l'elfe de maison" et je me jette par la fenêtre. Si encore mes parents m'avaient laissé emmené ma batterie, je serais sûrement un tout petit peu moins enragé. Cependant, selon ces chères personnes m'ayant soi-disant donné la vie (même si je suis presque sûr d'avoir été adopté maintenant), ma batterie était bien trop encombrante pour je voyage avec. "Tu n'avais qu'à choisir la guitare, Luan, ça t'apprendra à vouloir jouer les originaux !", qu'ils m'ont dit. J'AVAIS NEUF ANS. Vous croyez qu'à neuf ans, on préfère tirer sur des cordes que taper sur des trucs ? Non, non, absolument pas. A cet instant précis, j'avais clairement l'intention de leur fourrer mes baguettes dans le vous-savez-quoi mais je me suis retenu. On ne sait jamais, ils pourraient m'envoyer à Bangkok la semaine prochaine. Me tirant de mes pensées, je remarque les yeux bleu du petit garçon rivés sur moi. Il a l'air de vouloir dire quelque chose mais reste là à me regarder comme si j'étais la huitième merveille du monde. Il s'approche soudain de moi et pose ses mini mains sur mes cuisses, en mode fascination de la vie. T'es triste parce que ta copine t'a quitté à cause de ta coupe de cheveux trop moche ? me dit-il. Je plisse les yeux. Qu'est ce qu'il me cherche celui-là ? Rabattant mon bonnet sur mes oreilles, je me recroqueville encore un peu plus contre la vitre. Me parler pas, je suis dangereux. L'exécrable môme se rapproche tout de même encore un peu plus et se met à sautiller sur place. Je lâche un Qu'est ce que tu veux ?, d'une voix d’outre-tombe. Il prend une grande inspiration et s'exclame en criant. C'est quand qu'on arrive ? Pause. Je le regarde dans le blanc des yeux  et me dit que je ne suis définitivement pas fait pour être père. Non que je n'aime pas les enfants, loin de là. Juste que je les préfèrent en peinture. Ou enfermés dans une cage étiquetée créature maléfique, ne pas approcher sauf extrême urgence. J'ai l'air d'une horloge, le gnome ? Il écarquille encore un peu plus les yeux et me regarde de haut en bas avant de secouer vigoureusement la tête. Alors va emmerder ta vieille, elle est là pour ça. Il n'a pas le temps de répondre que le train s'arrête en un crissement de frein et annonce notre arrivée à Londres. Je vois mes compagnons d'un jour quittés précipitamment le train, non sans avoir auparavant reçu un regard outré de madame. Est-elle en colère parce que je l'ai indirectement comparé à une horloge ou parce que j'ai souligné son âge avancé ? Faute de réponse, je traîne ma valise jusque sur le quai et cherche ma sœur du regard. Et comme d'habitude, c'est elle qui me trouve en premier. Helloooooooo, le rebelle de la forêt, m'apostrophe-t-elle avant de m'embrasser. Okay. J'ai du louper un chapitre. Depuis quand ma sœur a-t-elle a la capacité de sourire ? Genre, c'est pas une spécificité strictement humaine ou un truc comme ça ? Elle m'ébouriffe les cheveux et me lance Dis donc tu vas plus chez le coiffeur depuis que je suis partie ou quoi ? Vous faîtes partis d'une secte ou c'est moi qui devient parano' ? Laissez. mes. cheveux. tranquille. bordelou. Et toi tu t'es plus regardée dans un miroir depuis que tu m'as abandonné ou quoi ? Ne vous y méprenez pas. En fait, je m'en fous que ma sœur ait quitté Oxford sans penser à moi. Sérieux, elle aurait pu s'exiler dans les Alapagos que je m'en balancerais complètement. Je vous jure. Je lui achèterais même son billet aller-sans retour si elle avait pas pu le faire. J'espère que t'habites pas loin parce que j'ai clairement pas l'intention de m'taper mille bornes encore une fois. Ma bonne humeur omniprésente m'impressionne quelques fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : lovely calder.
Pseudo : lauu _ (laurine).
Souriez, dites cheese :
Âge : twenty one yo.
Famille : a little brother, luan.
Bff : eliam, the sexy boy ; ebony et maddie, my beauties ♥
Etudes : danse.
Profession : serveuse chez starbucks.
Jukebox : queen spears, tik tik boom.
Points chance : 57
These little things :

MessageSujet: Re: i'm mad at you because i love you ◮ luan.   Sam 29 Mar - 23:27

I'M MAD AT YOU BECAUSE I LOVE YOU ► Je devais bien avoué que je m'étais posé beaucoup de questions quand ma mère m'avait appelé en panique pour me parler de mon frère. Apparemment, il tournait mal, de plus en plus. Et je n'étais pas sûre de tout comprendre, je ne savais même pas ce qu'il se passait dans sa vie. Je n'avais pas énormément de nouvelles de lui depuis que j'étais parti vivre à Londres. Luan n'était pas vraiment du genre à prendre le téléphone pour discuter des heures et des heures avant sa grande sœur. Surtout que nous n'avions jamais été vraiment proches avant mon départ. Cela aurait donc était bizarre que ça change du tout au tout. Le jeune bouclé avait sa vie à Oxford et avoir des nouvelles de sa sœur n'était sûrement pas dans ses priorités, ce que je pouvais comprendre. Mais cela ne m'aidait pas à saisir ce que voulait me dire ma mère.Voyant qu'elle ne savait vraiment plus quoi faire et que ses mots ne s'alignaient même plus dans le bon sens, je décidais de la soulager d'un poids et de lui dire que Luan était le bienvenue. Si elle pensait que j'étais la seule à pouvoir faire quelque chose pour lui, je voulais bien tenter le coup. Au pire, il serait à mes côtés et j'aviserais selon les besoins du moment. Et c'était aujourd'hui que le monstre était censé élire domicile à Londres. Je me dépêchais donc, histoire de ne pas rater l'arrivée de son train. Je me doutais déjà que si c'était le cas, j'allais m'en prendre plein la gueule. Mon frère ne se gênait jamais pour me dire les choses comme il les pensait. Pourquoi prendre des pincettes avec sa sœur après tout. Voyant d'ailleurs mon bouclé, c'était nouveau ça, de frère descendre du train, je ne perdais pas de temps pour aller à sa rencontre. Je le salue et le gratifie d'un bisou avant de lui demander ce qui a bien pu arriver à ses cheveux. La dernière fois que je l'avais vu, tout était coupé à la perfection. Décidément, mes parents avaient visiblement épuiser toutes ressources avec lui. Il allait falloir que je prenne la relève, et vite. Quoique niveau coupe, c'était plutôt pas mal quand on y pense. Ça lui donne un petit côté négligé et foufou, qui lui va bien au final. Même si j'avais tout dit relativement gentiment et en plaisantant, il semblait que mon frère était encore de méchante humeur à peine arrivé. C'est que ça commence bien les retrouvailles. « Tu sais quoi ? Un peu de marche à pieds te ferait pourtant le plus grand bien. Je dois en remercier le voyage en train pour avoir la chance de récupérer un frère aussi agréable ou c'est une exclusivité qui m'est réservée ? » le questionnais-je simplement. Il allait devoir faire des efforts parce que la colocation ne risquait pas d'être drôle dans ces conditions. Le pire dans tout ça était que je ne l'avais même pas agressé. Comme quoi, il n'avait pas besoin de ça pour m'en vouloir. Ou peut-être que c'était à cause de ses nouvelles conneries de son caractère s'était encore plus dégradé. Si c'était le cas, j'avais vraiment de la chance. Nous partions alors direction l'appartement que je partageais avec Ebony.



Δ WE'LL ALWAYS BE TOGETHER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'm mad at you because i love you ◮ luan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm mad at you because i love you ◮ luan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 05 :: Rps-