AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Some nights - Paco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Some nights - Paco   Dim 24 Aoû - 0:08

⊹Some nights
19h, je me regarde dans le miroir, me scrutant de haut en bas. Détachant ma queux de cheval, je laisse mes cheveux retomber sur mes épaules au rythme de leur envie, mi ondulé, mi lisse. Je me dandine et je fais la moue en regardant mes habits, je fronce les sourcils et retire mon haut qui ne me convient pas. A la place je prend un t-shirt blanc imprimé ouvert sur les côtés laissant apparaitre les lanières de mon soutif pour un look un peut plus décontracte. Ce soir je travaille et même si j’allais croisé une centaine de personne je savais bien que personne n’allait me remarquer alors pourquoi faire autant attention à mon apparence ? Je ne suis bonne qu’à remplir les verres et en fin de soirée à être dragué et tripoté quand les mecs sont assez bourré pour avoir le courage de se jeter sur n’importe quoi. J’imagine que j’aimais juste être présentable, je suis sûr que je pourrais aller travailler en pyjama que personne ne le remarquerais mais on est tous comme ça, trop soucieux du regard des autres. Toujours le regard planté dans le miroir, je penche la tête pour considérer ma tenue, bon, j’imagine que ça le ferra. Je quitte enfin ma chambre, ouvre le frigo pour manger un reste du midi et prend mes affaires pour aller travailler. TOUJOURS manger avant de travailler, on sait jamais, selon la soirée je pourrais avoir moi aussi envie de boire un coup et pour ça, on a pas envie d’avoir l’estomac vide et mal finir.

J’arrive au boulot, Austin, un collègue de travail, est déjà là, derrière le bar en train d’essuyer les verres. Le vrai cliché du barman quoi. Il me sourit et je le lui rend puis je vais dans les vestiaire pour poser mon sac. Je reviens un gros sourire plaqué sur le visage  Alloooorrrrsss ? hier tu crois que je t’ai pas vue avec la blonde hein ! Je lui fait un gros clin d’oeil appuyé avant d’ajouté J’espère que t’as au moins vérifié sa carte je suis sûr qu’elle avait même pas 16 ans ! Austin c’était le mec gros dragueur qui faisait rêver toutes les filles. D’ailleurs 1/4, voir la moitié des filles, qui venait dans cette boite c’était pour pouvoir le regarder de loin et glousser entre copine pour dire Puttaain il est trop beaaauu hihihihi je pouvais pas m’empêcher de rouler des yeux quand ses filles gloussaient devant moi, bon sang respectez vous merde ! Je mentirais si je disais qu’il n’étais pas intéressant mais j’avais pas vraiment envie de faire des histoires au boulot, aux moins, là, les relation était convivial et c’est le plus important d’avoir une bonne équipe non ? Bref, après avoir tout mis en place on était prêt à démarré la soirée.
Dès l’ouverture la soirée a bien commencé, c’était un début de soirée donc un peu calme certes mais y avait déjà du monde et les gens commençaient à remuer leur fesses sur la piste. Il a fallut une petite heure pour que la soirée démarre réellement, lumière laser, fumigène, musique electro, bâton fluorescent et plein d’autres choses il y avait tout ce qu’il fallait pour une bonne soirée. Je commençais à servir de plus en plus de shooter et les gens étaient de plus en plus chaud, donc de plus en plus collant, donc de plus en plus lourd et chiant. Un mec bien dégueulasse était d’ailleurs assis juste devant moi depuis 10min, divaguant, je crois qu’il essayait de parler juste avant qu’il pose sa main sur la mienne. Je retire vite ma main et une autre main se pose sur mon épaule Va s’y je te remplace Austin, mon sauveur ! Je l’embrasse sur la joue et lui fait un énorme sourire T’es un amour ! Glissant un oeil autour de moi j’adorais l’impact que je pouvais avoir sur les filles quand j’étais proche de lui. Aucune fille ne pouvait dire qu’elle n’aimait pas rendre les autres jalouses, c’est juste l’une des sensations les plus jouissif qu’il soit. Un air fière, j’en regardais plusieurs virer au rouge quand mon regard tomba sur un brun bouclé que je connaissais, malheureusement. Je crois qu’il est accompagné, avec tout le monde autour c’est assez difficile à dire. Mon regard restait figé quelques seconde sur lui, des secondes qui peuvent paraitre une éternité. Je pouvais quand même dire que j’étais pas forcement dans mon état normal quand je le voyais. le coeur au rythme d’un tgv, forcement oui, il m’attirait. Et ça en restait là, une attirance, rien de plus, je pouvais pas me permettre de plus.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.


Dernière édition par Ivanna A. Eastwood le Mar 26 Aoû - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Marlon Teixeira
Pseudo : do
Souriez, dites cheese :
Âge : 21 ans
Famille : restée au Brésil, mes parents, mes deux petites sœurs et mon oncle qui voyage tout le temps.
Statut : célibataire, pas de temps et pas d'argent pour ça.
Etudes : études de droit du moins c'est ce que tu fais croire à ta famille.
Profession : travaille dans une animalerie le jour, escort boy le soir.
Points chance : 67

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Dim 24 Aoû - 14:19


some nights
Ivanna & Paco
« - Allo ? - … - Ouais, ce soir ? - … - Ca marche, je vois pas ce que je vais foutre avec une gamine de dix-sept ans mais bon compte sur moi. » Dix-sept ans. Dix-sept piges et elle fait déjà appel à tes services, c’est n’importe quoi. Heureusement pour elle, tu as besoin d’argent et donc par conséquent, tu ne peux refuser. Elle a de la chance que tu ne puisses pas tenir tête à ta « patronne » parce que sinon tu n’aurais jamais accepté. Dix-sept ans. Elle est tombée bien bas la petite. Pourtant, d’après la photo que l’on t’a envoyé, elle n’est pas du tout déplaisante, au contraire. Si elle était un peu plus âgée, elle serait susceptible de te plaire. Or là, elle est beaucoup trop jeune. Un vrai bébé. Mais tant pis, t’as besoin d’argent alors il faut bien que tu t’actives. Tu iras donc la chercher comme prévu et tu lui feras faire ce qu’elle a envie de faire en espérant qu’elle ne souhaite pas voir les moindres détails de ton anatomie.

Elle attend de toi que tu l’amènes en boîte, elle veut s’amuser avec toi et tout oublier. Oublier quoi, bonne question. De toute façon tu t’en fous. Tu ne la verras qu’une fois dans ta vie de toute façon, pas besoin de faire connaissance avec elle. Tu lui donnes l’impression que tu t’intéresses vraiment à elle, tu fais en sorte qu’elle se sente unique et spéciale pour la soirée, c’est tout ce que tu peux lui apporter. Tu sors le grand jeu, comme d’habitude même si chaque fois les attentes sont différentes. Elle est jeune, elle est naïve, elle rit pour un rien, elle parle d’elle sans que tu aies à lui poser des questions. C’est le genre de fille que tu n’apprécies pas forcément cependant, tu penses aux billets que tu vas toucher à la fin de la soirée et ça t’aide vraiment. « Aller viens, je t’emmène te déhancher princesse. » Tu enroules délicatement ton bras autour de sa taille. Elle veut aller en boîte, madame va être servie. Avec toi, elle rentre sans aucun problème. Il faut dire que tu ne fais pas jeunot contrairement à elle. Arrivé sur place, elle ne perd pas une seule petite seconde et t’entraine directement se trémousser en plein milieu de tous ces gens. Elle se dandine, elle se frotte contre toi. Elle te cherche la petite et tu es bien forcé d’avouer que ça ne te dérange absolument pas. Au contraire, elle te fait plus d’effet tout d’un coup. Tu finis par l’attirer un peu plus contre toi afin de lui glisser quelques mots à l’oreille. « Je vais chercher à boire, si quelqu’un t’emmerde tu lui dis que ton copain est au bar et qu’il se fera un plaisir de lui casser la gueule quand il reviendra. » Tu ne lui laisses même pas le temps de dire quoique ce soit que tu es déjà parti. Au pire, elle peut bien se débrouiller toute seule. Si elle arrêtait de se trémousser comme une putain contre toi mais aussi les mecs qui lui tournent autour, ça te faciliterait la vie. N’oublions pas que tu es responsable d’elle ce soir. Tu t’avances alors jusqu’au bar, fouillant tes poches à la recherche de ton portefeuille. « Salut.. Hum, un sex on the beach et un cuba libre s’il te plait. » Tu finis par sortir un billet de ton portefeuille, tu relèves la tête et… oh miracle ! « Ivanna ! J'oublie toujours que tu bosses ici. Tu veux pas me faire un prix d'ailleurs ? » Paco ou le mec qui ne rate jamais une occasion de gratter un peu pour garder un maximum d’argent. Tu ne lui dis bien évidement pas que tu n’es pas seul ce soir parce que tu n’as pas envie qu’elle le sache. Elle n’a pas besoin de savoir parce qu’elle risquerait de devenir froide ou bien même de ne pas te faire une petite réduction seulement pour te punir. Enfin non, quand même pas. En fait tu ne veux pas le lui dire parce que tu veux qu’elle pense que tu es libre comme un petit oisillon.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Mar 26 Aoû - 12:12

⊹Some nights
Après qu’Austin m’ai fait l’honneur de me remplacer au près du creepy guy, je vais un peu plus loin pour servir ceux qui se trouve de l’autre côté du bar. Après les avoir tous servit j’ai un petit instant de paix et me tourne face à l’alcool pour souffler un coup. En soit, c’était pas un travail difficile mais, comme pour la plupart des boulot, il fallait supporter la clientèle. La plupart était cool mais, y avait toujours une personne pour te niquer ta soirée. Salut.. Hum, un sex on the beach et un cuba libre s’il te plait. Je tend l’oreille et anticipe dans ma tête la recette des cocktails qui ont était commander. Je prend deux verres, un plus fin et allongé et l’autre un peu plus gros. je me retourne et les pose devant moi pour faire face à mon client, tiens si ce n’est pas le monsieur que j’avais aperçut plus tôt sur la piste. Ivanna ! J'oublie toujours que tu bosses ici. Tu veux pas me faire un prix d'ailleurs ? Franchement, il perd rien pour attendre celui là ! Ça ne m’étonne même pas de lui qu’il essai de profiter de la situation. Je lève un sourcil avec un petit sourire moqueur, dans le genre « tu te fou de moi là ? » puis je me retourne pour attraper la vodka et le chambord. Alors comme ça on a une grande soif ? lançais-je en faisant allusion au fait qu’il prenne deux verres. Bien évidemment je savais que le second verre n’était pas pour lui, c’était juste une façon détourné pour demander avec qui il était. Je met des glaçons dans les deux verres et verse dans le verre le plus allongé un peu de vodka et de chambord. Je verse ensuite tous les jus de fruits nécessaire pour remplir le verre et y ajoute une paille avec un morceau d’ananas sur le bord du verre. Je suis pas conne, le sex on the beach était vraiment une boisson de minette, c’était d’ailleurs l’une de mes boisson préféré ce qui prouve plutôt bien mon point de vue. Je range les alcool et attrape cette fois si du rhum. Je surdose le second verre, me doutant que celui si était son verre. Je lève un oeil Ou alors t’as juste envie de te bourrer la gueule tout seul ? la réponse était évidente, surtout qu’un mec comme ça ça reste pas bien longtemps seul, la fille assise à deux chaises de lui en train de bouffer sa paille avec envie en le regardant me le montré bien mais, on pouvait toujours rêver non ? Je fini le verre avec du jus de citron, du coca et rajoute l’habituelle paille et morceau de citron. Je pose alors les verres devant lui et lance Ça ferra huit euro ! Sachant qu’un cocktail coutait huit euro je lui en avait offert un. Le sien était offert, peu importe qui était la seconde personne avec lui allait pas me faire chier et allait payer son verre !

Je balaye la piste du regard, cherchant à trouver qui pouvait bien être avec lui, regrettant au passage de pas avoir mieux regardé plus tôt. En fait, j’en avais rien à foutre de la personne qui était avec lui, j’étais juste curieuse, boulot, conquête ? non en fait ça aussi j’en avait rien à foutre. Mon cerveau était en contradiction entre l’envie de savoir et l’envie de l’ignorer. C’était surement l’ignorance qui allait gagner pour pas me voiler la face devant Paco même si je mourrais d’envie de savoir intérieurement. Je me racle la gorge et repose mon regard sur Paco l’air de rien. Je ne préférais rien ajouter, j’allais pas lui faire la conversation, il avait surement mieux à faire un peu plus loin et j’avais d’ailleurs mieux à faire moi aussi ! Je devais aller m’occuper des mecs qui commencer à être complètement péter et qui se sentait pousser des poils sur l’entre jambe. Si ça c’était pas une meilleur occupation que de parler avec Paco alors là je connaissais rien à la vie.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Marlon Teixeira
Pseudo : do
Souriez, dites cheese :
Âge : 21 ans
Famille : restée au Brésil, mes parents, mes deux petites sœurs et mon oncle qui voyage tout le temps.
Statut : célibataire, pas de temps et pas d'argent pour ça.
Etudes : études de droit du moins c'est ce que tu fais croire à ta famille.
Profession : travaille dans une animalerie le jour, escort boy le soir.
Points chance : 67

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Ven 29 Aoû - 10:06


some nights
Ivanna & Paco
Avant même qu’elle ne te réponde, tu te retournes pour jeter un œil sur amie dira-t-on. Elle se dandine toujours autant, elle bouge dans tous les sens ce qui suscite encore plus l’attention des autres. En la regardant de plus près, c’est vrai qu’elle n’est vraiment pas mal. Tu en oublies presque son âge. Heureusement pour toi, Ivanna est là pour te sortir de tes douces pensées. « Alors comme ça on a une grande soif ? » Tu tournes à nouveau la tête vers elle, complètement perdu. Tu n’as pas écouté ce qu’elle a dit mais alors vraiment pas. Tu étais complètement ailleurs à ce moment là mais ça, il vaut mieux éviter de le dire sinon tu vas avoir le droit à de nouvelles réflexions sur ton côté charmeur, sur ton métier et tout ce qui implique des filles. Elle est comme ça, c’est énervant mais c’est surement pour ça que tu l’apprécies sinon tu ne t’efforcerais pas à rester avec elle, certainement pas. « Hein ? » Comment passer pour un boulet en dix secondes. En tout cas, elle a compris. Elle sait très bien ce qu’il se passe. D’un autre côté, ce n’est pas un exploit. Personne n’aimerait aller en boîte seul et en ressortir bredouille. S’il y a quelqu’un dans ce cas, c’est vraiment un boulet. Ou bien il ment, au choix. Ou alors t’as juste envie de te bourrer la gueule tout seul ? Enfin. Tu comprends enfin de quoi elle parle : les deux boissons que t’as commandées. Il ne faut pas être devin pour savoir que tu ne boiras pas ça tout seul. C’est seulement pour faire la conversation qu’elle te lance des pics là-dessus, elle s’en contrefiche dans le fond. Cependant, toi tu aimes bien penser qu’elle est jalouse. Parfois, tu l’imagines rouge de colère juste parce que tu t’approches trop près d’autres filles et ça te fait rire. Tu ris tout seul en plein milieu de nulle part et les gens te fixent bizarrement. Heureusement que ce n’est que dans ton imagination. « Tu m’as bien regardé ? J’ai la gueule d’un mec qui va boire seul dans son coin ? » Tu lui fais un clin d’œil parce que ça montre que t’es sûr de toi. Elle n’a pas besoin de ça pour le savoir mais tant pis, t’aimes bien la jouer comme dans les films en fait parce que ta vie elle-même pourrait être adapté en film. Puis, on ne va pas se mentir, pour que tu fasses se genre de boulot, tu es forcé d’être un minimum sûr de toi. Il faut que tu puisses prendre les choses en main comme on te le demande. Ça ferra huit euro ! Le culot mes amis. Le culot ! Tu y vas au culot et la plupart du temps, tu obtiens ce que tu veux la preuve aujourd’hui encore. « Si je t’offre le deuxième, tu me les fais gratuitement ? » Pas certain que ça marche mais tu tentes tout de même le coup, on ne sait jamais. Peut-être que ton beau sourire la fera succomber. Payer le peu qui reste ne te dérange absolument pas puisque ça sera remboursé par l’argent que tu vas toucher ce soir mais tant que tu peux négocier, tu le fais. Puis ça fait parti de votre petit jeu de séduction à tous les deux. Elle a surement du boulot de son côté mais tant pis, tu tentes le tout pour le tout, comme à ton habitude. On n'a rien sans rien. Il faut savoir tenter sa chance coûte que coûte. Puis ce n'est pas le fait de boire un petit verre avec toi qui va l'achever. Cependant, venant d’elle il faut s’attendre à tout. Elle serait capable de refuser seulement parce qu’elle ne veut pas te donner la satisfaction d’avoir encore une fois eu ce que tu voulais. C’est une fille donc qui dit fille, dit incompréhension total à son égard. C'est à cause de fille comme elle que les hommes ont des cheveux blancs de manière précoce.

electric bird.


come get it bae
there's some things we need to do ✻ Women, I can do anything you like. I can do anything you need and I got a better body than the magazines you read. None of them boys know the first thing about your fantasy and if they tried, they can not do it just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Mer 3 Sep - 11:33

⊹Some nights
Je le regarde, il a l’air plus passionné par ce qui se passe sur la piste que par ce qu’il y a en face de lui, c’est à dire moi. Je lui en veut pas, c’est vrai que c’est toujours plus attrayant de voir une fille, la jupe à ras la moule, en train de bouger et frotter son cul sur d’autre mec. Peut être qu’il s’imagine être à la place de ces mecs, bien que ce ne soit pas un problème pour lui, je suis sûr que s’il claquait des doigts une fille arriverait en courant pour s’occuper de lui. De mon côté, bien que j’avais fait un minimum attention à moi, je devais être loin d’être la fille la plus attrayante de la soirée. Hein ? Je souris devant son air idiot. Bien sûr qu’il ne m’écoutait pas et qu’il en avait rien à foutre de ce que je lui racontais. C’est pour ça que je prenais même pas la peine de me répéter, à quoi bon ? Tu m’as bien regardé ? J’ai la gueule d’un mec qui va boire seul dans son coin ? Sa réponse, bien que je la connaissais déjà, ne me plaisait pas. C’était trop demander un petit mensonge du genre Non en fait j’avais envie de te voir, parce que tu es le soleil qui illumine ma nuit ! Fallait surement pas trop lui en demander et puis je ne lui en demandais pas autant. En fait, non, je ne lui demandais pas de faire ça, il avait bien raison de me rappeler que je n’étais rien. Même si tu le voulais, tu ne pourrais certainement pas  lançais-je alors en essayant d’être décontractée, faisant allusion aux filles qui viendraient lui tourner autour. C’était plus facilement devant tout le monde de faire comme si de rien était, comme si je m’en foutais de savoir avec qui il passait ses nuits, et qu’elles pouvaient être nombreuse à y être passée. J’étais en train de me mordre les lèvres, rien qu’à l’idée de l’imaginer avec une fille mais ça, il avait pas besoin de le savoir. Je devais être la fille la plus en contradiction au monde, d’un côté j’avais envie de lui sauter dessus et de lui arracher ses vêtements, là, devant tout le monde, et d’un autre j’avais juste envie qu’il se barre et qu’il ne revienne jamais parce que j’étais comme ça, j’estimais ne pas avoir le droit aux bonnes choses.
Préparer les verres me permettais de me remettre les idées en place, au moins j’étais concentré sur quelques chose et je ne le regardais pas lui.  Si je t’offre le deuxième, tu me les fais gratuitement ?  Un rire moqueur sortait instinctivement de ma bouche, il n’avait vraiment aucune gène, enfin bon, je me doutais que ce n’étais pas à Austin qu’il demanderait ça. J’espère que t’es au courant que je peux me faire un verre quand je veux et donc que si c’est gratuit tu ne m’offres rien ! On pourrait dire que c’était l’intention qui compte sauf que dans ce cas, son intention était surement de boire gratuitement alors bon, fallait pas se voiler la face. J’étais sur le point de refuser, j’étais en train de travailler et j’avais pas envie de lui donner cette satisfaction d’avoir "gagné" mais, le regard insistant de la fille au coin du bar me donnais envie de l’étriper et j’avais qu’une envie c’était d’écrire PROPRIÉTÉ PRIVÉE en gros sur le front de Paco, bien que bon, ça n’avait rien de vrai. huumm attend Je jette un coup d’oeil au bar, il y a du monde mais c’est assez gerable pour une personne, alors je vais voir mon bon vieux Austin qui n’est pas loin  Je vais prendre ma pause ça te va ? Il se tourne vers moi et lance un regard suspicieux vers Paco, histoire d’analyser le mec quoi puis il me dit d’y aller mais je vois bien dans son regard les signal de " attention, il est pas cool ce mec, il doit se taper toutes les meufs " J’y prête pas attention et le remercie, pas la peine de lui dire que je lui revaudrais, c’était lui qui m’était redevable avec tous les soirs où il s’était barré avec des meufs. Je retourne vers Paco, reprend la Vodka et en rajoute dans le verre, si c’est mon seul verre de la soirée, autant qu’il fasse effet, puis je contourne le bar et vais de l’autre coter pour que les gens comprennent que je ne suis plus de service.  Si t’es pas seul, tu devrais te dépêcher pour pas faire attendre ta belle Lançais-je contre mon grès avec une pointe de jalousie. Te sens pas obligé de rester par pitié et ça y est je recommençais ! Madame la chieuse de service ! Je rajoutais vite avant qu’il ne puisse répondre Hum.. Enfin, tu passes une bonne soirée ?

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Marlon Teixeira
Pseudo : do
Souriez, dites cheese :
Âge : 21 ans
Famille : restée au Brésil, mes parents, mes deux petites sœurs et mon oncle qui voyage tout le temps.
Statut : célibataire, pas de temps et pas d'argent pour ça.
Etudes : études de droit du moins c'est ce que tu fais croire à ta famille.
Profession : travaille dans une animalerie le jour, escort boy le soir.
Points chance : 67

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Dim 7 Sep - 20:21


some nights
Ivanna & Paco
Tu sais que tu plais aux femmes -parfois même aux hommes mais ça tu préfères l’oublier- tu sais qu’elles aiment te dévorer des yeux et tu en joues. Ca te donne de l’assurance, tu te sens puissant et désiré. Qui ne voudraient pas se sentir ainsi au moins une fois dans sa vie ? Alors tu en joues, tu leur fais des clins d’œil, de larges sourires. Tu fais tout pour la ramener en fait. Tu ne manques jamais une occasion de te vanter ou bien de te mettre en avant et encore plus dans ce genre d’endroit. Pourtant, tu n’es pas vraiment narcissique. Tu sais que tu plais mais tu n’en joues pas à chaque fois. Disons que tu ne rates pas une occasion de charmer tout le monde devant Ivanna, pour lui montrer un peu ce qu’elle perd. Elle ne t’a jamais repoussé mais elle ne t’a jamais sauté au cou non plus. Avec elle, tu ne sais pas sur quel pied danser. Elle-même ne sait pas ce qu’elle veut alors comment pourrais-tu le savoir ? Tu ne peux pas. C’est une fille encore plus compliquée que la normale, vas savoir pourquoi tu t’intéresses à elle. Tu dis blanc, elle dit noir. Tu dis pile, elle dit face. Tu dis oui, elle dit non. C’est toujours ainsi. On pourrait même penser que tu perds ton temps avec elle. De ton côté, tu as espoir que dans un futur proche, tu arriveras à la cerner ce qui n’est absolument pas une chose facile. En fait, c’est comme marcher sur l’eau : c’est impossible. Sauf qu’il y a toujours des crétins pour croire qu’ils y arriveront un jour. Ici, c’est toi le crétin. « Même si tu le voulais, tu ne pourrais certainement pas. » Très juste. Tu ne pourrais pas. Cependant, elle te dit ça comme si c’était de ta faute. Serait-elle jalouse ? Ca doit être ça. Du moins tu y crois. C’est le principal. C’est beau l’espoir.

Comme à ton habitude, tu essaies de négocier les prix. Pourquoi croit-elle que tu viens dans ce bar là si ce n’est parce que tu la connais et qu’elle pourrait te faire un prix d’ami ? « J’espère que t’es au courant que je peux me faire un verre quand je veux et donc que si c’est gratuit tu ne m’offres rien ! » Elle a le don de te couper l’herbe sous le pied. Elle brise tes espoirs à croire qu’elle est douée pour ça. Néanmoins, tu n’as pas dit ton dernier mot. Ca fait des années que tu pratiques les négociations, tu vas y arriver. Tu te dois d’y arriver d’ailleurs. Puis regarde les choses en face, c’est tout de même mieux de passer un peu de temps avec elle plutôt que de danser avec une gosse de dix-sept ans qui ne devrait même pas être là et encore moins avec toi. Enfin ce n’est qu’un détail. Du moment que tu es payé, tu fermes ta bouche et tu fais ce qu’on te dit. « Huumm attends. » Ah ! Tu en étais sûre. Elle donnerait n’importe quoi pour que tu passes la soirée avec elle plutôt qu’une autre fille même si elle ne l’avouera jamais, pas même sous la torture. Tu la suis du regard, fier de ton coup. Tu la fixes avec ce sourire de crétin parce que tu as gagné. Tu réussis à passer la soirée avec une jolie fille sans débourser un rond, la belle vie ! « Si t’es pas seul, tu devrais te dépêcher pour pas faire attendre ta belle. » C’est un piège. Ou alors pas du tout et tu te fais des montagnes. Oui c’est surement ça. En temps normal tu lui aurais affirmé que tu ne vois absolument pas de quoi elle parle. Tu aurais fait l’idiot et tu aurais changé de sujet sauf que cette fois, ce n’est pas la peine. Elle n’a pas de quoi être jalouse ou ne pas l’être justement. « Elle a dix-sept ans, qu’est-ce que tu veux que je foute avec elle ? » Tu lui montres la fille en question d’un signe de tête. Dix-sept ans et elle en arrive à un point où elle doit payer les gens pour passer du temps avec elle. Ca fait de la peine. « Elle s’amuse surement mieux sans moi, t’inquiète pas pour elle. » Comme si c’était le cas… Attendez qu’est-ce que ça peut lui faire ? Ah oui, la jalousie ! Les preuves deviennent de plus en plus accablantes ! « Te sens pas obligé de rester par pitié. » Par pitié… Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! Elle dit seulement cela parce qu’elle veut que tu lui affirmes que ce n’est pas le cas, qu’elle te plait et que tu ferais tout pour passer le plus de temps possible avec elle bla bla bla. Elle rêve. « Hum.. Enfin, tu passes une bonne soirée ? » C’est ça, dépêche toi de rajouter autre chose. Il ne faudrait pas que tu l’envoies bouler par rapport à ça parce que oui, c’est ce que tu aurais fait. « Maintenant oui ! » Tu ne peux pas t’en empêcher, c’est plus fort que toi. Tu la fais espérer quelques secondes avant d’ajouter. « Mais ça n’a rien à voir avec toi, c’est pour la boisson que je dis ça… » Il fallait s’y attendre.


electric bird.


come get it bae
there's some things we need to do ✻ Women, I can do anything you like. I can do anything you need and I got a better body than the magazines you read. None of them boys know the first thing about your fantasy and if they tried, they can not do it just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Lun 22 Sep - 11:17

⊹Some nights
Il avait tellement le don de m’énerver. Il avait pas besoin de faire quoi que ce soit en fait, rien que de voir sa tête parfois pouvait me mettre sur les nerfs, pas parce qu’il avait une tête à claque ou qu’il me revenait pas non mais parce qu’à chaque fois que je le revoyais je me rendais compte encore et encore à quel point la vie l’avait gâter physiquement. Vous me diriez, y a pas que ça qui compte blah blah blah mais, pour les filles en chaleur, il n’y avait que ça qui comptait et ça il savais très bien qu’il faisait de l’effet à toutes les filles. Le pire c’est qu’il en profitait le con alors j’avais tous les droits d’être parfois agacée, enfin.. je crois. Parfois, je me rendais compte que je réagissais de manière excessif, surtout pour un mec qui ne sera pas plus qu’un bon pote. Des fois je me disais que j’aimerais que ce soit plus simple, sauf qu’entre lui et moi on avait tous les deux nos soucis alors c’était évident que ça ne mènerait à rien.
Et le voilà, face à moi, à me sourire comme un idiot car il sait qu’il a réussit à me faire céder, si je pouvais lui faire ravaler ce sourire j’hésiterais pas une seule seconde pour le faire. Elle a dix-sept ans, qu’est-ce que tu veux que je foute avec elle ? Je me retourne dans la salle à la recherche de la fameuse fille, je la vois en plein milieux en train de se frotter aux étrangers. Elle était vraiment belle, et hyper bien foutue pour son âge, comment une fille comme ça avait pus en arriver là ? En fait je m’en foutais, tout ce que je voyais c’était une fille canon qui avait Paco rien que pour elle pour toute une nuit. Enfin, voilà il était majeur et vacciné il faisait ce qu’il veut hein j’étais personne pour dire quoi que ce soit. Vous avez que quatre ans d’écart franchement c’est rien.. Pour l’instant elle était mineur donc ça devait sûrement faire une différence pour lui mais quand elle aura 20 ans et lui 24 la différence d’âge on la voyait même pas. Et t’as pas honte d’amener une mineur en boite ? rajoutais-je en rigolant. Faut dire que maintenant c’est même plus choquant de voir des petites de 13 ans rentrer et se bourrer la gueule, les videurs ils regardaient plus l’âge mais la gueule, si elle est bonne elle peut rentrer, bah bravo. Elle s’amuse surement mieux sans moi, t’inquiète pas pour elle. Comme si j’allais croire à cette connerie, je suis sûr que même lui n’y croyait pas. Entre les mecs qui étaient autour d’elle la langue au sol, puant l’alcool et Paco le choix était vite fait. Je prenais mon verre et le rapprochais vers moi, pour m’amuser un peu avec la paille et pour détourner mon regard. Huum si t’y crois… Au moins je profite de toi, pour l’instant Je crois que le plus important dans cette phrase était le  "pour l’instant " Il suffisait qu’elle se rende compte qu’il était pas avec elle pour le rappeler à l’ordre et qu’il y retourne la queue entre les jambes. Après tout il était un peu comme son pantin, mais beaucoup plus intéressant que pinochio et j’imagine plus entreprenant. Je me raclais la gorge, chassant l’idée de ma tête et pris finalement une grosse gorgé, y avait pas mieux pour détendre. Maintenant oui ! Je retournais directement la tête un sourcil levé. Mais ça n’a rien à voir avec toi, c’est pour la boisson que je dis ça…  Paco 1- Ivanna 0. Fallait pas non plus rêver Bouffon lançais-je plus fort que moi en rigolant. Quand je disais qu’il adorait se jouer des autres. D’ailleurs, si tu tiens tellement à parler de ta boisson, tu devrais être à mes pieds  et exaucer tous mes souhaits, sinon adieux les verres gratuit S’il avait décidé de se foutre de ma gueule, je vois pas pourquoi je profiterais pas de la situation, il avait qu’à pas me chercher.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Marlon Teixeira
Pseudo : do
Souriez, dites cheese :
Âge : 21 ans
Famille : restée au Brésil, mes parents, mes deux petites sœurs et mon oncle qui voyage tout le temps.
Statut : célibataire, pas de temps et pas d'argent pour ça.
Etudes : études de droit du moins c'est ce que tu fais croire à ta famille.
Profession : travaille dans une animalerie le jour, escort boy le soir.
Points chance : 67

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Mar 23 Sep - 16:55


some nights
Ivanna & Paco
Besoin de quelqu’un prêt à vous contredire à n’importe quel prix ? Contacter Ivanna, elle est plutôt douée dans ce domaine là. Tu as l’habitude, fort heureusement parce que tu l’aurais déjà laissé tombé depuis longtemps si… Si ce n’était pas elle, tout simplement. Elle a beau t’énerver, il y a une attirance et tu ne peux pas la nier. Bien entendu, elle n’en saura rien. Tu joues, c’est ton attraction du moment rien de plus. De toute façon même si tu le voulais, il ne pourrait rien se passer de plus. Pas avec ton métier. C’est impensable. Ni avec elle, ni avec aucunes autres filles d’ailleurs. « Vous avez que quatre ans d’écart franchement c’est rien.. » ERROR 404. Pour toi, c’est déjà trop d’autant plus qu’elle est mineure. Si elle avait quatre ans de plus que toi, ça ne t’aurait absolument pas dérangé mais dans ce cas-là, en effet ça te gêne. Elle a presque le même âge que tes petites sœurs et l’idée-même qu’un garçon de ton âge puisse leur tourner autour te dégoûtes. De même que de ton côté, tu ne pourrais pas t’enticher d’une de leurs amies. C’est impossible. Défendue et en total contradiction avec ton éducation qui voudrait que tu ne poses les yeux sur une femme que lorsque tu seras sûr qu’elle deviendra ta femme. Ce qui est totalement idiot puisque comment tu pourrais être certain qu’elle deviendra ta femme si tu ne l’as jamais vu ? Voilà. Tu te le demandes. « Et t’as pas honte d’amener une mineur en boite ? » Il fallait s’y attendre. C’était facile. Tu hausses les épaules, l’air détaché. Qu’est-ce que ça peut lui faire de toute façon ? « T’imagine même pas… J’ai envie de me cacher au fond d’un trou, c’est illégal mon dieu, je pourrais finir ma vie en prison. Mon Dieu ! » Ne le prends pas pour toi ma petite, il ne peut tout bonnement pas rester sérieux plus de cinq petites minutes. « Honnêtement, qu’est-ce que tu veux que ça me foute ? Je suis payé pour faire ce qu’elle me demande, elle veut aller en boîte, je l’emmène en boîte. Si elle se fait chopper, je n’ai qu’à dire que je ne la connais pas et tout va bien. » C’est lâche mais ton métier n’est pas bien vu par la société. Si tu as moins de mal à en parler à présent, tu émets toujours des réserves. C’est d’ailleurs l’une des rares fois où tu en parles ouvertement devant Ivanna. D’habitude, tu n’aimes pas en parler et encore moins devant elle. Ca lui donne l’impression que tu n’es qu’un objet bien que ça ne soit pas le cas. « Huum si t’y crois… Au moins je profite de toi, pour l’instant » C’est intéressant. Tu te fais surement des idées mais venant d’elle, c’est forcément un compliment. Un beau compliment. Elle ne pourra jamais faire mieux. Ca a dû lui arracher les dents de le faire alors tu vas savourer. Tu vas garder ce magnifique compliment dans un coin de ta tête et ne jamais l’oublier. « Alors comment ça tu veux profiter de moi ? Attention, je pourrais me faire des idées… » Tu la cherches, tu la provoques parce que c’est ce que tu sais faire de mieux avec elle. Tu ne peux pas rester sérieux avec elle parce que tu as besoin de te montrer. Tu as besoin de jouer, de te mettre en avant pour lui montrer que ton métier de nuit ne définie en aucun cas ta personnalité. En d’autres termes, tu n’es pas un garçon sans cervelle qui ne pense qu’à se vider. Au contraire. Tu es loin d’être ainsi. Si tu avais eu les moyens, tu aurais surement fait de longues études parce que tu as toujours aimé étudier. Malheureusement, la vie en a décidé autrement. « Bouffon » Que de mots d’amour. C’est beau. C’est magnifique. C’est tellement classe venant d’une fille. C’est raffiné, tout en délicatesse. « D’ailleurs, si tu tiens tellement à parler de ta boisson, tu devrais être à mes pieds  et exaucer tous mes souhaits, sinon adieux les verres gratuit » Tu pourrais. Cependant, ce n’est pas ton genre. Tu mets bien ton verre en évidence devant elle avant de boire quelque gorgées et de répondre, tout naturellement. « Non, je ne coucherai pas avec toi ce soir. » Tu te demandes pourquoi est-ce que tu as dit cela à la minute où tu as refermé la bouche. Ca te ressemble, certes mais de là à ce que tu le dises aussi naturellement que ce que tu viens de faire… Tu t’épates tout seul maintenant, c’est formidable. « Même si t'es pas trop mal, je te l'accorde. »


electric bird.


come get it bae
there's some things we need to do ✻ Women, I can do anything you like. I can do anything you need and I got a better body than the magazines you read. None of them boys know the first thing about your fantasy and if they tried, they can not do it just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Dim 28 Sep - 12:37

⊹Some nights
T’imagine même pas… J’ai envie de me cacher au fond d’un trou, c’est illégal mon dieu, je pourrais finir ma vie en prison. Mon Dieu ! qu’est qu’il est drôle celui là, j’avais même pas besoin de lui répondre, je pense que ma tête de dépité lui suffisait. Honnêtement, qu’est-ce que tu veux que ça me foute ? Je suis payé pour faire ce qu’elle me demande, elle veut aller en boîte, je l’emmène en boîte. Si elle se fait chopper, je n’ai qu’à dire que je ne la connais pas et tout va bien. Et le voilà, le Paco à l’état pure. Pas qu’il était lâche ou quoi que ce soit mais, qui me montrait les facettes de son métier. Je détestais vraiment devoir penser à son métier, je faisais l’air de rien, comme si c’était une discussion tout à fait normal sauf qu’en fait, d’une certaine façon, ça me mettait mal à l’aise. Parce que j’aimais pas penser que des femmes puissent profiter de lui et j’aimais pas penser au fait que je n’aimais pas ça, parce que si j’aimais pas l’imaginer avec d’autre filles ça voulait forcement dire que je n’en avais pas rien à foutre de lui et je pouvais pas me permettre ça, je savais que ça se terminerait toujours de la même façon si je commençais à m’attacher à lui. Comme pour lui ou n’importe qui je m’étais toujours refuser de m’attacher aux gens, ou même pire d’aimer, je crois que j’avais toujours été comme ça, la vie m’avait appris que je n’avais pas le droit à ça. Toujours est-il que je feignais encore l’indifférence, puisque au fond je sais que c’est la réaction que je devrais avoir. Wow quel héros ! En plus de "vendre" son corps son métier était vraiment pourris, dans le sens où le mec était présent juste pour la thune et puis c’est tout après démerde toi. Enfin, on était tous là uniquement pour la thune mais dans ce genre de métier c’était vraiment chacun pour sa gueule, c’est à la limite si il dealer pas son corps en fait.  et ça t’es déjà arrivé de devoir faire un truc comme ça ?  Même moi je savais pas pourquoi je posais cette question, j’en avais rien à a foutre je voulais pas imaginer ce qu’il faisait de ses soirées et je pense que c’était pas le genre de questions auxquelles il avait envie de répondre.. Bon bah c’est trop tard hein maintenant c’était lancé fallait faire avec.
Alors comment ça tu veux profiter de moi ? Attention, je pourrais me faire des idées… J’avais envie de lui dire, comme si c’était pas une évidence que j’avais envie de profiter de sa compagnie ? Que je préférais fantasmer en silence sur ses lèvres plutôt que de me retrouver derrière le bar mais bien évidemment ça il avait pas besoin de le savoir car je savais que le mieux pour moi serait de m’éloigner de lui. Ouai enfin, c’est surtout que le bar est remplie de mecs dégoulinants et puant donc bon c’est pas difficile de faire le poids contre ça ! Dans un sens, je disais la vérité, puis si je pouvais essayer de toucher son égo de temps en temps c’est pas moi que ça allait déranger. Il était souvent trop sûr de lui, alors bien évidemment il fallait bien que j’essaie de le remettre à sa place, bien qu’il ai toutes les raisons du monde d’être sûr de lui et même si c’était pas moi, la petite Ivy, qui allait faire une grande différence dans sa façon de penser. Nous les filles, on aime bien penser qu’on a une certaine importance chez les mecs, j’aimais bien penser que parfois j’étais peu être un peu plus que n’importe qu’elle autre fille aux yeux de Paco, mais il fallait rester réaliste un peu trente seconde, il devait bien donner cet effet à n’importe qu’elle autre fille et puis de toute façon comme je l’ai déjà dis, qu’est ce que ça pouvait vraiment me foutre hein ? Dans tous les cas c’est pas comme si j’allais lui sauter dans les bras et qu’on allait partir sur son cheval blanc.
Je le regarde, l’air fier avec son verre, si ça je l’avais pas compris qu’il était content d’avoir eu son verre gratos, c’est que j’étais vraiment conne. Non, je ne coucherai pas avec toi ce soir. Même si t'es pas trop mal, je te l'accorde. et là c’est plus fort que moi, je pouffe de rire. c’était surement pas son intention mais, c’était tellement mal me connaitre de dire ça. A l'avenir je me souviendrais que, pour lui, quand on offre un verre ça a cette signification. Enfin bon, c'était surement vrai quand un mec offre un verre à une fille. Parce que je suis réellement le genre de fille à t’offrir un verre pour avoir quelques choses en échange ? non décidément vraiment pas mon genre. Crois-moi que si j’ai envie de coucher avec quelqu’un ici y a de meilleur façon de faire ça et je parlais d’expérience, on est dans une boite, franchement, un regard suffisait pour faire comprendre nos intentions.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Marlon Teixeira
Pseudo : do
Souriez, dites cheese :
Âge : 21 ans
Famille : restée au Brésil, mes parents, mes deux petites sœurs et mon oncle qui voyage tout le temps.
Statut : célibataire, pas de temps et pas d'argent pour ça.
Etudes : études de droit du moins c'est ce que tu fais croire à ta famille.
Profession : travaille dans une animalerie le jour, escort boy le soir.
Points chance : 67

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Lun 13 Oct - 18:21


some nights
Ivanna & Paco
Quelle est mignonne. Non, vraiment. Elle réussit à te faire rire alors qu’il n’y a absolument rien de drôle. Elle pourrait même s’en vanter si jamais par malheur tu décidais de lui avouer. Non, tu ne le feras pas. Elle n’arrêterait pas de te le rappeler à chaque fois puis de petites ailes viendraient pousser sur son dos. Hors de question. Tu continues donc de la regarder, te moquant gentiment d’elle. Qu’est-ce qu’elle est idiote celle-là. Gentiment idiote. Le genre d’idiote qui est sexy malgré tout. Le genre d’idiote que tu aimes bien. Le genre d’idiote qui n’est absolument pas idiote justement. Elle sait comment jouer avec toi. Elle a tout compris dès les premiers instants et maintenant elle s’en sert. C’est parfait. Tu t’ennuierais probablement si tu ne connaissais pas une fille comme elle. « Wow quel héros ! » Elle a bien raison. On te le dit souvent d’ailleurs. Tu fais une légère révérence avant de t’applaudir. Elle n’est jamais du même avis que toi et quoi que tu fasses, elle trouvera toujours le moyen de te contredire alors ça ne sert à rien de débattre. Tu ne dis rien. Ainsi, tu ne lui donnes pas raison mais pas tort non plus. Il y en a dans cette petite caboche ! « et ça t’es déjà arrivé de devoir faire un truc comme ça ? » Pourquoi tu as dit ça toi déjà ? Ca va te retomber dessus imbécile ! Tu laisses un peu de suspense avant de lui faire un clin d’œil. Non, elle n’aura pas d’autres réponses. Elle peut bien penser ce qu’elle veut de toute façon tu sais que tu ne l’aurais jamais fait et c’est tout ce qui importe. Tu l’as joues mystérieux avec elle, c’est mieux. Ca te donne un peu plus de charme et si tu veux dompter cette demoiselle toujours insatisfaite, tu en as grand besoin.

Tu lui fais du rentre dedans en quelque sorte mais elle ne réagit pas. Elle ne dit rien de bien sympathique. Elle te repousse parce que c’est ce qu’elle sait faire de mieux. Tu pourrais être le mec le plus sexy, attentionné et parfait qui puisse exister, elle te repousserait histoire de dire. C’est surement pour cela que tu la provoques davantage. « Ouais enfin, c’est surtout que le bar est remplie de mecs dégoulinants et puant donc bon c’est pas difficile de faire le poids contre ça ! »C’était évident… Il fallait s’y attendre. Après tout, Ivanna reste Ivanna et ce, dans n’importe quelles circonstances. Dommage pour elle, elle ne sait pas ce qu’elle rate. Elle regrettera plus tard, tu en mets ta main à couper. « Ah, je me disais aussi ! Pourquoi tu resterais avec moi si c’était pas le cas ! » Tu hoches la tête, fier de toi. Tu lui donnes raison pour une fois, ça devrait la surprendre. Tant mieux, tu ne demandes que ça. Il faut que tu la surprennes, il faut qu’elle se retrouve prise au piège et qu’elle ne sache pas quoi répondre ni comment agir sinon le jeu n’en vaut pas la chandelle.

« Parce que je suis réellement le genre de fille à t’offrir un verre pour avoir quelques choses en échange ? » Pourquoi pas ? C’est vrai. Il y a des tas de filles comme ça alors pourquoi pas elle. Ce n’est pas une honte de vouloir coucher avec toi, elle n’est pas la seule. Elle devrait assumer. Puis, elle est plutôt pas mal dans son genre, tu es carrément canon alors pourquoi pas ? Oui, c’est une excellente question dotée d’excellents arguments. « Tu pourrais. T’imagines même pas ce que les filles font pour poser le petit doigt sur mon torse… Je peux te donner des idées si tu veux. » Tu la provoques une nouvelle fois. Comme à chaque fois. Elle ne doit même plus être étonnée face à ton comportement. Avec elle, c’est naturel. Ca vient tout seul. C’est instantané. Tu as besoin de la provoquer pour lui prouver qu’elle cédera en première. « Crois-moi que si j’ai envie de coucher avec quelqu’un ici y a de meilleur façon de faire ça. » C’est bon à savoir. « Alors montre-moi. On sait tous les deux que tu as envie de moi. C’est pas une honte. » Tu fais ton possible pour la voir craquer. Tu n’attends qu’une chose : qu’elle te donne raison. Elle ne le fera pas avant un long moment. Elle ne le fera probablement jamais mais ça t’amuse. Puis au moins, ça ne sera pas faute d’avoir essayé. « T’es pas vraiment mon genre de fille mais on pourrait s’arranger. » C’est ça, continue Paco. Tu risques de te prendre un verre dans la figure mais tu continues parce que ça t’amuse. C’est l’essentiel non ?



electric bird.


come get it bae
there's some things we need to do ✻ Women, I can do anything you like. I can do anything you need and I got a better body than the magazines you read. None of them boys know the first thing about your fantasy and if they tried, they can not do it just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : Claudia Sulewski
Pseudo : Jewel
Souriez, dites cheese :
Âge : dix neuf ans
Jukebox : stay high - Tove Lo
Points chance : 71

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   Dim 16 Nov - 18:11

⊹Some nights
En fait, Paco c’était un peu le genre de mec que t’avais envie de frapper, et de lui sauter dessus en même temps. Parfois, il pouvait être tellement exaspérant. Quand il essayait de tout faire passer avec son physique par exemple, il est beau certes mais, y en avait tellement plus dans sa petite caboche. Enfin bon, c’est pas là, maintenant, que j’allais me lancer dans une analyse de ce cher Paco, sinon j’en avais pour la soirée, ou l’année jsais pas. Je le regardais fier de lui en train de s’applaudir, qu’il est con lui, pour toute réponse je me contentais de lever les yeux au ciel l’air agacé mais, en même temps je souriais, ou comment perdre toute crédibilité quoi. En même temps il était mignon quand il était content je vais pas lui gâcher ce plaisir.
Là ! Voilà ! C’était ça qui m’agaçait ! Il avait pas envie de répondre alors il se disait qu’un petit clin d’oeil bien placé aller passer. Non mais non ! Jsuis pas d’accord moi ! Ça pouvait peut être marcher avec les filles écervelés qu’il devait se taper mais pas avec moi !  J’essayais de lui lancer un regard noir, enfin le mieux que je pouvais lui faire pour faire genre j’étais énervée quoi puis, je me tournais sur ma chaise pour être face au bar et bus mon verre comme si j’étais seule. Dans le genre gamine, même moi je me trouvais stupide à réagir comme ça mais il me saoulait aussi là ! J’avais bien le droit de savoir non ? D’amis à amis hein. Je demandais pas la lune je voulais juste savoir s’il en avait vraiment rien à faire à ce point de ses « clientes ». Qui sait ? Autant moi aussi s’il m’arrivait un truc un jour il dirait juste qu’il me connait pas puis il se barrerait, enfin, il est pas comme ça, je pense pas. Je me risquais à jeter un oeil vers lui l’air de rien et retourna immédiatement ma tête quand il me remarqua, ouais dans le genre discret jsuis la reine. Je prenais encore une gorgeait en me rendant compte que mon verre était bientôt fini. Pas grave, si je voulais je pouvais me resservir à volonté mais j’étais quand même en train de bosser donc non, j’allais rester sérieuse. Je continuais de rester seule dans mon coin, peut être que ça allait marcher et qu’il me donnerait ce que je voulais savoir, non ?


J’étais le genre de meuf hyper chiante avec les mecs, en général j’essayais plutôt de les éviter, simplement parce que je savais qu’aucun n’étais fait pour moi alors je me prenais pas la tête. Je préférerais vite les virer plutôt que de savoir qu’un jour de toute manière j’allais souffrir. Paco, il faisait partie de ces gars à qui je parlais encore par je ne sais quel miracle, surtout lui quoi, alors c’était évidemment que sois encore plus chiante avec lui. Ah, je me disais aussi ! Pourquoi tu resterais avec moi si c’était pas le cas ! J’agrandissais les yeux par surprise, il venait vraiment de me donner raison et en plus de ça sans chercher à se vanter ? Y devait y avoir quelque chose de caché derrière, c’était pas possible. J’allais pas non plus lui faire remarquer ça lui ferrait trop plaisir. J’avoue ! C’est que t’es pas très intéressant comme gars, à part être mignon t’as pas grand chose pour toi en fait C’était quand même gentil ! J’avais dis qu’il était mignon jsuis sur que c’est la seule chose qu’il va retenir et entendre de toute la phrase en fait. De toute façon j’ai jamais dis qu’il était moche, mais il me saoulait à trop se vanter alors bien sûr que je lui donnais jamais raison.


Tu pourrais. T’imagines même pas ce que les filles font pour poser le petit doigt sur mon torse… Je peux te donner des idées si tu veux. Je lui donne un regard d’innocente, un peu comme une enfant et je pose stupidement mon index sur son buste Pour faire ça ? Je penche la tête sur le côté et fronce les sourcils pour montrer que j’analyse la situation puis laisse retomber mon bras pour oser des épaules. Mouais, je vois pas trop ce que ça m’a rapporté Je savais bien qu’il ne parlait pas de poser stupidement son doigt comme ça à travers les vêtements mais c’était plus fort que moi, il fallait que je me foute de sa gueule, jamais, et je dis bien jamais, je ne lui donnerais la satisfaction de le laisser continuer à jouer sur son physique comme ça. Il était beau mais merde c’est pas pour autant que j’allais lui baiser les pieds. Alors montre-moi. On sait tous les deux que tu as envie de moi. C’est pas une honte. et voilà, toujours, monsieur le roi des vaniteux est dans la place, sérieux comment il fait pour continuer à tenir sa tête avec une pastèque comme ça. Je pouffais légèrement, je crois que parfois rire c’était ma seule défense.Je préférais coucher avec n’importe qui plutôt que toi et dans un sens c’était vrai, car les autres mec j’en avais rien à foutre, ça m’engagerait à rien alors que lui… Je faisais mon possible pour qu’il ne représente rien pour moi. T’es pas vraiment mon genre de fille mais on pourrait s’arranger.Je lui lançais un grand sourire qui bien sûr se voulait faux. T’es vraiment con des fois Bah quoi, c’est vrai. C’était un peu comme dire que pour lui j’étais moche, et ça se dit pas à une fille, du tact nom de dieu donner lui un peu de tact ! Si je suis pas ton genre, je me trouverais quelqu’un qui me trouve à son gout t’en fais pas Je balayais la salle du regard, à la recherche désespéré d’un gars potable et trouva assez vite quelqu’un ! Il était assit sur un canapé avec ses potes, faut dire qu’il était plutôt pas mal. Je retournais mon visage sur Paco quand j’aperçut quelqu’un dans le coin de mon oeil, Austin ! Le bourreau de ces dames avec lui, ça sera pas compliqué de s’amuser. Je suis sûr que Paco en aurait rien à foutre, mais c’était normal de vouloir le rendre un peu jaloux, non ? Austin par exemple ! Crois-moi il m’en a fait des avance, il sera beaucoup plus amusant que toi Faut me croire quand je dis qu’Austin est canon, genre vraiment, alors c’était le choix parfait pour essayer de rendre quelqu’un jaloux.

Code by Wild Heart


Pretending to not feel alone
Mon avis c’est qu’on a toujours le choix sur la façon de raconter les histoires tristes. Si on veut on peut tout repeindre en rose, et se consoler des pires galère avec une de ses chansons préférées.  @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Some nights - Paco   

Revenir en haut Aller en bas
 

Some nights - Paco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier n° 154-KG-79 : Paco Velasquez, dit [Bud]
» URGENT PACO CANICHE MALE 8 ANS DEPRIME EN REFUGE
» Neverwinter Nights 2 - Textures Pack
» recherche amie
» monsieur Jambou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: West end :: studio valbonne-