AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a moment between brother and sister ► katarjina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: a moment between brother and sister ► katarjina.   Dim 30 Déc - 18:04




“A moment between
brother and sister”

Quelques heures plutôt : La spécialité italienne, quelle splendide invention. Cela faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas mangé italien, et quoi que l'on puisse dire, on allait pas se mentir, autant nous petits hommes, avions beau faire des pâtes, que nous trouvions bonnes, rien ne vallait ces bonnes pâtes que nous préparait les italiens avec amour. Ils avaient vraiment le don pour ça, rien qu'avec un léger coup de fourchette, ils savaient lorsqu'elles étaient «al dente» comme ils disent si bien. Autant vous dire qu'aujourd'hui, alors que je me retrouvais en cours d'histoire du cinéma, aller savoir, je me rêvais d'un sacré plastron de pâtes à la carbonara. Tant j'en avais l'eau à la bouche,j'attrapais discrètement mon téléphone portable, et écrivais un message qui était destiné à ma soeur. «tu me réserves ta soirée, je t'invite au restau, t'as pas le choix, j'ai envie de manger des pâtes à la carbonara, et de passer un moment avec ma petite soeur, donc, ceci n'est pas une proposition mais plutôt une obligation ! n'oublies pas que je t'aime petite soeur ! (a). aller à ce soir belle gosse <3» Aussitôt le message composé, aussitôt je lui envoyais. Cependant... Alors que je m'apprêtais à ranger mon portable dans ma poche, sans même m'en rendre compte, mon professeur qui auparavant se trouvait devant moi, c'était comme par magie volatisé... Du moins c'est ce que je pensais jusqu'à ce que j'entende un petit raclement de gorge.Je me retournais, sursautant légèrement, et regardais le professeur, lui adressant un léger sourire. « Mon cours vous ennuies tant que ça monsieur Tsiolkovski pour que vous vous amusiez avec votre tamagotchi ! » Au mot «tamagotchi» je ne pus me retenir de pouffer de rire. « C'est un ... » « Je sais parfaitement ce que c'est oui, et deux heures de colles pour m'expliquer avec votre propre mot ce que c'est, ça vous tente aussi ? Vu que vous semblez me prendre pour un ignard » A ces mots, je faisais directement moins le malin. [color=firebrick« Prendez vos affaires et sortez »[/color] Je m'exécutais, je rangeais mes affaires dans mon sac, et me levais de ma chaise. Je me dirigeais ensuite vers la sortie, lorsque ce dernier m'interpellais une énième fois. Je me retournais, et m'apprêtais à souffler. « Sans souffler » me reprit-il. « Rendez-vous en salle de retenue bien sûr, ne croyez pas que je vous sors de mon cours pour que vous alliez faire le mariole à l'extérieur » « Bien sûr monsieur » rétorquais-je sur un ton ironique. Comme si j'avais une tête à me rendre en salle de retenue à vingt minutes de la fin des cours. Main sur la poignet, j'abaissais cette dernière et quittais cette fichue salle de cours, direction ma chambre universitaire.
Aux alentours de dix-neuf heures : Heure à laquelle je devais rejoindre ma soeur dans sa chambre universitaire. J'espérais qu'elle soit prête parce que la connaissant... Elle représentait la fille par excellence. Celle qui prend soin d'elle, qui se pose devant son armoire et qui met deux heures à choisir une tenue, pour au final choisir une tenue qui ne faisait pas parti de ses choix. J'avais l'habitude de l'attendre, mais bon, j'entendais de loin le restaurant italien m'appelait. Enfin.. Je crois qu'en réalité, s'était plutôt mon ventre que j'entendais crier famine. Je me donnais d'ailleurs un léger coup sur ce dernier afin qu'il se taise. Lorsque je frappais à la porte de la chambre de ma charmante petite soeur, cette dernière ouvrit, et à ma plus grande surprise, elle était prête. Sac à main au poignet, portable et clé en main, je n'en revenais pas. Je ne pus d'ailleurs me retenir de marquer mon étonnement en équarquillant grandement les yeux. « C'est pas vrai, tu m'as fais mentir, moi qui pensais t'attendre deux heures, non, tu es prête, je n'en reviens pas ! » m'exclamais-je d'un ton taquin. La taquiner était mon passe-temps favori, à chaque fois que nous nous retrouvions, je ne pouvais m'empêcher de la taquiner. Mais comme un dicton le dit si bien « qui aime bien châti bien » et ma soeur je l'aimais énormément. Ce qu'il y avait de drôle avec elle, c'est qu'elle avait une bonne répartie, alors je savais que lorsque je la taquinais, elle saurait me rendre la pareille. Et c'est justement pour ça que je la taquiner autant, parce qu'elle avait le don d'entrer dans mon jeu. Je lui déposais ensuite une bise sur la joue, car je ne l'avais pas vu de la journée, et passais mon bras autour de son cou, afin de quitter l'université, bras dessus bras dessous, et de regagner en taxi, le restaurant. « Si tu savais combien je me guille le restaurant italien ! J'en bavais taleur rien qu'en t'écrivant le message ! » m'exclamais-je tout en riant légèrement. « Oh d'ailleurs je t'ai pas raconté ! Après que je t'ai envoyé le message mon prof d'histoire du cinéma m'a choppé, et il m'a viré ! » repris-je en rigolant de plus belle. Je l'entendais encore me parler du tamagotchi, c'était bien un vieux pour appeler les téléphones portables un tamagotchi, d'ailleurs, ce petit jouet ne devait même plus exister, tant il date de mathusaleme.
(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Ven 4 Jan - 15:30

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Je sortais tout juste de mon cours de chant et profitait d'une petite pause avant le prochain, quand je sentis mon portable vibrer. Je m'en saisissais rapidement afin de lire ce que disait le message que je venais de recevoir. 'Tu me réserves ta soirée, je t'invite au restau, t'as pas le choix, j'ai envie de manger des pâtes à la carbonara, et de passer un moment avec ma petite sœur, donc, ceci n'est pas une proposition mais plutôt une obligation ! N'oublies pas que je t'aime petite sœur ! (a). Allez à ce soir belle gosse <3' Je souriais légèrement en lisant cela, il fallait toujours qu'il donne des directives quand l'envie le prenait. 'Puisque que je n'ai pas le choix alors .. Je suppose que je dois te dire à ce soir =p à toute emmerdeur :)' Je lui envoyais ma réponse sans tarder. Chose faîte, il était temps de retourner en cours, avant la fin de ma journée, que j'attendais impatiemment. Cela ne me ferait pas de mal de retrouver mon frère et de manger italien. On avait ce goût en commun, et j'étais bien contente de son idée pour le coup. Même si, comme d'habitude, j'avais fait genre il me forçait (a). Quand la sonnerie de fin de cours retentit, ce fût un soulagement sans nom. Je quittais l'université et recevait même un appel de ma meilleure amie avec qui je papotais tout e temps du trajet jusqu'à mon dortoir. J'en profitais pour lui annoncer que je kidnappais son chéri pour la soirée, mais elle sait qu'il est entre de bonnes mains avec moi.
Entrant dans mon dortoir, je remarquais que Daemon n'était pas là. Ce serait pas plus mal finalement, parce qu'il m'aurait gênée pendant ma préparation. Je ne savais pas si je devais me changer finalement ou si ma tenue du jour suffirait. Et c'est seulement après quelques minutes de réflexion sur le sujet, que je décidais de rester comme j'étais déjà. Je n'allais pas perdre de temps au moins, et puis on n'allait pas à la soirée de l'année non plus. J'entendis alors frapper à la porte, je me précipitais pour prendre mon sac, mon portable, mes clés, et ainsi ouvrir la porte à mon frère. « Ne commence pas tes remarques inutiles et infondées en plus de ça, je suis toujours prête. Sauf quand Daemon traîne dans le coin et me distrait » lui répondis-je simplement, tout en fermant la chambre derrière moi. Je ne savais même plus si mon frère était au courant que son meilleur ami partageait ma chambre. Une chose était sûre, maintenant il le serait. En tout cas, Stan ne s'était pas calmé et m'embêter faisait toujours partie de ses loisirs favoris. Qu'importe, j'étais habituée à le supporter, et je le lui rendais bien. Je lui rendais sa bise, alors que nous quittions l'université pour nous rendre au restaurant italien. « Non mais quelle horreur ! Tu baves en cours ! » lançais-je, en faisant une grimace et en me retenant de rire. J'imaginais assez bien le tableau et c'était vraiment drôle en fait. Mon frère m'apprit alors que son prof l'avait viré quand il m'avait envoyé son sms. « La discrétion selon Stan ! » soupirais-je, un sourire en coin. « Raconte-moi tes malheurs ! » l'incitais-je alors. J'étais sûre que l'histoire serait amusante et j'avais hâte de me foutre encore un peu plus de lui. Franchement, il faut bien se l'avouer, il n'est vraiment pas doué le Tsiolkovski masculin.


Dernière édition par Katarjina Tsiolkovski le Dim 13 Jan - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Dim 13 Jan - 11:17




“A moment between
brother and sister”

J'étais un grand passionné de cinéma, et ce depuis ma plus tendre enfance, c'est pourquoi je suivais des études de cinéma, j'étais encore indécis sur mon métier futur : scénariste, réalisateur, producteur, caméraman. J'avais encore du mal à faire un choix. Finalement, tous ces métiers me passionnais, mais au final, je devrais en choisir qu'un. Néanmoins, pour le moment, là n'était pas la question, je me retrouvais en cours d'histoire du cinéma, quand l'envie de manger italien me prit, immédiatement, j'attrapais mon téléphone portable, écrivant un message tout droit adressé à ma petite soeur. Ce soir c'était opératin kidnapping, et elle n'avait pas le choix. Enfin, c'était ce que je voulais lui faire croire, bien sûr que si elle était prise, je ne l'empêcherais pas de vaguer à ses occupations, mais finalement, elle me répondit que puisqu'elle n'avait pas le choix, elle viendrait avec moi ce soir. Un petit sourire amusé s'était dessiné sur mes lèvres, durant la lecture de son message. Je rangeais ensuite mon portable dans ma poche, lorsque mon professeur ne perdit pas de temps à racler sa gorge afin de marquer sa présence. Je me retournais rapidement surpris. Ce dernier avait qualifié mon téléphone portable de tamagotchi, je m'étais donc apprêté à le reprendre, chose que je n'aurais jamais du faire, car le professeur me fit sortir de cours, me suggérant d'aller en salle de retenue. Comme si j'avais l'intention de me rendre en salle de retenue à vingt minutes. Je quittais son cours certes, mais je me rendais immédiatement aux dortoirs, pour regagner ma chambre et me reposer un peu.
Quand l'heure fut arrivée. Je quittais ma chambre pour rejoindre celle de ma soeur. A ma plus grande surprise, lorsque je frappais, elle vint rapidement m'ouvrir. Lorsque je la regardais, je remarquais qu'elle était toute pimpante, mais surtout prête. Je n'en revenais pas. C'était bien l'une des premières fois où elle ne me disait pas « Attends cinq minutes, je n'ai pas fini de me préparer » Vous connaissez les filles, toujours à vous faire attendre. A croire que c'est un besoin. Mais non, ce soir, je n'aurais pas à attendre, cinq, dix ou quinze minutes, non non, nous étions prêt à partir. « Toujours prête, toujours prête, c'est un bien grand mot, la taquinais-je. Dae ? Attends Dae mon meilleur ami ou Daelysia ? » Nous avions tous, lors de notre inscription, reçu le nom de notre colocataire de chambre, cependant, nous n'en n'avions jamais parlé, ni avec ma soeur, ni avec mon meilleur ami, enfin.. S'ils étaient colocataires, je le saurais. Enfin.. Je crois ! Ceci dit, je la regardais, attendant une quelconque réponse de sa part. J'espérais que ce ne soit tout de même pas mon meilleur ami, le connaissant lui et les filles, un véritable Don Juan. Et rien que le fait de l'imaginer dans la même pièce que la soeur, me donnait la nausée, et m'hérissais les poils. Hors de question qu'il pose ses sales pattes de Don Juan sur ma soeur.
Par la suite, j'en revenais au sujet principal qui n'était autre que le restaurant italien, j'expliquais à ma soeur combien je me guillais les pâtes à la carbonara, et ainsi j'ajoutais que j'en bavais tout en lui écrivant le message. Cependant, ici le mot "baver" n'était qu'une image. Je ne bavais pas réellement, mais bien sûr, ma soeur ne manquait pas la chance de se moquer de moi. « Non mais pas baver réellement tête de noeud vas ! » Je riais légèrement, avant de lui apprendre que le professeur m'avait choppé pendant que nous discutions par message. Une nouvelle fois, la petite blondinette se fichait de moi. Ca ne m'étonnais même pas d'elle tiens. Quoi qu'à sa place, j'aurais réagi exactement pareil. Finalement, nous représentions à la perfection la relation frère/soeur. Le besoin de se taquiner sans cesse, de se moquer l'un de l'autre. Mais il n'y avait rien de méchant, oh ça non, j'aimais bien trop ma soeur pour pouvoir me montrer méchant avec elle. Cependant, comme on dit, qui aime bien châtie bien, alors je devais aimer beaucoup ma soeur et inversement, car on passait principalement notre temps à se taquiner. « C'est ta faute aussi, t'avais qu'à pas me répondre alors que j'étais en cours » Evidemment, il fallait bien que la faute revienne à quelqu'un, et comme le professeur m'avait prit en flagrant délit lorsque je textotais avec ma soeur, la faute revenait donc à cette dernière (a). J'entendais déjà ma soeur me reprendre (a). « Non mais en même temps laisses tomber le prof quoi ! Il me choppe avec mon portable et là il me fait, mot pour mot "Mon cours vous ennuies tant que ça monsieur Tsiolkovski pour que vous vous amusiez avec votre tamagotchi !" j'avais ici tenté au mieux de prendre la voix de mon professeur. C'te plaît quoi ! Le prof' il a qualifié mon portable de tamagotchi ! J'ai pas pu me retenir de rire ! Du coup, j'ai voulu le reprendre et là... ERREUR FATALE ! m'exclamais-je. Il m'a viré » repris-je plus sérieusement, avant de rigoler. Nous arrivions à présent au restaurant. Nous entrions à l'intérieur, et une jeune fille nous reçevait, chaleureusement, nous demandant si nous étions bien deux. J'hochais positivement la tête, et cette dernière nous conduit à une table pour deux. Ma soeur et moi prenions alors place, l'un face à l'autre. « On se prend un petit apéro ? » lui demandais-je, qu'il soit alcoolisé ou non. Qu'importe, c'était histoire de ne pas manger dans l'immédiat, et de passer un petit moment ensembles.
(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Lun 14 Jan - 1:08

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Moi qui pensais quitter mon dernier cours de la journée sans but bien précis pour la soirée qui s'annonçait, je fus bien surprise quand je reçu un sms de mon frère. En effet, il avait déjà planifié notre programme. Une envie de resto italien s'était emparée de lui et il avait décidé de m'y emmener, sans même me demander mon avis. Il est clair que je n'aurais pas refusé, mais c'était histoire de montrer mon caractère de chieuse sinon (a). Toujours est-il que je lui avais répondu comme quelqu'un qui était contraint d'accepter son offre. Mais au final, j'étais bien contente de cette petite sortie, qui m'éviterait de rester cloîtrer dans mon dortoir le soir même. De plus, j'allais pouvoir profiter un peu de mon frère. Les occasions n'étaient plus aussi nombreuses depuis que nous avions repris les cours, sans compter qu'il passait également la plupart de son temps libre avec sa petite-amie, qui s'avérait être en plus de ça ma meilleure amie, mais je m'égare. J'avais donc rejoint ma chambre universitaire et n'avais pas perdu de temps pour me préparer. Je n'avais rien d'autre à faire dans l'immédiat, alors autant en profiter pour être à l'heure. Cela n'arrivait que très rarement, même si je prétendais souvent le contraire. Un court instant, j'avais hésité sur la tenue à porter. Puis choisissant la solution de facilité, je décidais de ne pas me changer. Ce que je portais actuellement ferait très bien l'affaire pour notre petit repas familial, en tête à tête. Alors que j'attendais patiemment Stan', confortablement installée sur mon lit, on frappait à la porte. Pensant automatiquement que c'était lui, je prenais toutes mes affaires, et me précipitais. Comme je m'y attendais, il ne pu s'empêcher de faire une remarque sur le fait que j'étais déjà prête. Quoique je fasse, il avait toujours un commentaire à apporter, cela ne me choquait même plus. Tentant de me défendre autant que possible, j'affirmais être toujours prête à l'heure, sauf quand Daemon traînait dans les parages. A ce moment-là, c'était de sa faute, et de son entière faute. Allez savoir pourquoi, c'était la première et seule excuse qui avait traversé mon esprit à l'instant même. Sauf que mon frère n'avait visiblement pas tout compris, puisqu'il me demandait si je parlais de Daemon, son meilleur ami, ou de Daelysia, une de mes meilleures amies. « J'ai dit Daemon non ? » commençais-je. J'en venais même à douter de ce que j'avais dit avec ses questions bizarres. « Donc oui Daemon, ton meilleur ami » confirmais-je. Je venais de capter que je n'avais pas dû lui parler de ce détail. Celui qui disait que son meilleur ami partageait mon dortoir. Kat' tu parles trop des fois je t'assure, c'en est maladif. Boulette numéro une, bonjour. Bon bref, ça c'est fait. Par la suite, il m'indiquait qu'il avait bavé toute la journée en attendant notre repas à venir. Je lui faisais donc part de l'horrible image mentale que son discours m'offrait, mais il jugea utile de préciser qu'il n'avait pas baver réellement. « Vas-y, appelle-moi nunuche s'tu veux » dis-je, en lui décochant un coup de poing dans l'épaule. Des fois, je me demandais ce qu ça lui faisait de se foutre de moi. Il devait se défouler ou ça devait lui faire un bien fou, puisqu'il éprouvait le besoin de recommencer tout le temps. Il m'apprit ensuite qu'il avait bénéficier d'une heure de retenue, suite au sms qu'il m'avait envoyé en cours. Mon frère n'était vraiment pas doué. Textoter pendant les heures de cours est tout un art, qu'il faut parfaitement bien maîtriser au risque de s'attirer les foudres des professeurs. « Je tiens tout de même à préciser que c'est toi qui m'a envoyé un message, auquel je n'ai fait que répondre. Dis-le la prochaine fois si c'est un message qui ne nécessite aucune réponse » le corrigeais-je, un sourire satisfait clairement affiché sur mes lèvres. Je l'écoutais m'expliquer toute l'histoire, à ma demande. « C'est vrai que le cours était ennuyeux ? » m'enquis-je alors. Oui c'était tout ce que je voulais savoir. Mais non, c'était histoire de l'emmerder un peu plus. « J'aime particulièrement le langage de ces vieux croûtons. Comment voulez-vous que l'on se comprenne » me demandais-je. C'est vrai quoi, ils utilisent des mots préhistoriques, alors qu'ils ont des noms très simples et modernes en plus de ça. Arrivés au restaurant, nous nous installions à une table que la serveuse nous indiquait. Mon frère me questionnait alors pour savoir si nous prenions un apéro. « ça dépend si j'ai le droit de boire de l'alcool ou non ce soir » commençais-je. « Tu me proposes quoi ? » lui terminais-je alors. Je ne savais pas à quoi m'attendre en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Lun 21 Jan - 21:39




“A moment between
brother and sister”

Depuis que nous avions reprit les cours, à cause de nos emplois du temps bien différents, et de nos devoirs, il était dur pour ma soeur et moi de se trouver un petit chréno pour se voir. Aujourd'hui, alors que j'étais en cours d'histoire du cinéma, je ressentais l'envie subite de manger italien, des pâtes à la carbonara plus précisément. Seulement, je ne comptais pas m'y rendre seul, j'envoyais immédiatement un message à ma petite soeur, afin de lui proposer ... Non, de lui imposer de venir avec moi au restaurant. Cette dernière se la jouait fille forcée, mais j'étais sûr que dans le fond, ce n'était pas une obligation, et qu'elle était contente que je lui ai proposé de manger ensembles, car e savais combien elle aimait la spécialité italienne. Il fallait avouer qu'entre les pizzas, et les pâtes, ils étaient vraiment très doués et que c'était un véritable délice.
Les cours terminés, je regagnais ma chambre afin de m'y reposer un petit peu, histoire que le temps passe plus vite, car à vrai dire, je m'impatientais. Il me tardait avant tout de retrouver ma petite soeur, afin de passer une bonne soirée à ses côtés. Même si nous passions notre temps à se taquiner, et à s'envoyer des pics, nous étions tout deux fusionnels. J'aimais beaucoup la relation que nous entretenions. Nous étions proches, nous savions pertinemment que nous pouvions compter l'un sur l'autre, qu'importe le moment, qu'importe l'heure ainsi que le jour. C'est pourquoi, passer une soirée avec elle me ferait le plus grand bien. C'est que sa petite bouille d'ange me manquait énormément. Les aiguilles de ma pendule tournaient, et quand la grande aiguille et la petite aiguille approchaient dix neuf heures, je m'empressais de bondir de mon lit, afin d'enfiler mes chaussures, ainsi qu'une petite veste, et quittais ma chambre, pour aller chercher ma soeur. A ma plus grande surprise, lorsqu'elle ouvrit la porte, je pouvais constater qu'elle était bel et bien prête, incroyable mais vrai, je vous le dis moi. Comme quoi, elle pouvait être surprenante. Ne sachant pas tenir ma langue, je lui avais fais une remarque à ce propos, et la deuxième partie de ce qu'elle me répondit m'interpellais. Elle parlait de Daemon. Je pensais qu'elle s'était trompée, c'est pourquoi je la repris, mais non, elle parlait bien de mon meilleur ami. Je fus sur le cul d'apprendre de la sorte qu'elle et mon meilleur ami, un coureur de jupon par excellence cohabiter dans la même chambre, sans que je ne sois au courant. « Genre ! Depuis quand vous vivait ensembles dans cette même chambre là ? » la questionnais-je alors. Evidemment j'en vins à me poser tout pleins de questions. Pourquoi m'avaient-ils caché cela. Avaient-ils des remords de conscience ? Avaient-ils déjà couché ensembles, ou avaient-ils tout simplement une relation qu'ils préféraient me cacher ? J'ignorais encore tout cela, mais j'espérais désormais en savoir plus.
Sur le chemin pour se rendre au restaurant italien, nous nous mettions à discuter, de tout et de rien, jusqu'à ce que j'en vienne au fait que j'avais vraiment envie de manger italien, et notamment des pâtes à la carbonara. Pour accentuer mon envie, je lui expliquais que j'en avais même bavé en cours. Bien évidemment, c'était une image, et ma soeur s'emprit de me taquiner, seulement, et dans l'unique but de la prendre pour une imbécile, histoire de la faire râler un peu, je la repris en lui disant que ce n'était pas exactement ça. Sa remarque me fit automatiquement rire. Du grand Katarjina. « Ah je peux ? » demandais-je alors, souriant grandement. Une fois de plus, je m'étais empressé d'entrer dans son jeu, pour ne pas changer. Il faut dire que la jeune fille m'avait tendu la perche, et je ne m'étais pas fait prié pour mordre à l'hameçon (a). Par la suite, je lui expliquais que je m'étais fait prendre par mon prof de cinéma, c'était d'ailleurs la première fois de toute ma vie que je me faisais chopper en cours avec mon portable. Evidemment, pour ne pas dire que c'était ma faute, je me justifiais en disant que c'était la faute de Kat', car c'était suite à son message que je m'étais fait prendre. « En même temps, mon message ne nécessitait aucune réponse étant donné que ce n'était pas une proposition mais une obligation, donc quoi qu'il en soit, tu étais forcée d'accepter » répondis-je alors, du tac au tac. Je lui lançais alors un sourire satisfait. Et toc, dans tes dents Tsiolkovski (a). Néanmoins, elle voulait en savoir plus sur cette histoire, alors je lui expliquais le pourquoi du comment le professeur m'avait viré. En même temps ce dernier m'avait lui aussi tendu une perche, perche à laquelle je ne pouvais que m'accrocher. « Mais ouais carrément, la preuve j'avais l'esprit ailleurs » Je riais légèrement. Ce que j'entendais par "l'esprit ailleurs" c'était que je me guillais les pâtes à la carbonara. D'ailleurs en parlant de ça, nous arrivions à destination. « Non mais trop t'as vu ! Genre ils appellent les portables, Tamagotchi, je te jure, ils me tuent ces vieux » Je rigolais légèrement, puis par la suite, Kat et moi entrions dans le restaurant et prenions place à une table pour deux, l'un face à l'autre. Je lui proposais alors si elle désirait prendre un petit apéro avant de passer aux choses sérieuses. Là, la question cruciale : avait-elle droit à boire un verre d'alcool ou non. « Puisque tu es avec moi, je te laisse libre choix, avec ou sans alcool » répondis-je, avant de reprendre « Tu vois qu'il peut être cool quand il veut ton frangin » Je riais légèrement, avant d'attraper la carte des apéritifs, et de parcourir cette dernière du regard afin de choisir la boisson que je prendrais.
(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Mar 22 Jan - 2:03

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Alors que je sortais tout juste de cours, la réception d'un sms m'avait sortie de ma rêverie. C'était mon frère qui m'annonçait que l'on sortait dîner au restaurant italien ce soir même. Il ne me laissait pas le choix, mais cela ne me dérangeait pas non plus, même si je me plaisais à lui dire le contraire. De retour dans ma chambre universitaire, je n'avais pas mis de temps à me préparer, puisque j'avais finalement opté pour la solution de facilité. A quoi bon me changer, j'étais très bien habillée avec ma tenue du jour. J'attendais alors, gentiment allongée sur mon lit, que Stan' vienne me chercher, pour que l'on puisse partir direction de notre lieu de soirée. Comme par hasard, il fut surpris de voir que j'étais prête puisqu'il s'attendait à devoir patienter pendant que je finissais de me préparer. J'étais bien fière de moi pour le coup puisqu'il avait été piégé. Je me défendais d'ailleurs en avançant que j'étais toujours prête à partir, sauf quand Daemon était là pour me perturber. Il fallait à tout prix que je rejette la faute sur quelqu'un d'autre, puisque je n'étais jamais responsable de rien, et Dae' étant mon coloc' de chambre, il était le premier auquel j'avais pensé. Mauvaise idée, je ne l'avais compris que trop tard. Je voyais déjà mon frère se faire tout un tas de films, comme d'habitude. Il me demandait même depuis combien de temps on vivait ensemble dans cette chambre-là, ce qui me fit lâcher un petit rire dans un premier temps. « Attends, attends ! On dirait qu'on s'est installé ensemble à ton insu là » commençais-je. « Nous n'avons rien décidé déjà, et puis, on est dans la même chambre depuis la rentrée, comme tout le monde. Depuis que l'organisation de l'université a décidé que ce serait comme ça et pas autrement » continuais-je. « Mais panique pas, je le supporte » terminais-je, dans un léger rire. Après tout, je connaissais bien Daemon quand même, vu qu'il était le meilleur ami de mon frère. C'était peut-être aussi bien d'être avec lui, plutôt qu'avec une fille que je ne pourrais pas encadrer. Nous nous rendions ensuite vers le restaurant, où nous attendait notre succulent repas italien. Alors que mon frère m'avouait qu'il en avait bavé en cours, je commentais à l'aide d'une grimace l'horreur de la scène que je m'imaginais. Il jugea donc bon de préciser que ce n'était qu'une façon de parler, et je continuais en lui disait de me prendre pour une imbécile aussi, que j'adorais ça. Bien entendu, il n'arrêta pas là, puisqu'il me demandait alors s'il avait la permission. Souvent, je me dis qu'il y a des claques qui se perdent. Je lui adressais une simple grimace, pour toute réponse. Rien ne sert d'argumenter des conneries pareilles, il aurait encore le dernier mot, et je détestais ça. Donc autant couper cours. Sur le chemin, Stan' m'avait appris qu'il avait été viré de cours car il avait utilisé son portable pendant celui-ci. Et il estimait que c'était de ma faute, vu que le message m'était destiné. Je lui demandais alors de me dire clairement la prochaine fois, s'il ne souhaitait aucune réponse. Au moins, je n'aurais plus à me poser de questions. Et bien sûr, il approuvait ce que je disais pour ne pas avoir tort, une fois de plus. « Bien ! Alors, la prochaine fois, je ne te répondrais pas, puisque que tu envoies des messages pour le fun, vu qu'ils ne nécessitent aucune réponse. Mais en plus de ça, je ne viendrais pas au rendez-vous. Comme ça, tu comprends toute l'utilité d'une réponse » affirmais-je, affichant un grand sourire satisfait de ma prestation. Par la suite, je comprenais que son prof rebaptisait les portables en tamagotchis. Il a dû se tromper d'époque celui-là encore. « Je te paye un nouveau tamagotchi pour ton anniversaire ? » proposais-je à mon frère, en éclatant de rire. Je me foutais franchement de la gueule du vieux, mais c'était difficile de faire autrement, l'occasion était si belle. Pour finir, nous nous installions à une table, avant que Stan' ne me demande si l'on prenait un apéro. En gentille petite sœur modèle, j'attendais d'avoir sa permission pour savoir si l'alcool était envisageable pour moi. Apparemment oui, et il trouva même à dire qu'il était cool comme frangin quand il voulait. La fin de phrase n'était pas de trop, c'est certain (a). « Puisque tu fais un effort énorme, je prendrais comme toi. Comme ça, mon état à la fin de la soirée sera ton entière responsabilité » déclarais-je, m'installant dans le fond de ma chaise, puis croisant les bras. Je le regardais jeter un œil à la carte, puisqu'il semblait bien concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Mer 27 Fév - 16:39

Suivant mon envie, j'avais entraîné ma petite soeur avec moi. Je mourrais d'envie de manger soit une bonne assiette de pâtes à la carbonara, soit une bonne grosse pizza comme je les aimais. Pour se faire, aux alentours de dix-neuf heure, dix-neuf heures trente, je passais chercher ma petite soeur dans sa chambre universitaire. Très honnêtement, je m'attendais à entrer à l'intérieur, et devoir patienter pendant bien une bonne trentaine de minutes le temps qu'elle termine de se préparer, mais... à ma plus grande surprise, la blondinette était prête. Toutefois, elle m'expliquait que si son colocataire Daemon aurait été là, elle aurait mit plus de temps que prévu. Au début, je n'avais pas forcément prêté attention au prénom, mais lorsque je me remémorais la scène, j'eus comme une petite ampoule qui s'éclairait au dessus de ma tête. Daemon venait-elle de dire. Daemon mon meilleur ami ? En même temps, je ne connaissais pas trente-six Daemon, ce prénom était peu connu, ainsi que peu répandu. Nul doute, c'était de lui qu'elle parlait. En tant que bon frère protecteur, et connaissant le caractère de mon meilleur ami, je montais immédiatement sur mes grands chevaux, demandant à Katarjina depuis quand elle était en colocation avec lui. Question bête me diriez-vous, nous avions tous été mit en colocation avec une personne lors de notre arrivée à l'université, toutefois nous n'avions jamais parlé de nos colocataires. Me le cachait-elle, ou avait-elle tout simplement oublié ? Je l'ignorais. Il n'empêche que tant elle que mon meilleur ami auraient pu me prévenir. Sa première remarque me donnait envie de pouffer de rire, même si j'essayais malgré tout de rester sérieux. « Rassures-moi, il ne t'a jamais touché hein ? T'as jamais rien fait avec lui ? » A ces mots, je me mis à grimacer, je n'avais aucunement envie d'imaginer ma soeur faire quoi que ce soit de sexuel avec mon meilleur ami, c'était tout bonnement inconcevable de ma part. D'ailleurs, ce Don Juan entendrait également parler de moi (a). « En fait non, dis rien, je ne veux pas savoir » repris-je sans qu'elle n'ait le temps de répondre quoi que ce soit. Il était hors de question de connaître sa réponse, se serait un traumatisme pour moi d'apprendre que ma petite soeur aurait pu avoir une quelconque relation sexuelle avec mon meilleur ami. Beurk.
Je secouais alors la tête négativement, chassant ces pensées traumatisantes de ma tête, puis étant prête, nous quittions sa chambre universitaire pour nous rendre au restaurant. Comme il faisait relativement bon, nous options pour nous y rendre à pieds, de toutes les façons, ce n'était pas non plus à des kilomètres du campus. D'ailleurs sur le chemin nous changions de sujet. Je lui expliquais d'ailleurs mon fameux petit moment de solitude en cours d'histoire du cinéma. Mon professeur était une personne âgée, un vieux croûton comme je l'appelle plus communément. Et au lieu d'employer le mot "portable" pour désigner mon iPhone, il avait employé le mot "tamagotchi" ce qui avait suscité en moi, une envie de le reprendre. Sauf que, ce n'était pas la meilleure chose à faire, déjà qu'il m'avait surprit entrain de jouer avec mon téléphone plutôt que d'écouter son cours, je crois que j'aurais mieux fait de tourner ma langue sept fois dans ma bouche. Je ne perdis pas le nord, et ajoutais que de toutes les façons, c'était de la faute à Kat si je m'étais fais attraper, car elle m'avait répondu, cette dernière me répondit alors du tac au tac, et je devais avouer que sa réflexion me fit tout particulièrement rire. Je lui donnais alors un petit coup d'épaule, histoire de l'embêter un peu. « Eh mais le prends pas comme ça, si on ne peut plus rigoler maintenant » Je levais les yeux au ciel, pouffant de rire. Elle avait beau être un peu plus jeune que moi, elle avait du répondant la petite, il ne faut pas se fier aux apparences. Elle avait beau avoir une petite bouille d'ange, derrière cette facette se cacher une grande gueule (a). Suite à cela, elle me proposait de m'acheter un nouveau tamagotchi pour mon anniversaire. Là, je ne pus que joindre mon rire au sien. Je vous jure, celle-ci n'en perdait pas une. « Sans déconner sa existe encore cette petite merde ? En plus quand tu ne t'en occupes pas d'un ou deux jours, le petit bordel à l'intérieur rendait l'âme t'sais » Je riais de plus belle, c'est vrai que je n'allais pas mentir, moi-même, lorsque j'avais cinq/six ans j'avais eu un tamagotchi, mais il avait rapidement fini à la poubelle tant cela me gonflais de devoir m'en occuper à longueur de temps. C'était drôle le premier jour, mais après sa devenait vite lassant.
Fou rire terminé, nous entrions dans le restaurant avant d'aller nous installer à une table, l'un face à l'autre. Dans un coin un peu retiré du monde, finalement ce n'était pas plus mal car à nous deux, nous faisions un bordel monstre, à rire et se chamailler comme deux gamins. D'ailleurs, lorsque je lui proposais de prendre un petit quelque chose avant de passer au plat principal, cette dernière ne perdit pas de temps à me taquiner à propos de sa boisson, à savoir si elle pouvait prendre de l'alcool ou non. Etant donné qu'elle était en ma présence, je l'autorisais à prendre ce qu'elle voulait que ce soit avec ou sans alcool, quoi qu'il en soit, c'était moi qui la ramenais chez elle. Elle me répondit donc que puisque je faisais un énorme effort, alors elle prendrait comme moi, toutefois je ne savais pas quoi prendre. « Non non, tu prends ce que tu veux, je te laisse libre choix, prends ce qui te fais plaisir et envie » Je souriais puis reposais mon regard sur la carte, dans la catégorie apéritifs, ils avaient un vaste choix d'apéritifs, je remarquais un petit cocktail alcoolisé aux fruits rouges. « Pour ma part, je pense que je vais prendre un petit cocktail alcoolisé, celui à base de fruits rouges, il m'inspire pas mal ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Lun 4 Mar - 12:15

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Je ne savais comment mais j'en étais venue à parler de Daemon à mon frère, oui son meilleur ami qui me servait de coloc' de dortoir. Je n'avais pas réalisé sur le coup, c'était sorti naturellement. Et maintenant, il était déjà en train de psychoter. D'un autre côté, si je l'avais dit si naturellement, c'est parce que je pensais qu'il avait déjà été mis au courant, et aussi parce que je n'avais sûrement rien à cacher. Si ça avait été le cas, je me serais bien gardé de le dire je pense. Mais mon frère avait le don de se faire mille-et-un films à la vitesse de la lumière. Il commença alors immédiatement avec ses questions bizarres, à savoir si il ne m'avait jamais touché, ou encore si je n'avais rien fait avec lui. Je lui lançais un regard du genre 'mais de quoi je me mêle'. Comme si j'allais raconter ma vie sexuelle à mon frère, ce serait bien la dernière personne au courant. Il se reprit aussitôt, me demandant en fait de ne pas répondre. Je détournais alors le regard. « ça tombe bien alors, parce que je ne comptais pas te répondre » répondis-je. Non mais franchement. Je lui demandais ce qu'il faisait avec ma meilleure amie lui. Absolument pas, ça ne m'intéressait pas vraiment à vrai dire. Nous prenions ensuite le chemin du restaurant italien qui nous attendait de pieds fermes, et qu'on attendait aussi impatiemment soit dit en passant. Rien que d'y penser, ça me donnait déjà faim. Stan' profitait de notre marche à pieds, pour m'expliquer ses exploits en cours, et cette belle comparaison que son prof avait fait entre un portable et un tamagotchi. Nous n'étions décidément pas de la même génération. Sauf que monsieur estimait que c'était de ma faute si il avait récupéré des heures de colle. Je lui rétorquais immédiatement qu'il suffisait de le dire si ses messages ne nécessitaient pas de réponse. Je le saurais pour la prochaine fois, et il n'avait pas intérêt de se plaindre. « Écoute, je ne fais qu'exaucer tes prières. Et sache que grâce à moi, tu n'iras pas en retenue à cause de ton portable. Tu peux me remercier et même me vénérer maintenant » déclarais-je, fière de moi. Et puisqu'on était dans le thème, j'avais bien envie de lui payer un nouveau tamagotchi pour son anniversaire. Il aurait ainsi tout le loisir d'en expliquer la différence avec un portable à son professeur tellement inculte. « J'en sais rien, mais si besoin, j'irais dans un magasin d'antiquités » affirmais-je. Encore une belle connerie parce que je ne risquais pas de trouver ce petit engin dans une telle boutique. Entre temps, nous étions arrivés dans le restaurant où nous passerions le dîner de ce soir. Alors qu'il me demandait ce que je souhaitais boire comme apéritif, je lui demandais sa permission. Je n'avais pas oublié qu'à la soirée du nouvel an, il n'avait pas cessé de surveiller mon verre. Il me laissa pourtant le choix de prendre ce qui me faisait plaisir. « En fait, je vais prendre un jus de fruits. Si je bois trop, je risquerais de t'avouer des choses que je pourrais regretter par la suite » dis-je, avec un petit sourire. Je ne pensais pas avoir grand chose à cacher actuellement, mais j'aimais tellement le faire chier avec ça. Il était déjà très doué pour tout imaginer, donc je l'aidais un peu dans sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Sam 9 Mar - 17:57

Apprendre que ma soeur vivait en colocation avec mon meilleur ami me surprit pas mal, pour la simple et bonne raison que je connaissais la réputation que Daemon se coltinait, et même si je savais pertinemment qu'il avait énormément de respect pour moi, et ayant conscience du physique avantageux de ma petite soeur, je ne pouvais que me poser certaines questions. Cela m'étonnais d'ailleurs de ne l'apprendre que maintenant alors que cela faisait maintenant quelques mois que nous avions intégré l'université. Mais comme on dit mieux vaut tard que jamais. Toutefois, je me faisais plusieurs films, et ne pus m'empêcher de demander spontanément à ma soeur si elle avait fait quoi que ce soit avec lui. Cependant, après avoir réalisé ce que je venais de dire, je me repris aussitôt en lui avouant ne pas vouloir savoir. Après tout, sa vie sexuelle ne me regardait en aucun cas, et je ne voulais pas savoir si elle et mon meilleur ami avaient pu avoir une quelconque relation sexuelle. D'ailleurs lorsque cette pensée me traversait l'esprit, je ne pus me retenir de grimacer. « T'as tout à fait raison ! » m'exclamais-je avant de légèrement rire.
Afin de changer de sujet alors que nous nous mettions en chemin, j'en venais à lui expliquer mon fameux exploit. Etant donné que mon professeur m'avait littéralement tué en pleins cours, je me devais de lui raconter. En effet, ce dernier avait prit mon téléphone portable pour un tamagotchi, évidemment, grande gueule que j'étais je m'étais foutu de lui en le reprenant, chose que je n'aurais jamais du faire, car cela me coûta une bien belle exclusion de cours, que je passa à airé dans le campus. Ayant taquiner ma petite soeur quant au fait que c'était de sa faute si je m'étais fait prendre, cette dernière me répondit alors que puisqu'il en était ainsi, elle ne prendrait plus la peine de me répondre. Aussitôt, je repris alors en lui faisant comprendre que je la taquinais, mais ça, je pense qu'elle l'avait bien comprit, et de son côté, si je me fixais à l'expression de son visage, j'en déduisais qu'elle aussi se moquait de moi, ce qui ne m'étonnais pas d'elle. Nous représentions la relation frère et soeur par excellence. Toujours à se taquiner, se lancer des pics, se moquer mutuellement l'un de l'autre, ce qui ne nous empêche pas pour autant de s'aimer fort. « De suite les grands mots ! T'es bien une fille toi, toujours là à prendre les choses au quart de tour, et à exagérer les choses !» m'exclamais-je avant de légèrement rire. C'était les filles ça, elles avaient ce besoin si particulier d'exagérer les choses. Je vous jure (a). Après cela, une idée lui traversait l'esprit, celle de m'offrir un tamagotchi pour mon anniversaire, autant vous dire que je ne pus me retenir de rire. J'en avais déjà eu lorsque j'étais enfant, mais j'avais du mal à imaginer que cela existe encore. Kat' me dit alors que pour s'en procurer un, elle se rendrait dans un magasin d'antiquité. A ces mots, je pouffais de rire. Certes ce gadget datait de Mathusalem mais ce n'était surement pas dans un magasin d'antiquité qu'elle en trouverait. « Non mais n'importe quoi toi ! Je te conseillerais plutôt d'aller fouiller les sites internet genre ebay, amazon ou le bon coin, tu pourrais peut être en trouver ! » Je ne pus me retenir de rire de plus belle.
Trêve de plaisanterie, nous arrivions enfin au restaurant italien. A peine nous eûmes pénétrés l'intérieur du restaurant que la bonne odeur des pizzas, vint embaumer mes narines. Rien de tel pour me donner d'avantage faim. Je sentis par ailleurs mon estomac crier famine. En même temps, cela me semblait normal, mon dernier repas datait de midi, je n'avais pas mangé de la journée, dans l'unique but de me lâcher ce soir (a). Installé bien confortablement à une table, je demandais à ma petite soeur ce qu'elle désirait boire. Etant avec elle, je lui accordais le droit de boire une boisson alcoolisée, bien entendu, je plaisantais si elle voulait prendre une boisson alcoolisée, elle était majeure et vaccinée, je n'allais pas l'embêter avec ça. Pour ma part, j'optais pour un bon petit cocktail fait maison, avec un brin d'alcool. Quant à Katarjina, après m'avoir taquiné sur le fait de prendre une boisson alcoolisée ou non, elle choisissait de prendre une jus de fruit, m'expliquant que si elle buvait trop, elle risquerait de m'avouer certaines choses. J'arquais alors un sourcil interrogateur, tentant de garder mon sérieux, je décidais d'entrer dans son jeu. « Ah parce que tu as des choses à cacher ? » Par ailleurs, un serveur vint nous demander si nous avions choisi nos boissons, j'esquissais d'un signe de la tête, et lui donnais notre commande, il partit ensuite préparer nos boissons. Je posais alors la carte des boissons sur le côté de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Lun 11 Mar - 3:02

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Au détour d'une phrase, mon frère avait finit par apprendre que c'était son meilleur ami qui partageait mon dortoir à l'université. Non pas que je cherchais à le cacher, puisque je m'en foutais dans le fond, mais il avait été assez surpris par la nouvelle, voire même inquiet. Il connaissait son meilleur ami évidemment, sauf que j'étais une grande fille, et il avait d'ailleurs un peu trop tendance à me sur-protéger. Je lui faisais d'ailleurs bien savoir que cette partie de ma vie ne le regardait en rien, et qu'il serait toujours le dernier à en être prévenu. « Si je te demandais ce que tu faisais avec ma meilleure amie, tu me répondrais quoi ? » le testais-je aussitôt. Finalement, cela revenait au même, sauf que les rôles étaient inversés. Après tout, si je voulais remettre les pendules à zéro, je savais ce qu'il me restait à faire (a). Pour en revenir à ses exploits en cours, il sous-entendait que son heure de retenue était entièrement de ma faute, qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre encore. Vexée, gentiment bien sûr, je ne me gênais pas pour lui faire savoir que la prochaine fois, je ne répondrais plus à ses messages, il n'aurait donc plus le loisir de m'accuser à tort. Immédiatement, il soulignait que j'étais bien une fille, avec ma tendance à exagérer les choses. « Je crois mon cher frère que ce trait de caractère ne ressort qu'en ta présence, tu as le don de le faire ressortir parce que tu me tends la perche » lui répondis-je aussitôt. C'est tout à fait vrai quand on y pense. Il tend le bâton pour se faire battre, et comme j'ai toujours eu une répartie assez exceptionnelle, je ne rate jamais une telle occasion. Cela peut l'agacer, mais tant pis pour lui. Il devait faire attention à mieux choisir ses mots ou expressions en ma présence. Niveau tamagotchi, puisque son prof estimait que c'était le nouveau nom à donner au portable, je proposais à mon frère de lui en offrir un pour son anniversaire. De façon à ce qu'il se rappelle son enfance. Je soulignais même que j'irais fouiner dans les magasins d'antiquités, parce qu'il fallait bien avouer qu'on ne devait plus trouver ce genre d'objets partout de nos jours. Stan' trouva d'ailleurs mon idée complètement stupide, et me suggérait de tenter plutôt les sites de petites annonces. « Tu crois que c'est du matériel de qualité sur ces sites ? On pourrait m'en vendre un qui ne marche même plus je suis sûre. J'ai pas d'argent à perdre comme ça » déclarais-je, en riant légèrement. On pouvait certainement vendre n'importe quoi par internet, rien n'était jamais certifié, et c'était d'ailleurs le danger de ce genre d'achat à distance. Mais vu que cet objet datant d'un certain temps, il ne devait plus se trouver à des prix hors de portée. Bien que nous n'ayons jamais eu ce type de problème dans la famille. Installés à notre table de restaurant, nous réfléchissions encore à l'apéritif que nous allions prendre. Je m'étais tout d'abord assurée de pouvoir prendre un verre alcoolisé, avant de finalement me raviser pour un simple jus de fruit, prétextant que je pourrais finir par dire des choses que je regretterais sous l'effet de l'alcool. Immédiatement, mon frère sautait sur l'occasion pour essayer de savoir si j'avais vraiment des trucs à cacher. « Ah ! Je le savais que ça te ferait réagir ! » m'exclamais-je, dans un premier temps. « Qu'est-ce que je pourrais bien cacher selon toi ? » m'enquis-je. Il semblait se poser beaucoup de questions à mon sujet, donc je me demandais ce qu'il pouvait bien s'imaginer. « De toute façon, je me garderais bien de te le dire. Un secret doit rester un secret par définition, sinon ça n'en est plus un » terminais-je. Et voilà que je commençais à philosopher. Pourtant, je n'ai encore rien bu de préjudiciable. Cela en devenait presque alarmant. Mais je tenterais de savoir si lui aussi avait des choses à cacher par la suite. Personne n'est jamais blanc comme neige, mais il y a toujours des confessions ou des actes plus graves que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Lun 11 Mar - 23:33

Bon dieu, qu'est-ce que j'avais été demandé à ma soeur. C'était sorti si spontanément de ma bouche, que je n'avais pas eu le temps de me stopper dans mon élan. Toutefois, il se trouve que parfois, tenir sa langue n'est pas une si mauvaise chose et il se trouve que la tenir là, n'aurait pas été de tout refus. La réaction de ma soeur me semblait tout à fait logique, ses relation sexuelle ne regardait qu'elle. D'ailleurs, pour me donner une petite leçon, cette dernière me demandait du tac au tac, qu'elle serait ma réaction si à son tour elle me demandait ce que je faisais avec sa meilleure amie. Et oui, sa meilleure amie était ma petite amie, c'était d'ailleurs grâce à ma soeur que j'avais pu rencontrer la belle Evannah dont j'étais tombé fou amoureux. Sa question me fit alors pouffer de rire. Celle-là, je ne l'avais pas vu venir, mais autant vous dire qu'elle marquait un point. Point qu'elle ne saura jamais que je lui ai accordé, elle serait bien trop fière après (a). « Je te raconterais tout, même dans les moindres détails » commençais-je par répondre avec ironie bien entendu. De plus, Kat le comprendrait très rapidement, tout comme moi, elle n'en saurait rien quant à ma relation sexuelle avec Evannah. « Je déconne bien entendu, tu ne sauras rien du tout ! » repris-je alors, avant même qu'elle n'ait eu le temps de me répondre quoi que ce soit. Je me voyais mal lui raconter ce que je pouvais faire avec sa meilleure amie, et puis entre nous, c'était quelque chose de personnelle, donc je comprenais également sa réaction, toutefois, j'étais quelqu'un qui avait tendance à parler avant même d'avoir réfléchi. Sa sortait comme ça, et une fois que j'avais réalisé ma bêtise, alors je me reprenais.
Sur le chemin du restaurant, nous parlions alors de mon fameux exploit en cours d'histoire du cinéma cet après-midi. J'avais alors fait une remarque à ma petite soeur qui ne semblait pas lui plaire, étant donné qu'elle était partie au quart de tour, autant vous dire qu'intérieurement, sa réaction me faisait rire. Je ne pus alors m'empêcher de venir la taquiner quant au sujet des filles et de leur manière d'éxagérer les choses. On ne va pas se mentir, les filles avaient cette facheuse tendance à en faire toute une montagne, alors qu'il n'y avait pas lieu d'être. C'est donc du tac au tac qu'elle me répondit que ce trait de caractère ne sortait qu'en ma présence. Ma soeur et son bon sens de la répartie me tuerait surement un jour. Je me demandais parfois où est-ce qu'elle allait chercher ça. C'était si naturelle. « J'aime bien te tendre la perche, parce que je sais que tu mords toujours à l'hameçon » lançais-je, en riant légèrement. « Et tu sais combien j'adore te taquiner, c'est l'un de mes principals passes-temps favoris » ajoutais-je alors fièrement.
En ce qui concerne mon anniversaire, ma soeur avait eu la bien belle idée de m'acheter un tamagotchi, sans déconner, qu'est-ce que j'allais faire avec ce petit bordel. Surtout que sa datait de mathusalem, que c'était tout petit et que j'allais m'abîmer les yeux avec, je n'avais plus l'habitude des petits écrans, la technologie avait tellement progressé depuis, que les petits écran de deux centimètres sur deux centimètres en noir et blanc n'existaient plus. Ils avaient été troqué contre les grands écrans, avec une luminosité hors pairs, des couleurs vraiment belle, une qualité hautement développée. D'ailleurs, sa datait de tellement loin que ma soeur suggéra l'idée de se rendre dans une boutique d'antiquité afin d'en trouver un. Ok c'était vieux comme Hérode, mais je doutais tout de même qu'elle n'en trouve un dans une boutique antiquité. Pour moi les antiquités, sa datait de bien plus loin, ma soeur avait surement du essayer de mettre une touche d'humour. J'en profitais alors pour la reprendre, et lui conseiller les sites internet. « Tu sais ce que c'est le mieux ? C'est de ne pas m'en acheter du tout, au moins, comme tu dis, tu n'auras pas d'argent à perdre comme ça » lui répondis-je alors, de manière amusé. Il n'empêche que j'étais un bon grand frère, je la poussais à économiser, ils ne seraient pas tous comme ça, elle pouvait être fière d'avoir un frère comme moi (a).
Assit à notre table, nous commençions à débattre sur l'apéritif que ma soeur prendrait. Avec ou sans alcool ? Telle était la question que nous nous posions. En tout bon grand frère, je l'autorisais alors à prendre un apéritif alcoolisé, toutefois, nous débattions pour rien, étant donné que la jeune fille choisissait de prendre un jus de fruit. Je pense qu'elle avait surtout débattu sur ça pour m'embêter. Mais bon, elle pouvait voir combien je pouvais être gentil (a). Cependant, elle n'avait pas choisi le jus de fruit innocemment, elle m'expliquait qu'elle avait peur qu'en buvant de l'alcool elle ne m'avoue certaines choses dont je n'étais visiblement pas au courant. J'avais du mal à la croire sur ce coup là, toutefois, je ne pus m'empêcher d'entrer dans son jeu. « Evidemment, tu crois quoi, je suis curieux, et je m'intéresse également à la vie de ma petite soeur, voyons » lâchais-je d'un ton moqueur, évidemment, là je me moquais d'elle. « Tu n'es vraiment pas drôle » ajoutais-je en faisant la moue, avant de légèrement rire. Le serveur quant à lui revint, plateau en main, avec nos boissons, ainsi qu'une petite coupelle dans laquelle se trouvait des petits amuses-gueules. Il nous donnait également une carte à chacun dans lesquelles nous trouverions menus et plats au choix. J'attrapais mon verre, et le levais légèrement, afin que Kat en fasse de même pour que nous trinquions. « A la notre ! » Je vins alors cogner légèrement le verre de ma soeur avec le mien, et bus une gorgée de mon cocktail, qui ma foi était vraiment bon. On ne sentait pas trop l'alcool, et le goût qui demeurait le plus était la framboise, tout ce que j'aimais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Ven 15 Mar - 2:01

A MOMENT BETWEEN BROTHER AND SISTER ► Pour faire comprendre à mon cher frère la bourde qu'il venait de faire en osant me demander ce que je pouvais faire avec Daemon, je décidais de lui demander ce que lui pouvait bien trafiquer avec ma meilleure amie. Il s'interrogeait sur mes relations sexuelles, alors j'avais le droit de faire de même le concernant. Plein de mauvaise foi, il m'avouait que si je lui posais des questions, il me dirait tout. « Tu mens comme tu respires, ça sonne tellement faux. Mais si tu le dis, vas-y, je t'écoute » le défiais-je. « N'essaie pas de te rattraper, c'est trop tard. Tu parles trop, on ne te l'a jamais dit ? » poursuivais-je. Ne jamais essayer de jouer avec moi, bien trop dangereux. Désormais, je ne savais plus si je devais répondre aux sms de Stan', parce que je venais clairement de me prendre en pleine poire qu'il me devait son heure de retenue. C'était effectivement mon message qui l'avait fait repérer par son prof. Je n'y pouvais rien si mon frère n'était pas encore un maître en matière de discrétion. Pour ma part, j'avais acquis cette capacité depuis quelques temps déjà. Il me répondit alors très justement que s'il me tendait souvent la perche, c'est parce que je mordais toujours à l'hameçon. Je le regardais alors, lui adressant une grimace pour seule réponse. Que voulez-vous répondre à ça. Quant à sa réplique suivante, n'en parlons même pas ou il allait se faire frapper incessamment sous peu. Pour en revenir à la connerie de son prof qui confondait encore un portable avec un tamagotchi, je lui proposais de lui en acheter un. Mais c'est vrai que ces petits jeux électroniques ne doivent plus de trouver partout de nos jours. Il faudra donc être très bien renseigné pour en trouver. J'avais commencé par envisager les magasins d'antiquité, Stan' se foutait de moi pour changer et me dirigeait plutôt vers les sites de petites annonces. Je lui répondais ne pas avoir tellement confiance dans ces méthodes là. On ne sait jamais sur quoi, ni sur qui on tombe. Et je ne voulais pas perdre d'argent pour ça. Il me répondit alors que je n'avais qu'à rien acheter du tout, j'aurais encore moins de chance de perdre de l'argent inutilement. « C'est pas faux. Mais j'avais trouvé une idée originale, tu me casses mon coup maintenant » me plaignais-je. Il fallait que je reprenne mes recherches du début pour trouver un cadeau à lui offrir, lors de son prochain anniversaire. Enfin assis à notre table de restaurant, je me renseignais afin de savoir ce que j'avais le droit de boire ce soir. Et alors qu'il m'autorisait un verre d'alcool, j'optais plutôt pour un jus de fruits. Comme je le lui avais expliqué, je ne voulais pas révéler mes secrets sous l'effet de l'alcool. Il n'en fallut pas moins à mon frère pour juger que je devais donc avoir des choses à cacher. « Puisque tu t'intéresses à ma vie, je t'écoute. Pose-moi les questions qui te passent par la tête ! Mais attention, je me réserve le droit de ne pas répondre si je juge que c'est trop personnel » me justifiais-je, en prenant les airs des grandes actrices de cinéma qui ne souhaitent pas répondre aux questions touchant de trop près à leur vie privée. Ce fut à ce moment que le serveur revint nous apporter nos boissons, je ne pu retenir un petit rire d'ailleurs, il avait dû me voir faire mon cirque. Rien de bien grave en soi, j'étais habituée à ce genre de situations. Nous levions alors nos verres afin de trinquer. « A ton prochain mariage ! » lançais-je, en me retenant de rire. J'avais eu envie de dire une connerie et je l'avais fait, je ne réfléchissais jamais plus que cela. Mais il était clair qu'ils étaient encore trop jeunes pour se marier ces deux-là. « Dis-moi, c'est quoi ce que tu bois ? » le questionnais-je. Du genre plutôt curieuse, j'avais toujours des tas de questions. Et puis, la couleur était jolie donc je ne faisais que me renseigner..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Dim 17 Mar - 18:00

Pourquoi étais-je aussi tête en l'air. Sérieusement, aller demander à ma soeur si elle avait fait quoi que ce soit avec mon meilleur ami, c'était du suicide, il n'y avait pas d'autre mot. De plus, cela ne me regardais en aucun cas, et puis entre nous, imaginer ma soeur et mon meilleur ami me donnait la nausée. J'aurais mieux fais de me taire tien, petite vengeance personnelle, elle me demandait à son tour quelle serait ma réaction si elle me posait ce genre de question. En toute mauvaise foi, je lui répondis fièrement que je lui dirais tout, ce qui était tout sauf vrai, c'est pourquoi, je retirais par la suite ce que je venais de dire. Mais, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd, et ma soeur me demandait plus amples détails. « Je me le dis souvent .. » avouais-je, avant de légèrement rire. C'est vrai, j'avais tendance à trop parler. Et à parler trop vite surtout. Parfois, mes paroles n'avaient pas le temps d'arriver jusqu'à mon cerveau, qu'elles étaient déjà sorties, chose qui parfois pouvait me porter tord. Je m'en étais encore rendu compte aujourd'hui avec ma soeur, à qui rien n'échappait. Ma soeur était bien une fille, et en toute bonne fille qui se respecte, elle ne pouvait pas s'empêcher d'exagérer les propos que nous hommes avions le malheur de dire. Je rigolais pourtant, mais elle n'avait pu s'empêcher de rétorquer qu'elle ne me répondrait plus. Je vous jure, fallait vraiment que je mesure mes mots avec elle (a). Toutefois, elle se montrait gentille en voulant m'offrir pour mon anniversaire un tamagotchi, c'était surtout pour se foutre de moi, ainsi que de mon professeur qui prenait les téléphones portables pour des tamagotchis. Ne sachant pas où en trouver, elle pensait à un magasin d'antiquité, je doutais qu'elle trouverait ce genre de chose là dedans, c'était plutôt les vieilleries qui se trouvaient dans ce magasin, tel que des fers à repasser de l'ancien temps, et j'en passe. En aucun cas elle ne trouverait un petit gadget électronique là dedans. Ce qui explique pourquoi je lui proposais plutôt des moyens plus moderne pour en trouver tel que des sites internet. Cependant, ce n'était pas toujours fiable, voilà pourquoi elle refusait au risque de ne perdre de l'argent pour rien. Il arrivait parfois de payer sans jamais recevoir le colis, ou alors qu'on ne vous pirate vos codes de carte bleue. Certes sur internet nous trouvions de tout, mais il fallait être d'avantage vigilant quant à la qualité du produit, et à la personne qui vous le vendait, que ce soit professionnel ou particulier. Afin d'économiser ma soeur, je lui expliquais que ce n'était pas la peine de débourser un quelconque centimes pour ce genre de chose, qui soit dites en passant ne me servirait surement jamais. « Vois le bon côté des choses, je t'économise, tu devrais être contente » lui répondis-je alors.
Bien installé confortablement à notre table, ma petite soeur me cherchait, et pour la piéger, je lui autorisais à prendre un verre d'alcool, bien qu'étant majeur et vaccinée elle était en droit de prendre ce qu'elle voulait. Cependant ayant peur de trop parler une fois qu'elle ait bu de l'alcool, elle prit la carte de la prudence et prenait un jus de fruit. Quant à moi, n'ayant peur de rien, je pris un petit cocktail qui m'inspirais pas mal, aux fruits rouges. Tout ce que j'aimais, les verres commandaient, je dis à ma soeur en toute ironie que je m'intéressais à sa passionnante vie. Toutefois, cette dernière ne souhaitant rien divulguer, je ne pu m'empêcher de lui répondre qu'elle n'était pas drôle. Gentiment, elle se reprit en me disant que j'avais le droit de lui poser tout un tas de questions sur sa vie, mais qu'elle était en droit de ne pas répondre si la question en disait trop sur elle. « Arrêtes de faire ta star là ! » rétorquais-je du tac au tac, avant de rire. C'est vrai, on aurait dit une star qui ne voulait pas que l'on pénètre sa vie privée. En même temps je n'allais pas lui demander quel était le dernier mec avec qui elle avait couché ou autre. Je m'en étais déjà pris pleins la face toute à l'heure en lui demandant si elle et Daemon avaient déjà fait quelque chose ou non. Le serveur nous apportait nos verres, accompagnés de la carte des menus, que nous placions à côté de notre assiette. Alors que je portais mon verre vers le sien afin de trinquer à notre petite soirée, cette dernière trinquait à mon prochain mariage. Je ne pus que pouffer de rire à ses mots. « J'espère que tu as le temps alors » déclarais-je en riant légèrement. Il était sûr d'une chose c'est qu'actuellement, Evannah et moi étions trop jeunes pour nous marier et je pense que ma petite amie serait d'accord avec moi, à ce sujet. « Un cocktail fruits rouges, tu veux goûter ? » lui proposais-je tandis qu'elle semblait curieuse quant au contenu de mon verre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   Mer 1 Mai - 23:15

SCÈNE CLOSE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: a moment between brother and sister ► katarjina.   

Revenir en haut Aller en bas
 

a moment between brother and sister ► katarjina.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» [Matt D/David/Angie] Brother and sister
» Brother & Sister, Father & Mother • LUKAS
» (f) MAIA MITCHELL ∞ we used to say that we were brother and sister.
» The brother, the sister, and the other guy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 02 :: Rps-