AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 do not touch the girl, she's with me / charlie whitehill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
feat : josh beech
Pseudo : fitotime
Souriez, dites cheese :
Âge : 22 y.o
Famille : too many
Statut : single
Profession : auteur-compositeur-interprète dans un groupe, et vendeur dans un magasin de fringue vintage
Jukebox : dance for the money / beech
Points chance : 47

MessageSujet: do not touch the girl, she's with me / charlie whitehill   Mer 8 Oct - 11:53

do not touch the girl, she's with me
La dernière note, prononcée à l'unisson fila sur quelques secondes. Yeux dans les yeux, Juliet et Aiden laissaient suspendre le son, jusqu'à ce qu'il ne disparaisse dans le néant. Le tatoué posa sa main sur les cordes tendues de sa guitare pour étouffer la musique qui vibrait encore. Une seconde de flottement. Et puis quelques bons applaudissements provenant de la salle, des tabourets devant le bar, des tables. Quelques verres levés aussi, et quelques bravo qui provenaient d'on-ne-sait-où. Un sourire en coin se dessina sur le visage ravi du chanteur. Comme à son habitude il prit dans ses bras Juliet, et puis se retourna vers la batterie et le clavier pour se taper dans les mains de ses amis. Le concert était terminé maintenant. Un dernier salut au public avant de ranger les instruments dans leurs étuis et de descendre de la petite scène de fortune aménagée dans un coin du Peacock. Le groupe se retrouva dans l'arrière-boutique, comme à son habitude pour débattre de leur prestation, s'éventer avec les mains pour faire face à la chaleur ambiante et entreposer leurs instruments et micros. Et puis, rapidement, ils retournèrent dans le bar. Parce que ce soir, c'était open bar pour le groupe. Faute de les payer très généreusement, le Peacock offrait les tournées.

Chaque fois, c'était la même émotion. La même excitation qui provient du fond du ventre et qui veut dire que oui, c'était ça qu'ils voulaient faire de leur vie. Pour toujours. Et pourtant, ils en avaient fait des soirées open mike, karaoké et puis concert privé au Peacock. C'était même l'un des premiers bars qui leurs avaient offert une soirée. Du coup, c'est un peu comme de vieux copains que le groupe s'accouda au comptoir pour se pencher vers le barman qu'ils saluèrent avec une bonne accolade sur l'épaule avant de commander quatre "Comme d'Habitude". Après les avoir bien félicité de leur prestation, le barman il installa les quatre tequilas frappées habituelles post-concertum du groupe. Ils trinquèrent, vidèrent cul sec, croquèrent dans le citron. Certaines personnes vinrent saluer le groupe, posèrent quelques questions sur le compos, sur les prochaines dates, les prochains bars où ils jouèrent. D'autres, amis du groupe, vinrent trinquer avec eux. Et une tournée, deux tournées, trois tournées… Le groupe commençait joyeusement à rire d’un rien. Aiden sortie de l’une de ses poches son paquet de cigarette et en coinça une entre ses dents. Il claqua ses mains sur ses cuisses pour se motiver à se lever du tabouret et puis attrapa sa veste en cuir qu’il balança sur l’une de ses épaules avant de tituber joyeusement vers la porte de sortie. Il s’apprêtait à allumer sa cigarette quand il aperçut, non loin, une fille. Une gamine presque, vingt piges, même pas en fait. Elle avait les bras croisés, contre le mur et regardait sur le côté, essayant manifestement d’éviter tout contact visuel ou physique avec une espèce de gros lourd, qui quant à lui cherchait tout l’inverse. Une main sur le mur, l’autre toute proche de la fille, il semblait carrément déglingué et totalement en manque de cul. Aiden fronça les sourcils, cette fille lui disait quelque chose. Charlie… souffla Aiden, percutant enfin de qui il s’agissait. Charlie, cette petite Charlie au visage d’ange. Quoi que, ange elle ne l’était pas tellement. Véritable démon quand elle squattait avec la nouvelle Eastwood, j’ai nommé Ivy. Les deux filles étaient du genre inséparable. Et puisque la fratrie Eastwood était tout aussi inséparable, ça coulait de source qu’Aiden connaissait bien Charlie. Bref, c’était pour la petite histoire. Du coup, Aiden fit quelques pas vers elle et cet emmerdeur, disant d’une voix claire et le plus naturel possible. Hey, chérie ! J’te cherchais partout. Bah quoi, fallait bien se débarrasser de cet espèce de parasite. Et si ce type n'était pas con, il lâcherait l'affaire en pensant qu'elle avait un copain. Mais en réalité, devant cette phrase le perturbateur leva les yeux sur Aiden, le mode toutou passa en mode bulldog. T’es qui toi ? L’intéressé s’approcha de son amie, se mettant volontairement tout proche jusqu’à obliger l’autre à reculer d’un pas. Son mec, alors easy mon pote, si t’allait plutôt faire un tour ? hmm, on bien tu pourrais partir à l’aventure et faire même deux tours. Ha-ha-ha. Le perturbateur offrit à Aiden un sourire des plus condescendants, avant de rétorquer avec une voix embrumée par l’alcool : Ouais, bien sûr ! Elle avait pas bien l’air en couple ta meuf, c’est elle qui m’a allumé toute la soirée. Bah oui, bien sûr. Aiden déglutit et puis bloqua la cigarette qu’il avait pris dans ses mains derrière son oreille et puis passa sa veste en cuir à Charlie pour qu’elle la lui tienne. Puis, il fit un pas vers l’emmerdeur, le genre de démarche qui veut tout dire. Bon, bien sûr, niveau tas de muscle, on avait vu mieux qu’Aiden. Même carrément mieux. Mais quand on fait beaucoup la fête, forcément, on fait pas mal de baston aussi. Et puis, avoir un humour de merde comme lui, ça n’aidait pas. Et avoir une flopée de frères et sœurs non plus. Il était comme ça Aiden, ne supportant pas qu’on emmerde ses sœurs, ses frères et par extension, n’importe qui qui lui était proche. C’était naturel pour lui de prendre la défense de Charlie, de faire partir un loser. Elle était un peu comme une sœur de plus cette petite. Et donc, de son air le plus menaçant, il réitéra sa proposition : Non, j’te jure, va faire un tour ducon. Dernier avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
feat : barbie doll.
Pseudo : dreamonp
Souriez, dites cheese : everyone's beautiful in their own way.
Âge : 20 ans et toutes mes dents (a)
Famille : mama, beau-papa, l'adorable demi-soeur, et la future crevette déjà en route
Statut : officieusement en couple avec Chris Hemsworth, officiellement femme cachée de Zac Efron (a)
Bff : la bande des supers copines : dolcinou, zozo, et chelseychou.
Etudes : fac d'anglais rule the world (a)
Profession : stripteaseuse
Jukebox : she looks so perfect ◭ 5 perfection sos
Points chance : 49
These little things :
Tomber amoureux est la chose la plus élémentaire qui soit. C’est un sentiment puissant qui donne l’impression d’être sur un nuage, c’est pour cela que les ruptures sont aussi douloureuses. Être amoureux ce n’est que du bonheur, c’est une sensation intense qui n’a aucun équivalent.

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: do not touch the girl, she's with me / charlie whitehill   Mer 22 Oct - 15:57


aiden & charlie ₰ do not touch the girl, she's with me.

Charlotte n'était pas le genre de filles à rester seule chez elle le soir. Bon ok, c'est entre autre parce qu'elle bossait comme stripteaseuse le soir, mais il ne fallait pas oublier que la jeune femme était plus que réputée pour son côté fêtarde. Elle aimait sortir, faire la fête avec ses amis, boire, bon finir bourrée certainement pas ... Parce que entre les trous de mémoire où les gens te racontent des trucs et que t'es là "c'est tellement pas moi", l'odeur de vomi, les restes de vomi sur les fringues ... Disons que cette partie-là état carrément à exclure selon la jeune femme. Ce soir-là, la jeune femme avait simplement décidé de se rendre au pub. Histoire de boire un peu et de profiter de ce soir de congé. Elle n'en avait pas beaucoup par semaine (bon ok, le fait qu'il n'y ait que 7 jours dans la semaine influençait quand même pas cela) alors dès qu'elle le pouvait, elle essayait d'en profiter. Cependant ce soir, rien de bien grand, pas de grosse sortie de prévue. Elle sortait juste avec deux amies de sa faculté, et hop allons boire un coup. Cela n'avait pourtant pas empêché la jeune femme de se mettre sur son trente-et-un (façon de parler, mais c'était décent tout du moins) : une blouse blanche un poqito transparente, un skinny noir et des converses blanches. Ses cheveux reposaient très simplement sur ses épaules, pas de froufrous, d'extravagance. Elle aimait la simplicité parfois.

La jeune femme avait visiblement loupé un groupe de musique puisque lorsqu'elle était entrée avec ses amies, on pouvait entendre des applaudissements. Ils devaient avoir été bon et elle avait loupé ça ... Arghhh les filles toujours à mettre au taquet longues à se préparer ... Les trois amies s'étaient rapidement dirigées vers le bar afin de pouvoir savourer leur première boisson de la soirée : une Tequila sunrise pour Charlie, une Vodka coca pour ses deux amies. De la musique n'avait pas tardé à atteindre leurs oreilles, visiblement quelqu'un d'autre était monté sur scène et ce n'était pas mauvais du tout. [...] Les trois amies n'avaient pas tardé à se séparer : l'une des amies avait bu un ou deux verres de trop et elle s'était mise à draguer un peu tout le monde du coup, son autre amie s'était occupée d'elle et elle avait ramené la jeune femme chez ses parents. Avant de partir, elle avait fait promettre d'attendre qu'elle revienne. Non, les deux femmes n'étaient pas irresponsables, la mère de leur amie commune prendrait soin d'elle donc elle était entre de bonnes mains ! En attendant Charlotte-May attaqua son second verre de la soirée, elle prenait son temps. Elle faisait la fête, savait la faire mais elle savait surtout se modérer. Elle ne voulait pas d'un mal de crâne atroce le lendemain alors qu'elle avait une rédac à faire ... Et oui les études avant tout quand même. La jeune femme finit par se lever, enfiiiiin, de sa chaise à côté du bar, afin de se dégourdir les jambes. Elle marcha un peu avant d'être agrippée et bloquée contre le mur. Euuuh ohohoh ! Lâche-moi mec. Il essayait de lui parler, mais elle n'en avait rien à faire, en fait, elle avait plus peur qu'autre chose. Les bras croisés sur la poitrine, la tête tournée sur le côté, elle ne voulait absolument pas faire face à son assaillant. Et puis, il puait l'alcool en plus alors il n'y avait vraiment pas moyen qu'elle regarde. Sans oublier le fait qu'il lui faisait quand même pas mal peur. Elle finit ensuite par entendre une voix masculine, lui rappelant étrangement celle de quelqu'un : le frère de l'amour de sa vie : sa Vivi justement. Elle mit un moment avant de réagir avant qu'aussitôt un sourire de remerciement n'apparaisse sur ses lèvres. Gooood son sauveur sur son beau cheval blanc venait d'accourir pour la sauver. « Honeyyy ! Tu es là ! » De multiples "merci" apparurent silencieusement sur ses lèvres afin que cet inconnu ne comprenne pas que tout ça n'était qu'un prétexte pour que le type se barre. Charlie fit quelques pas en arrière sentant que l'inconnu pourrait très certainement partir au quart de tour si une chose ne lui plaisait pas. De derrière, la jeune femme acquiesça à la question de ce fameux monsieur X. « Ou trois, même plus si tu veux, on va pas te retenir, tu peux jouer les Dora l'Exploratrice ou les Diego si tu préfères. » Ok peut-être que pour le coup la miss Whitehill aurait pu juste fermer sa grande bouche, mais c'était sorti tout seul ... Cela ne semblait pas enchanté X qui se retourna vers elle prêt à lui dire le fond de sa pensée, mais elle se faufila et se plaça au côté d'Aiden. Goood help me more, please please help me more Aiden. « Euuuuh ... next joke please ? J'étais assisse toute la soirée. Achète-toi des lunettes parce que tu m'as agressé espèce de malade ! » Sans comprendre ce qu'il se passait, elle se retrouva avec la veste d'Aiden dans les mains. Euh pas de bagarre s'il vous plaît, elle l'aimait bien ce bar et elle ne voulait aucunement être mise dans la catégorie "les gens interdits". Genre comme la liste d'ennemis publics N°1. « Hmm .. les gars, si on pouvait juste ... éviter toute cette violence ... Ce serait cool ... », dit-elle d'une toute petite voix extrêmement aigüe. Make peace not war, ça coûte moins cher les gars ... Charlie attrapa le bras d'Aiden, le tirant en arrière, pour qu'il ne joue pas les caïds. Lâchons l'affaire tout simplement. « Stay calmmmm ! » Ce message s'adressait aux deux mecs parce que Charlotte n'était pas dupe, X ne semblait pas prêt à vouloir lâcher l'affaire à son plus grand regret !
©clever love.


this is my kingdom come.
i dedicate this song to you ✻  let's get out, let's get out ... while i was out, i found myself alone just thinking if i showed up with a plane ticket and a shiny diamond ring with your name on it, would you wanna run away too? 'cause all i really want is you. you look so perfect standing there in my american apparel underwear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

do not touch the girl, she's with me / charlie whitehill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: East End :: the peacock-