AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
feat : nina perfect agdal.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese : et bah ma tête, elle est très chouette.
Âge : vingt ans et toutes mes dents resplendissantes de blancheur grâce au pouvoir incomparable de colgate et du fil dentaire. testé et approuvé par kellin jane holloway.
Statut : officiellement, je suis en couple avec esteban, du moins, tout le monde le crois (on est des trop bons acteurs keskia, j'exige mon oscar moi, oh !) mais en vrai de vrai, je suis free, becoz j'ai tout compris. ou pas. parce qu'au final ça m'arrange pas vraiment.
Etudes : théâtre.
Jukebox : mcfly, that's the truth + paramore, ain't it fun + lady gaga, gypsy.
Points chance : 11
These little things : i don't really feel the same about us in my bones.

MessageSujet: yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.   Ven 4 Jan - 15:21

yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool,
DRIIIIIIIIIIIING ! La sonnerie insupportable du réveil se faisait entendre. Je n’avais aucune envie de me lever, comme tous les matins. Je jetai un œil sur le lit d’à côté où Nathanaël était affalé comme une larve géante. Je levais les yeux au ciel. Encore une fois, celui-ci allait se lever à la dernière minute et courir à travers toute la chambre pour tenter en vain d’arriver à l’heure en cours. Et moi, je rigolerai. Ben oui, j’aimais ça, le voir galérer comme un perdu. Aaah, l’amour vache. Bref, alors que la bave qui coulait de la bouche de mon coloc de chambre me faisait comprendre qu’il était plongé dans un sommeil trop profond pour se réveiller maintenant, je m’éclipsai dans la salle de bain afin de m’y préparer. D’où j’étais, j’entendais le bouclé marmonner je ne sais quoi dans son sommeil. Sans pouvoir me retenir, je pouffai de rire. Au moins, même si j’étais la seule réveillée ici, il me tenait quand même compagnie à sa manière. Quoi qu’il en soit, comme toute fille qui se respecte, j’étais relativement longue à me préparer, et j’imaginais retrouver Nathanaël debout à mon retour dans la chambre. Mais ça, c’était sans compter sur cette marmotte à boucles qui hibernerait h24 s’il le pouvait. En retournant dans la pièce, je lâchai un soupir. J’ignorais si c’était du désespoir ou de la lassitude, mais ce qui était sûr, c’était que Nat’ était tout bonnement irrécupérable. Durant quelques secondes, je contemplais l’état pitoyable dans lequel il se trouvait. Non mais c’est vrai quoi, il avait un pied au bout du lit, l’autre était on ne savait où, et des doigts sortaient de tous les côtés du drap. J’avais beau me concentrer, je crois que la position dans laquelle il se trouvait était irréalisable par un être humain vertébré et normalement constitué. A coup sûr, il était contorsionniste. Je jetai un œil sur le réveil qui indiquait 7h45. Après avoir hésité une fraction de seconde, je me décidai à ne pas le laisser dans le pétrin. Il n’avait déjà plus qu’un quart d’heure en tout et pour tout pour se préparer, c’était suffisant pour que je puisse rire de la situation. D’un pas décidé, je m’avançai vers le lit de Nathanaël, arrachai violemment le traversin sur lequel il était lourdement affalé, et abattis ce dernier de toutes mes forces sur Nat’. Allez, bouge ta graisse sale flemmard ! m’exclamai-je comme je le pouvais afin de le réveiller. T’as plus qu’un quart d’heure, allez, lèves-toi avant que je ne te lisse les cheveux, le menaçai-je après l’avoir de nouveau assommé à l’aide de son traversin.


cause next to you I'm losing my mind

i don't know why he's with me, i only brought him trouble since the day he met me. if i was him, i would have walked away. cause when you're in too deep you wake up when it's too late, you've fallen in love in the worst way. if he's looking for heaven, it sure as hell ain't me. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.   Dim 6 Jan - 14:27

»» Yeah, we'll keep doing what we do, just pretending that we're cool, so tonight..

À quelle heure je me suis couché hier soir ? Je sais pas trop... Mais vous savez, j'aurais beau me coucher tôt, je pense que j'aurais toujours autant de mal le matin. Encore heureux que j'ai décidé hier dans un élan d'intelligence de dormir dans ma chambre à l'université. Bah oui si j'avais dormi chez moi, enfin chez mes parents je veux dire, je pense que je serais sans doute venu avec une heure voir deux de retard. Haha, j'habite pas très loin, mais vous savez moi et ma flemmardise légendaire... Toute une histoire. Au moins, j'avais fait un beau rêve. Vous voulez que je vous raconte ? Je venais d'avoir mes 21 ans et j'étais au MIT puis j'étais super intelligent vous voyez le genre ? Qui calcule sans même réfléchir, en une fraction de seconde et tout. Donc, j'entrai dans un groupe d'étudiants comme moi et on allait à Vegas, alors on gagnait toujours grâce à une stratégie de triche pour compter les cartes au BlackJack. Mais je me suis fait prendre... C'est là que le rêve à dérapé, le mec de la sécurité m'avais pris à part et s'était défoulé sur moi. Mais c'était comme si je ressentai vraiment ses coups genre... Et la j'ouvris les yeux et fus surpris de recevoir un coussin en pleine gueule. « T’as plus qu’un quart d’heure, allez, lèves-toi avant que je ne te lisse les cheveux » Je me retournai pour éviter d'avoir à faire avec ma coloc' de chambre, mais elle me lança un énième coup de traversin. Puis lentement l'information me monta au cerveau... Un quart d'heure... Un quart d'heure... Donc quinze minutes... Il y a quoi dans quinze minutes ? Je me levai en sursaut. « Eh merde ! » Je regardai Evannah avant de me lever et du lui lancer en rigolant légèrement un : « On touche pas à mes cheveux, non mais oh ! » Chaque matin où je me levai en retard, ce qui est l'équivalent de tous les matins quoi, je passai par plusieurs stades :
1) Je réalisais l'heure qu'il était d'abord.
Je regardai le réveil d'Eva' il était effectivement l'heure à laquelle je m'attendais.
2) Je m'énervai un peu pour rien.
« T'aurais pu me réveiller avant, hein ! » Criai-je presque.
3) Je me rendais compte que je m'étais énervé pour rien.
« Enfin quoi que, je te pardonne. » Lui dis-je en la prenant rapidement dans mes bras.
4) Je décidai de me dépêcher.
À toute vitesse, je pris les vêtements que j'avais posé la veille et m'enfermais dans la douche pour faire ce que j'avais à faire. Je n'avais eu le temps que de faire ma toilette et d'enfiler mon pantalon avant de passer à la dernière étape...
5) Le : Tant pis.
Je me recouchai sur le lit un peu désespéré.
« Roh... Et puis tant pis si je suis en retard, j'inventerai une excuse. »
C'était un petit peu un rituelle de Nathanael Sloan, tout le monde trouvait ça plutôt drôle, mais pour tout vous dire, c'est devenu une habitude... Je parle tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
feat : nina perfect agdal.
Pseudo : anaëlle.
Souriez, dites cheese : et bah ma tête, elle est très chouette.
Âge : vingt ans et toutes mes dents resplendissantes de blancheur grâce au pouvoir incomparable de colgate et du fil dentaire. testé et approuvé par kellin jane holloway.
Statut : officiellement, je suis en couple avec esteban, du moins, tout le monde le crois (on est des trop bons acteurs keskia, j'exige mon oscar moi, oh !) mais en vrai de vrai, je suis free, becoz j'ai tout compris. ou pas. parce qu'au final ça m'arrange pas vraiment.
Etudes : théâtre.
Jukebox : mcfly, that's the truth + paramore, ain't it fun + lady gaga, gypsy.
Points chance : 11
These little things : i don't really feel the same about us in my bones.

MessageSujet: Re: yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.   Mer 9 Jan - 13:08

yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool,
C’était toujours dur de se lever le matin, je devais bien l’avouer. D’autant plus que rares étaient où je parvenais à me raisonner afin de me coucher tôt. Mais comme on dit : quand il faut, il faut. Pour Nathanaël, c’était une toute autre histoire. J’aurais dû compter les fois où il était arrivé en retard en cours, ou encore celles où il avait tout simplement séché, pour la simple et bonne raison que s’il pouvait épouser son lit, il le ferait. Une grande histoire d’amour comme on n’en fait plus, même dans les films. Ceci dit, par bonté d’âme, il m’arrivait de le réveiller juste à temps. Ben oui, je le réveillais, c’était déjà pas mal, je n’allais pas en plus calculer son temps de préparation. De toute façon, j’avais toujours été nulle en maths. En revanche, les batailles de polochons, c’était un peu plus mon domaine. Ce matin donc, alors que je me sentais d’humeur altruiste, j’entrepris de réveiller mon coloc’ de chambre à coups d’oreiller. Un peu à la masse - voire beaucoup à la masse, comme d’hab - Nat’ mit un certain temps à capter l’information. Je le frappai alors une nouvelle fois avec mon traversin, histoire que ça lui monte plus vite au cerveau. Ses premiers mots furent les même que tous les autres jours : « et merde ! ». Par la suite il m’interdit bien évidemment de toucher ne serait-ce qu’à une boucle de ses précieux cheveux. J’touche à tes cheveux si j’veux Susan Boyle, répliquai-je pour toute réponse. Et puis, c’est pour ton bien, me justifiai-je tandis que j’arborais un sourire genre Colgate afin d’être davantage crédible. 3, 2, 1… Bingo ! Amusée, je regardais Nathanaël passer par ses cinq stades habituels, me retenant de rire. Alors que je le contemplais en train de courir dans tous les sens et s’enfermer dans la salle de bain, je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit puisque cinq minutes plus tard, il revenait s’affaler sur son lit, l’air désespéré. Je soupirai, désespérée moi aussi. Tu es irrécupérable mon pauvre, le taquinai-je en riant légèrement. Tu t’recouches pour quoi ? T’as pas terminé ton rêve et tu veux le continuer, c’est ça ? commençai-je par lui demander. Tiens d’ailleurs, t’as rêvé de quoi au juste ? Parce que je t’ai très distinctement entendu crier « au secours Eva, au secours, aide-moi Eva, je meurs… », inventai-je pour voir s’il allait pourquoi pas trouver un lien entre mon mensonge et son rêve de cette nuit. Bah quoi ? Je m’amuse comme je peux. Et puis après tout, ça aurait très bien pu être vrai ; je serais prête à jouer les Wonder Woman rien que mon mon p’tit bouclé. Quand je vous dit que j’ai une bonté d’âme hors du commun.


cause next to you I'm losing my mind

i don't know why he's with me, i only brought him trouble since the day he met me. if i was him, i would have walked away. cause when you're in too deep you wake up when it's too late, you've fallen in love in the worst way. if he's looking for heaven, it sure as hell ain't me. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.   

Revenir en haut Aller en bas
 

yeah we’ll be doing what we do and just pretending that we’re cool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sky ~ Rastaman vibration, yeah, positive ! || Validée.
» Scénario : 07. Partyin’, partyin’ YEAH ! (accordé par le staff)
» Come back, HO YEAH. ♥ [Finish]
» Un joli pissenlit, pissenlit, lit, lit... [FINISHED OH YEAH BABE]
» « Hey ! Hey ! The Great Makoto Is Here !! Let's Rock Baby ! Yeah !! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 01 :: Rps-