AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What the fuck ? [Katarjina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: What the fuck ? [Katarjina]   Mar 15 Jan - 23:00

What the fuck ?


Mon dieu ! Mais que foutais-je là ? Je n'étais tout de même pas obsédée par mon manque de vie sexuelle pour traîner dans ce soin là ? Intérieurement, je priai pour ne pas croiser des collègue de l'Université. Ok, je ne croyais pas en Dieu, mais ciel, ô faites que personne ne me voit ici.
Alors que je parcourais les rayons du magasin, on peut plus étrange et dont les objets me faisaient penser à toutes les choses que je ne connaissais pas, et dont jamais je ne voulais connaître l'utilité. Je me suis efforcée de savoir et de surtout me souvenir du pourquoi du comment, j'étais venue jusqu'ici.

- GNAAAAAAAAAAAAAAAAARH NON JE NE SUIS PAS VIERGE J'LE JURE !

Je m'étais redressée en sursaut, de la sueur plein mon pyjama, et les cheveux mouillés me collaient au visage. Je venais de faire le cauchemar le plus horrible au monde. J'avais rêvé que je rencontrais l'homme de ma vie, et que de fil en aiguille, il découvrait la vérité sur mon manque d'expérience sexuelle. Il me larguait, et partait avec une Bimbo qui avait joué dans plusieurs pornos que je connaissais. Car oui, j'en avais déjà regardé quelques uns, histoire de me renseigner sur cette fusion corporelle, appelée faire l'amour.
C'est ainsi que j'en étais venue à vouloir en savoir plus, et quitte à demander des renseignements sur ce sujet, autant aller voir des gens qui étaient directement concernés par la chose. Je ne pouvais décemment pas demander des conseils aux acteurs de films pour adultes, après tout, qui étais-je pour aller leur demander de telles choses, et de toute façon, j'aurais bien trop peur qu'ils ne me demandent si je voulais une démonstration. Quoique tout compte fait... quelque part, la pratique apprenait beaucoup mieux que la théorie. OH BON SANG, mais qu'est-ce que j'étais entrain de penser ! Sapristi, ce n'était pas très joli tout ça !

- Oh mon dieu mais qu'est-ce donc que ceci ?

A pleine main, j'attrapai un objet en caoutchouc, qui ressemblait étrangement à un pénis, cependant, à l'intérieur se trouvait plusieurs billes qui lorsqu'on appuyait sur marche, commençaient à bouger dans une cadence étourdissante. Et puis, il y avait une autre tige aussi, en forme de lapin, et lorsqu'on appuyait encore sur le bouton marche, les oreilles commençaient à frétiller plus ou moins vite grâce à une molette, je regardai l'objet avec stupeur, je n'avais rien vu de tel. Le vendeur s'avança lentement, un sourire au coin de la lèvre, un regard gourmand posé sur moi, comme si c'était la première fois qu'il voyait une femme avec un de ces objets à la main.

- Très bon choix mademoiselle, ceci s'appelle un Rabbit, voyez, en réalité, cet objet est un God, que l'on insère dans le vagin, et grâce à cette tige en forme de lapin, nous pouvons ainsi recevoir deux fois plus de plaisir, car en effet, ce lapin comme vous le voyez, vibre plus ou moins vite selon le désire que vous possédez, et ainsi cela peut stimuler la partie clitoridienne de votre anatomie.

Plus l'homme parlait, et plus je me sentais sur la point de vomir, je le sentais, j'étais pâle, apeurée, j'étais dans un univers que je ne connaissais pas. J'avais le mal du pays. Il fallait que j'aille faire un tour, mais qu'était-ce cet espace si surprenant et effrayant ? Quelle personne censée pouvait aller dans ce genre d'endroit par plaisir, et non pas par simple curiosité ? Quel malade mental ou dégénéré sexuel venait ici ? Oh mon dieu mais où étais-je tombée !!!!
En vitesse je pris mon portable, et composa le numéro de la seule personne encore capable de me sortir de cet endroit.

- Allô Kat" ? C'est 'Lys, viens me chercher sil te plait, j'ai peur... je suis à l'érozone shop... viens vite !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   Jeu 17 Jan - 0:36

WHAT THE FUCK ? ► Il était tout juste 15h et je ne sais comment cela se faisait mais j'étais tout juste en train de manger mon repas du midi. Assez étrange quand on y pense. Mais en fait si, je savais maintenant pourquoi j'étais si en retard. Nous n'étions pas en semaine, et le week-end était presque le seul moment pendant lequel je pouvais profiter d'une bonne grasse matinée. C'était donc ce que j'avais fait ce matin. Sauf que celle-ci s'était terminée vers midi et quelque. Et que en me levant, j'avais été prise d'une flemme monstrueuse, à croire que je n'avais pas dormi de la nuit tiens. Ce qui m'avait valu le loisir de m'installer dans le canapé, ou plutôt de m'affaler serait le mot le plus approprié à la situation actuelle, télécommande en mains et magazines sur les genoux. J'en avais feuilleté un bon nombre tout en zappant sur différentes chaînes, avant de m'apercevoir qu'il serait peut-être temps de faire plaisir à mon estomac qui criait famine depuis quelques minutes déjà. J'avais tenté de le faire taire, mais sans grand succès. C'est donc armée du peu de courage que j'avais, que je rejoignais la cuisine dans le but de trouver de quoi me rassasier. « Et merde, y'a plus de pâtes ! » me plaignais-je. C'était le seul plat que je savais faire et ma mère ne semblait visiblement pas être à la maison. Tout ça n'arrangeait pas mes affaires. J'ouvris le frigo à la recherche du moindre truc que je pourrais me mettre sous la dent, et tombais par miracle sur une salade, contenant différents autres ingrédients. Cela ferait bien l'affaire, pensais-je alors. Je me hâtais de sortir le tout, pour commencer à manger au plus vite. C'est à ce moment-là que j'entendis mon portable, je décrochais afin de savoir qui pouvait bien m'appeler maintenant. C'était Isalys apparemment, et elle m'avait l'air plutôt paniquée. J'essayais de la calmer, afin de comprendre un peu mieux la raison de cet affolement soudain. Parce que son débit de paroles était assez intense à vrai dire, et il n'était pas évident de comprendre un traître mot de ce qu'elle me racontait. Elle était à l'Erozone Shop, le sex-shop du coin. J'avais peut-être des hallucinations non ? Isalys là-bas, c'était assez difficile à imaginer, pour ne pas dire impossible. Quand j'eus enfin saisi le sens de tout ce qu'elle me disait, je tâchais de la rassurer en attendant que j'arrive. « Bon Isa', tu te calmes, tu respires un grand coup surtout, et tu m'attends. Je suis là dans un quart d'heure, promis » affirmais-je, en raccrochant. Un quart d'heure, mais qu'est-ce qui m'avait pris de dire ça. Je n'avais même pas mangé, je n'étais même pas douchée, ni habillée. Opération suicide : mode on. Je laissais en plan ma salade, mes couverts et tout le reste, pour foncer sous la douche, et enfiler immédiatement un jean et un pull qui traînait près de mon lit. Je dévalais les escaliers plus vite que je ne l'avais jamais fait, attrapais mon sac, ainsi que mon manteau et j'étais déjà partie en direction du lieu où m'attendait Isalys. Quelques minutes plus tard, je passais la porte du magasin, un brin essoufflée, cherchant des yeux mon amie. Dès que je la vis, je me dirigeais vers elle. Un vendeur semblait la perturber un peu, normal si il lui donne tous les détails. Je n'avais pas besoin qu'il ne me la secoue encore plus qu'elle ne l'était déjà. « Vous permettez que je vous l'empreinte ? Elle n'a pas besoin de conseils, ou alors je m'en chargerais. Merci ! » dis-je, à l'attention de l'homme en question, tout en attrapant Isa' par le bras pour l'emmener avec moi. « Tu peux m'expliquer ce que tu fais ici ? » la questionnais-je alors immédiatement, sans lui laisser de temps de souffler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   Jeu 24 Jan - 19:50

- Ce que je fais là ? Hum, ben, c'est une heu... longue histoire.

Comment allais-je pouvoir lui expliquer le pourquoi du comment ? Comment pouvais-je lui dire que si j'étais ici, c'était pour avoir des réponse sur le sexe ? Comment pouvais-je lui dire que j'étais obsédée par le sexe, et mon manque d'activité par rapport ce sujet. Je ne sais pas pourquoi, mais malgré le fait que je sois en entière confiance avec Katarjina, je ne parvenais pourtant pas à lui dire tout ce que je ressentais par rapport à tout cela.

- Kat', si je te le dis, je te le demande à genou, ne te moques pas de moi... je t'en supplie.

Je priai pour que Katarjina comprenne à quel point j'étais déboussolée, quel point ce sujet me perturbait. Après tout, je n'étais qu'une vierge, en quête de réponse à sa curiosité sexuelle. Je posai ma main sur une étagère avant de regarder ce qu'elle contenait. Avec surprise, je vis qu'elle était remplie de film pornographique, ce qui provoqua en moi un cri strident. Je me suis de nouveau tournée vers mon amie qui m'observait avec insistance.

- En fait, tu sais, je suis toujours vierge et... en réalité, je t'avoue que depuis le début du lycée, j'ai toujours été très... curieuse par rapport au sexe. Je n'ai jamais eu de petit ami, et je n'ai eu qu'une seule expérience sexuelle, et je t'avoue qu'elle n'était pas très glorieuse, car je n'ai même pas finie nue. De plus, je n'ai jamais vu un... pénis, et je n'ai jamais réellement, embrassé un garçon. Et cette seule expérience sexuelle a fini par.... l'endormissement soudain du garçon. Cela fait que personne n'a pu me montrer ce que c'était. Et, je ne veux pas demander non plus aux gens de m'expliquer car... je trouve ça, trop bizarre... Et de toute façon, qui voudrait sortir avec une fille comme moi, une fille totalement barge... Franchement ?

J'espérai réellement qu'elle comprenait, car pour moi, il n'y avait rien de pire que cela, le fait que je sois vierge, et sans aucune connaissance. Ma pureté qui pouvait paraître un atout était devenu pour moi, le plus lourd des fardeaux. Je me suis retournée puis observa longuement la boutique. La seule réponse que je venais d'avoir, c'était la suivante : je n'étais pas encore prête à franchir le pas. Pas prête à passer en dessous de la ceinture.
Pour moi, ce serait comme griller les étapes. Comment pouvais-je envisager de franchir ce cap alors que je n'étais encore jamais sortie avec un garçon, alors que je n'avais jamais embrassé quelqu'un qui était amoureux de moi, alors que je n'avais même pas tenu la main à la personne dont j'étais amoureuse. Je finirai seule au monde, j'en étais certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   Mar 29 Jan - 0:44

WHAT THE FUCK ? ► Voilà que j'avais débarqué au sex-shop du coin plus rapidement que jamais. Je venais effectivement de répondre à l'appel au secours d'Isalys, qui semblait vraiment paniquée. Il était donc inutile que je ne la perde encore davantage. Je m'empressais de mettre la main sur elle, et un vendeur lui tenait visiblement compagnie. Super, c'était encore pire que ce que je pensais. Voir les objets, c'est une chose, mais avoir toutes les explications et avec les détails s'il vous plaît c'en est une autre. Il fallait que je la sorte de là, et vite. Si possible, non-traumatisée aussi. Je la tirais à moi, lui faisant ainsi fausser compagnie au jeune homme qui déblatérait son blabla sur tous les objets qu'ils vendaient ici. Vraiment trop intriguée par sa présence sur les lieux, je ne perdais pas une seule seconde pour lui en demander la raison. C'était bien le dernier endroit où je pensais pouvoir la retrouver un jour. Apparemment, c'était une longue histoire. Cela tombait relativement bien puisque j'avais tout mon temps et que j'étais bien décidée à savoir le pourquoi du comment. C'est alors que je vis Isa' me supplier, limite à genoux, de ne pas me moquer d'elle si elle me racontait tout. « Tu sais très bien que je ne ferais jamais ça. Si j'avais voulu le faire, je t'aurais laisser tomber ici. Allez, raconte-moi » l'encourageais-je. Me moquer de mes amis ne faisait pas vraiment partie de mes capacités, pour ne pas dire pas du tout. Et juste après, Isa' se retourna sur une étagère contenant des films pornographiques. Bien, continuez de me la déboussoler et ce sera encore mieux. Je pense que l'idée du siècle aurait été de quitter les lieux, mais je préférais attendre de connaître toute l'histoire avant de prendre une décision. « T'inquiète pas, ce ne sont que des films. Et puis .. t'es même pas obligée de regarder ça » affirmais-je, avec un petit sourire encourageant. C'était vrai de toute façon, mais j'essayais vraiment de trouver tous les moyens pour lui remonter le moral. Il était clair qu'elle n'était vraiment pas bien en ce moment même. Et c'était plutôt compréhensible quand on la connaissait bien. A sa place, j'aurais sûrement réagi exactement de cette façon. Isalys commença alors à me reparler du fait qu'elle n'avait toujours pas perdu sa virginité, tout en ajoutant quelques détails en plus, dont je n'avais pas encore connaissance. J'étais réellement touchée qu'elle me fasse confiance au point de me dévoiler tout ça. Je voyais bien à quel point ça lui coûtait et c'était compréhensible. Le sujet est délicat, et vraiment pas évident à aborder avec n'importe qui. « Ecoute Isa', ce n'est pas une tare. On est tous passé par là, tout le monde a une première fois, plus au moins tôt c'est vrai. Mais je t'assure que je t'envie. Ce n'était pas forcément une bonne idée de se précipiter, ça n'apporte jamais rien de bon » commençais-je. J'avais vraiment envie de la rassurer. De plus, ce que je lui disais était vraiment sincère. J'enviais sa position, disons que ma première fois n'avait pas été un moment parfait et inoubliable en fait. « Après, on ne peut pas demander d'explications à quelqu'un particulièrement, il n'y a pas de mode d'emploi. C'est quelque chose qui se fait naturellement. Et arrête de te rabaisser comme ça. Tout ce que tu me dis là, c'est ce que tu penses toi, mais ce n'est peut-être pas l'image que tu renvoies aux gens autour » continuais-je. « Je suis sûre qu'il y a une belle personne pour toi quelque part, comme pour tout le monde. Tu ne l'as juste pas encore rencontrée. Regarde, j'en suis au même niveau de toi, à peu de choses près. Cela ne m'a rien apporté de plus de coucher avec des mecs, puisque finalement je suis toujours célibataire. J'aimerais autant être à ta place et me dire qu'au moins j'ai pas de fait de conneries avec n'importe qui » terminais-je. C'était vraiment ce que je ressentais. J'avais comme l'impression de m'être précipitée finalement. On croit toujours au prince charmant, à l'homme parfait. Et puis, on se réveille enfin et on se rend compte que la vie n'est pas un conte de fées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   Dim 3 Fév - 15:50

- Katarjina....

J'observai longuement la jeune fille en face de moi. Elle avait raison, je devais me réjouir de ne pas avoir fait cela avec n'importe qui, pendant le moment le plus anodin de ma vie. Ce devait être un moment que je n'oublierai jamais, avec la personne que je voulais le plus au monde, et non pas une personne prise comme ça au hasard, juste pour ressembler à tous les autres. Et pour tout dire, en y réfléchissant bien, être comme tout le monde ne m'intéressait pas vraiment. Je ne me suis jamais sentie comme les autres, alors pourquoi le serais-je maintenant ? J'ai posé une main hésitante sur l'épaule de mon amie avec un sourire pincé.

- Je suis désolée, je sais que parfois tu es triste par rapport à ce que les hommes peuvent faire, et je suis consciente que parfois tu aimerais bien être... aussi innocente que moi. Mais, comme on dit, chacun son histoire, même si elle est merdique pas vrai ?

J'enlaçai alors Katarjina pour lui montrer que bien différente de moi, je tenais tout de même grandement à elle. Lentement, je l'ai relâchée, puis proposa avec un grand sourire de partir d'ici. Après tout, il n'y avait rien à faire de trop intéressant en ce lieu. Je lui ai pris la main et quitta la boutique sans même me retourner. Je me trouvais bien bête d'être venue jusqu'ici en espérant trouver des réponses. Moi, habituellement intelligente lorsqu'il s'agit de ma vie ou mes études, là, je me retrouvée comme une sacrée conne. Une blonde quoi. Je me suis retrouvée devant un petit marchand de hot-dog ambulant, je me suis précipitée et en acheta deux. Je me suis retournée vers Katarjina et lui en montra un le sourire aux lèvres.

- Peut être sommes nous célibataires, mais au moins, nous ne sommes pas seules au monde, et pas moins malheureuse tu ne trouves pas ?

Malgré mon manque d'amour, je me disais que finalement, j'étais bien tel que j'étais. Je ne me prenais pas la tête à cause de mon éventuel copain, je ne me demandais pas s'il était fidèle ou non, s'il m'aimait. Je ne me posais pas toutes ces questions existentielles de couples. J'étais seule, mais au moins, mes amis étaient là pour moi, tous autant qu'ils étaient.
Je mangeai mon hot-dog à grande bouchée, puis mon regard s'attarda vers un groupe de garçons qui étaient dans ma classe. Je me suis regardée dans le reflet de la vitre d'une boutique. J'étais convenable. Rien ne dépassait, rien ne semblait être ridicule sur moi. Lorsqu'ils passèrent, les moqueries fusèrent, et un visage bienveillant se tourna vers moi. Je regardais le jeune homme marcher parmi le groupe de Big Ben. Un léger sourire pincé dessiné sur ma bouche. Il était là, me regardant, sans se demander si oui ou non il était sage d'afficher ainsi la sympathie qu'il avait pour moi. puis il disparu au coin de la rue, aussi vite qu'il était apparu.


- Katarjina... Je pense, qu'il y a quelqu'un de special... pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   Mer 6 Fév - 2:15

WHAT THE FUCK ? ► Au fur et à mesure que je parlais avec Isalys, je m'apercevais qu'elle n'était vraiment pas à l'aise avec le fait d'être toujours vierge. Je ne prenais pourtant pas du tout ça comme une honte, je l'admirais même. Je trouve ça vraiment beau de ne pas coucher avec quelqu'un juste histoire de l'avoir fait. Au moins, elle attend d'être vraiment prête et ne se précipite pas, c'était une décision que je respectais énormément. C'est donc pour tout ça que je n'avais tout à fait compris le fait qu'elle m'appelle en panique, alors qu'elle était dans un sex-shop. C'était plutôt difficile de l'imaginer dans ce genre d'endroit à vrai dire. Je me précipitais pour la sortir de là-dedans, en oubliant même de prendre le temps de manger. Quand on avait besoin de moi, j'accourrais. Le reste passait bien après. Sur place, je ne tardais pas à lui demander ce qui lui avait pris de se rendre ici, puisque c'était pour le moins inattendu. Isa' me fit promettre de ne pas me moquer d'elle si elle me disait quelque chose. Je ne me moquais jamais de personne, et je ne me moquerais sûrement pas d'elle actuellement. « C'est vrai qu'on a chacun nos soucis, mais on vit bien avec. Autant s'accommoder de tout ça et passer au-dessus » répondis-je, avec le sourire. Elle avait raison dans le fond, chacun son histoire et puis c'est tout. A quoi bon se prendre la tête avec ça, rien ne changera. Ce qui est fait, est fait. Et il a toujours été impossible de revenir en arrière. La blondinette me serra alors dans ses bras, une étreinte que je lui rendis. Je l'aimais beaucoup cette petite, j'aurais sûrement aimé être comme elle en fait, et j'avais besoin de la protéger en quelque sorte, de certaines choses que moi je connaissais et elle pas forcément encore. Je voulais lui éviter les casseroles que moi j'avais prises en quelque sorte. C'était une amie fidèle en tout cas, et je tenais énormément à elle. C'est alors, suite à sa proposition que nous quittions le magasin, nous avions bien mieux à faire de notre après-midi, même si je commençais à avoir un petit creux pour ma part. Sur le chemin de notre ballade, Isalys trouvait un marchand de hot-dog auquel elle s'arrêta pour nous en acheter un chacune. Je la vis revenir et m'en tendre un des deux, un grand sourire aux lèvres. « Tu es un ange, tu as entendu mes prières » commençais-je, avec un léger rire. « En fait, je suis partie tellement vite pour venir te retrouver que j'ai même eu le temps de manger » lui expliquais-je. J'avais abandonné ma salade et mes couverts en plan sur la table. C'est ma mère qui allait être contente en rentrant. Isa' me fit lors une petite phrase philosophique sur le faire d'être célibataire, car nous n'en étions pas moins malheureuse. « Alors là, je confirme » m'exclamais-je, la ouche pleine. « Les mecs, c'est une prise de tête permanente. La liberté, c'est bien mieux » ajoutais-je. Évidemment que je le pensais vraiment, mais à certain moment, j'aimerais bien avoir un petit-ami quand même. Il faudrait pouvoir s'adapter selon ses envies pour se sentir mieux. En regardant de gauche à droite ce qui nous entourait sur notre route, je vis le regard de mon amie s'attarder sur un groupe de mecs à proximité. Pendant que certains se moquaient d'elle, je remarquais qu'elle souriait quand même à l'un d'entre eux. « Ces mecs sont vraiment ridicules » déclarais-je, sur le fait qu'il riait quand il la voyait. C'était une réaction puérile et digne de vrais gamins, un peu limite pour des étudiants en somme. C'est ce moment que Isa' choisit pour m'avouer qu'il y avait sûrement quelqu'un de spécial pour elle. « C'est vrai ? » m'informais-je, le regard plein de bienveillance. J'étais ravie pour elle bien sûr, et j'avais vraiment hâte d'en savoir plus. « Raconte-moi tout » l'encourageais-je, affichant un véritable sourire. Je voulais vraiment qu'elle trouve quelqu'un digne d'elle, qui la mériterait, la chouchouterait, et la respecterait à sa juste valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: What the fuck ? [Katarjina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

What the fuck ? [Katarjina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 01 :: Rps-