AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 10:54



Deborah Cassidy Wellington


NOM : Wellington. PRÉNOM(S) : Deborah-Cassidy. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 10/10/1992. ORIGINES : Australienne. ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle. STATUT CIVIL : Célibataire. FAMILLE : Tous décédés. ÉTUDES/MÉTIER : Etudiante en journalisme. Mais on va dire qu'elle surfe aussi vers ses petits métiers, comme vendeuse dans un magasin et tatoueuse. GROUPE : London Eye. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTE ? Personnage inventé. AVATAR : Natsya Shamkova.


-  i'm such a hot mess 'cause i'm what i'm not -
J'AI ÉNORMÉMENT DE DÉFAUTS : Possessive, perfectionniste, naïve, rancunière, têtue, insolante, nerveuse. MAIS AUSSI QUELQUES QUALITÉS : Généreuse, souriante, naturelle, affectueuse, franche. ET PLEIN DE MANIES, DE TICS ET DE TOCS : Fume quand elle est stressée, turnicote ses cheveux quand elle s'ennuie. CE QUE J'AIME, C'EST : Profiter de la vie, fumer des clopes, m'amuser, aider. MAIS CE QUE JE DÉTESTE, C'EST : Les gros pervers en soirée, l'odeur du cramé et les gens en mode "bisounours". Bref, il faut me prendre comme je suis.


- the story of my life shows me how to shine -
Tu te rappelles encore des longues heures de sommeil que tu as perdu, à cause des cauchemars. C’était comme si ton cerveau de nourrisson avait compris que tu avais été abandonné et qu’il voulait que tu n’oublies pas cette nuit-là. À peine tes yeux s’étaient ouverts, que déjà tu étais arrachée à ta mère. Tu ne comprenais pas, mais tu voulais entendre sa voix. Cette voix qui t’avait bercé pendant huit mois, qui t’avait parlé, à laquelle tu avais répondu. Tu voulais retrouver ce timbre si particulier, si doux, si maternel. Mais ce n’était plus possible. Alors que tu partirais pour un orphelinat, ta mère rentrerait chez elle, avec son mari, essayant d’oublier sa petite fille. Et jamais elle ne le pourrait. Tout comme ton inconscient te réveillait, te faisant hurler de douleur, à chaque fois que ton anniversaire approchait. C’était irrationnel, sans explication, mais c’était ton lot de douleur. Ces maux qui berceraient ton enfance, qui hanteraient tes rêves. Ces peines que tu n’avais jamais raconté à qui que soit. Ni aux nombreux psychologues que tu avais vu. Ni aux infirmières si soucieuses de ta santé. Ni à tes professeurs qui ne comprenaient pas ce mutisme dans lequel tu étais plongée. C’était incompréhensible. Tu étais intelligente, tu savais lire, écrire, compter, mais tu ne parlais pas. Ce n’était pas parce que tu ne pouvais pas, mais parce que tu ne le voulais pas. Tu taisais tes sentiments, tes peines, tes chagrins. Sous le ciel couvert de l'Angleterre, tu avais tenté de grandir et de te construire. Tu n’étais qu’une petite fille seule, cherchant un peu d’amour. Une petite fille déjà tourmentée par la vie, que ses camarades rejetaient, parce qu’elle n’était pas comme eux. Parce qu’elle n’avait pas de maison. Pas de parents. Il n’y avait que lui, ce garçon beaucoup plus vieux que toi, qui s’intéressait à tes jeux de petite fille. Il était le seul à te regarder et à te dire que tu étais belle, à écouter tes petites histoires chuchotées du bout des lèvres. Il était le seul à savoir lire dans tes silences. Le seul qui savait te calmer pendant tes cauchemars. Du plus dont tu rappelles, il a toujours été là. Partageant tes rires si rares, tes pleurs si nombreux. Il te réchauffait de ses étreintes doucereuses, ce garçon. Pour lui, tu étais sa petite sœur morte dans un accident. Toute sa famille avait soudainement disparu, ne restant que lui. Vous étiez tous les deux face aux autres. Il t’a hébergé, quand il a eut obtenu son diplôme et trouvé un travail. Il t’a appris à vivre seule, à travailler pour avoir ce que tu veux. A te faire entendre dans tes silences. Il a été là quand tu as aimé pour la première fois et que tu as pleuré à cause de lui. Il a été là à chacune de tes relations, t’écoutant dépeindre des portraits de tes prétendants. Quand tu as voulu en quitter certains, il t’a aidé. Quand tu as été trompé, il t’a aidé à tout détruire. Il a été présent à ta cérémonie des diplômes et tu as pleuré à son mariage. Tu l’as regardé partir, lui et sa femme, s’installer à l’autre bout du monde. Tu n’as pas pleuré. Mais quand tu es rentrée dans votre appartement et que sa chambre était vide, tu as pleuré pendant des jours. A la naissance de son premier enfant, dont tu es la marraine, tu as couru dans le premier avion et est arrivée à l’aéroport, fatiguée du voyage, mais heureuse pour lui. Il a toujours marché à côté de toi, ce garçon. Ton grand frère de cœur. Alors, quand tu as trouvé une trace de tes parents, que tu l’as appelé en plein milieu de la nuit, pour savoir quoi faire, il t’a écouté. Il t’a écouté parler, pleurer, suffoquer, paniquer, te réjouir. Puis il t’a dit de le faire. De les trouver, de les connaître, de comprendre. Mais surtout, d’essayer de leur pardonner leurs erreurs.

Tu te rappelles encore des longues heures que tu as passé à regarder ces photos. A mémoriser les traits des personnes présentent dessus. Leurs sourires. Leurs yeux. La couleur de leurs cheveux. Tu te rappelles avoir passé des nuits entières à essayer de les dessiner. Tu as tracé des traits de leurs visages, modifiant la forme de leur bouche, la longueur de leur nez, l’écart entre leurs yeux. Tu as passé des années à regarder chaque personne susceptible d’être ton père, ta mère. Et à chaque fois, tu te demandais ce que tu ferais si c’était lui ou elle. Est-ce que ta vie aurait été différente si tes parents t’avaient aimé ? Est-ce que ton père aurait pu comprendre les craintes de ta mère, que tu ne sois pas sa famille ? Les choses auraient été assurément meilleures. Mais auraient-elles été pire ? Peut-être que tu ne serais pas en vie, aujourd’hui. Peut-être ne serais-tu pas si secrète, si silencieuse sur ta vie. Peut-être que ton père aurait été terriblement exigeant et aurait voulu que tu sois la meilleure dans tous les domaines. Tu sais qu’il ne peut pas être déçu de toi, aujourd’hui, peu importe qui il est. Peut-être que tu aurais cherché chaque jour une étincelle d’approbation dans ses yeux. Peut-être que tu chercherais le sourire confiant de ta mère. L’amour débordant de ses yeux. Aujourd’hui, tu n’es même pas été capable de regarder la femme qui t’as donné la vie et de l’appeler maman. C’est un mot que tu n’as jamais appris à prononcer. A dire. Tes oreilles ne sont pas habituées à l’entendre. Tes yeux ont dessiné une silhouette. Et pourtant, c’est elle. C’est ta mère. Avec ton père à ses côtés. Et ton frère. Ton grand frère qui n’est qu’un enfant sur cette photo. Tu ne sais pas quel âge il avait et quel âge il a maintenant. Tu sais simplement qu’il s’appelle Hunter. Hunter est ton frère. Ou ton demi-frère ? Quelle importance, finalement. La seule chose que tu sais, c’est que tu veux le connaître. Tu veux apprendre ce qu’il aime, ce qu’il déteste. Connaître sa vie. Rattraper le temps perdu loin l’un de l’autre. Même si tu ne seras que Jamilyne. La fille qui a brisé sa famille, bousculé son monde, tu veux le connaître. Qu’il te regarde et sache que, même si vous n’avez pas grandis ensemble, tu l’aimes. Et tu l’as toujours aimé.

C’est étrange comme ta mémoire a gardé en souvenirs les visages de tes amants. Tu les as vu entrer dans ta vie, t’aimer, et partir. Ils ont regardé jusqu’au fond de ton âme, essayant de te comprendre. Ils avaient depuis si longtemps renoncé à savoir comment tu fonctionnais. Tu étais une énigme. C’était ce qui ressortait de tes relations. Ils te quittaient parce que tu étais trop mystérieuse. Trop difficile. Trop inaccessible. Mais tu as toujours eut besoin de cette carapace. Tu ne voulais pas trop souffrir, parce que le poids de l’absence était trop lourd. Mais c’est qui tu es. Une fille un peu trop renfermée, un peu trop silencieuse. Une fille un peu trop seule. Tu es cette petite gamine qui cherche encore dans les yeux de son papa un quelconque accord. Qui cherche à trouver la fierté de ses parents. Tu veux les entendre étaler ta vie à quiconque. Tu veux être en mesure de dire « regardez, c’est moi ! Je suis leur petite fille ! ». Mais tu veux surtout avoir quelqu’un pour te protéger. Contre les hommes, contre l’extérieur, contre la vie. Avoir un père qui aurait pu dire à tes nombreux amants « tu ne mérites pas ma fille ». Tu rêves de tout ça. Et même si ton grand frère, aujourd’hui perdu sur la surface du globe, a longtemps joué ce rôle, tu as disparu de son horizon quand sa famille est arrivée. Et tu t’es retrouvée seule. Après tu grandis, vis ta vie. Te marie, tu divorces. Tu deviens médecin, et tu travailles comme une acharnée pour pouvoir ne pas que penser à ton passé.

Dès lors, tu as commencé à fréquenter de mauvaises personnes. Celles qui t'ont appris à goûter à la cigarette et à l'alcool. Tu essaies d'oublier. Tu essaies.




- online i'm from Hollywood, i look damn good -
PRÉNOM OU PSEUDO : DianaS. SEXE : Féminin. ÂGE : 18 ans. VILLE : Lausanne - Zürich (CH). COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Pub. POURQUOI T'ES-TU INSCRIT(E) ? Parce que le forum est super joli ^^'. Et qu'il y a l'air d'avoir une bonne ambiance et des gens actifs. QUE PENSES-TU DU FORUM ? Qu'il est prometteur. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Disponible le week-end. QUELQUE CHOSE A AJOUTER : -. CODE DU RÈGLEMENT : 10/10/1992 Cassidy patinoire


A remplir pour le bottin :
Code:
[color=#cc3333]◖[/color][b]NASTYA SMAKOVA[/b] deborah c. wellington


Dernière édition par Deborah C. Wellington le Sam 22 Mar - 12:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : sweetie gomez.
Pseudo : lauu _ (laurine).
Souriez, dites cheese :
Âge : nineteen yo.
Bff : pacey, noah, esteban et kenaël, my boys ♥
Etudes : en langues étrangères.
Jukebox : neon jungle, so alive.
Points chance : 67
These little things :
ME & MY BABIES ♥

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 12:29

bienvenue par ici ma belle, et bonne chance pour ta fichette -qui m'a l'air bien entamée cela dit-  MDRRRRR 
si tu as besoin de quoique ce soit, le staff est à ton entière disposition donc n'hésite pas  câlin1 I love you yihou 
par contre, le code est faux  Rolling Eyes relis bien le règlement du début à la fin ou tu vas te faire avoir encore une fois  sifflote 


Δ ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup... © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 12:33

Edité !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 12:56

Bienvenue belle brunette  héhé 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 12:58

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 16:29

Bienvenue parmi nous. bave
Tu me garderas un supra bon lien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 17:22

bienvenue ici !  mooh 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : god of sexiness, loueh the tommo tomlinson. tu peux pas teeeest.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese :
Âge : moyen. ouais, je viens du moyen-âge moi. même que je mène une double vie de moine chauve qui travaille pour l’industrie du chaussée aux moines becoz j'adore le fromage.
Famille : alannah, mon petit bb de soeur.
Statut : de la liberté.
Bff : dony, la plus jolie (c'est bien parce que je suis gentil becoz en vrai elle est grosse, grasse, moche et chiante mais bon, je l'aime).
Jukebox : 5 seconds of summer, wrapped around your finger (la plus belle chanson du monde okok) + pixie lott, nasty.
Points chance : 32
These little things : « UNE PETITE SOEUR, MÊME SI T'ES A DES MILLIERS DE KILOMÈTRES, ELLE EST TOUJOURS DANS TA POCHE D'AMOUR ÉTERNEL. » THE APPLE OF MY EYE.
« LA MIFA RICHARDS C'EST L'AMOUR LA VIE L'UNIVERS ET L'AU-DELA T'INQUIETES PAUPIETTE JOLEZEM. » LUAN + DONIA.
« ON N'EST PAS IDIOT, ON EST JUSTE DES IMBÉCILES HEUREUX. ET UN PEU IDIOTS QUAND MÊME. » RPZ JALIAM LES ROIS DU MONDE.

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 20:48

NASTYAAAAA OMG QUEL BON CHOIX ! groupie
Je te souhaite un grand bienvenue parmi nous en espérant que tu te plaises ici :)
Ta fiche a l'air bien avancée d'ailleurs, est-elle terminée ? sweet


the only exception
I'd sworn to myself that I'm content with loneliness cause none of it was ever worth the risk, but you're the only exception. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : george cutie shelley.
Pseudo : steeran.
Souriez, dites cheese :
Âge : vingt ans.
Famille : une petite sœur innocente de seize ans, un grand frère lâche de vingt-trois ans, une demie-sœur rebelle de dix-huit ans, une mère collante et un beau père bizarre.
Statut : célibataire.
Bff : esteban, pacey et noah les plus moches.
Etudes : en langues étrangères.
Jukebox : ellie goulding - beating heart.
Points chance : 5
These little things :

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Sam 22 Mar - 23:47

nastya  wahou 
bienvenue et bonne chance pour ta fiche  Yeaaah 


let a sky comes falling down
I knew when I met you I was into something good, you made me love you like I thought I never could. I have the best time, every time you're by my side 'cause we're living for tonight -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : sweetie gomez.
Pseudo : lauu _ (laurine).
Souriez, dites cheese :
Âge : nineteen yo.
Bff : pacey, noah, esteban et kenaël, my boys ♥
Etudes : en langues étrangères.
Jukebox : neon jungle, so alive.
Points chance : 67
These little things :
ME & MY BABIES ♥

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   Dim 30 Mar - 20:49

où es-tu passé(e) ? please 
Hello petit padawan Very Happy 
Cela fait déjà plus d'une semaine que tu as posté ta fiche de présentation, et nous sommes sans nouvelles de toi Sad 
Ta présentation est donc déplacée dans celles qui sont actuellement en danger. Si tu veux la récupérer ou si tu souhaites obtenir un délai, tu as quelques jours pour nous le faire savoir. Sinon, ta fiche sera déplacée à la corbeille et ton compte définitivement supprimé.
Nous espérons te revoir très vite pitié  Tu nous manques câlin1 


Δ ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup... © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.   

Revenir en haut Aller en bas
 

DEBORAH C. WELLINGTON ► Un coeur qui s'évapore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 05 :: Gestion-