AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (noah) ◭ il sera toujours seul avec sa solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

MessageSujet: (noah) ◭ il sera toujours seul avec sa solitude.   Lun 19 Nov - 19:03



eleyes noah-fynn lyuben


NOM : lyuben. et tu prononces bien "enne" à la fin parce que quand c'est par "han" ça fait penser au Liban ou ruban ou j'sais pas quoi d'autre et ça me plait guèèèère. PRÉNOMS : eleyes, j'sais pas d'où ça vient mais c'est cool. sur la carte d'identité et sur les papiers ça donne bien j'trouve. Et Noah-Fynn ça gère sa grand-mère en string de gueeeeerre. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 24 juin 1993 à Pleven, oune ville dé Bouuuulgarie. ORIGINES : bulgare de ma moman mais si seulement je connaissais le padre. il devait venir d'un pays oriental, vu ma face. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuel ou daelysiasexuel, si si. STATUT CIVIL : célibataiiiiiiiiire. FAMILLE : un demi-bro, Eliam (oui je l'ai coupé en deux) et pleins de petits frères et petites soeur. papa j'sais pas où il est but whatev. ÉTUDES/MÉTIER : écrire ici. GROUPE : london eye. AVATAR : Zain Javadd Malik le bg. I love you 


-  i'm such a hot mess 'cause i'm what i'm not -
J'AI ÉNORMÉMENT DE DÉFAUTS : coureur de jupons, dragueur, fêtard, possessif dans certaines circonstances, bagarreur, impulsif, bordélique, infidèle niveau amour, trop serein,    MAIS AUSSI QUELQUES QUALITÉS : divertissant, franc, confiant, bon pote, protecteur, ambitieux (when you want), souriant, blagueur, soigné niveau apparence. ET PLEIN DE MANIES, DE TICS ET DE TOCS : se mord les lèvres par signe de nervosité ou se passe la main dans les cheveux, tendance à regarder les gens de façon insistante, commence toujours la journée par un verre de coca, se rase uniquement les samedis, dort à poil ou en boxer, finit les verres des autres en soirées, manie de reluquer chaque fille qui passe à côté de lui, sourit souvent en coin, ne quitte jamais son portable pour parler à ses keupains. CE QUE J'AIME, C'EST : MOI, MOI ET MOI. puis les keupains, ma Daelysia même si je ne l'avoue pas, puis les filles, l'alcool, la fumette. LA VIE.  MAIS CE QUE JE DÉTESTE, C'EST : me lever tôt, obéir à quelqu'un, être contredis, être résisté, les épinards et tous les trucs verts tout pas beau. et sinon c'est tout. Bref, il faut me prendre comme je suis.


- the story of my life shows me how to shine -


CHAPTER ONE, the past. Famille bulgare aisée, nombreuse … Oh ça oui, j’avais trois petits frères et une petite sœur. D’années en années, j’avais vu la maison se peupler au fur et à mesure, accueillant à intervalle régulier un bambin de plus sous le toit. J’étais le plus âgé et comme tous mes frères et sœurs, je ne connaissais pas mon père. Ma mère, vous savez, c’était ce genre de femme à aller voir à droite et à gauche ; j’étais moi-même le fruit d’un ‘’amour’’ (si on peut appeler ça comme ça) incompris et pourtant, rien n’avait empêché ma mère de faire la même erreur cinq fois d’affilée. J’avais très vite eu le rôle de grand-frère, à passer plus mon temps à m’occuper des autres plus que moi-même. Je me privais pour eux, mais j’essayais de les rendre heureux. Nous n’avions pas vraiment ce côté maternel, elle était tout simplement absente. Le soir, dans la salle à manger, c’est moi qui les nourrissais. Et quand venait l’heure du coucher, c’est moi qui leur lisais leur petite histoire nuptiale. C’était loin d’être une corvée pour moi, je les aimais tous les uns autant que les autres même si ils étaient bien différents. Lorsque j’arrivais à me retrouver seul, je me penchais sur des bouts de papier : des compositions. J’étais bien plus mature que quiconque à mon âge, je voyais les choses d’une autre façon. La musique, c’était comme un moyen de m’évader ailleurs ; je prenais ma guitare, chantais ... mais très vite j’étais rappelé à l’ordre auprès des petits.
Il y avait aussi eu cette fille en troisième. J’étais toujours en Bulgarie, l’année avant que l’on quitte le pays natal. Une petite brune au sourire envoûtant, aux yeux charmeurs … En bref, j’étais vite tombé raide dingue amoureux d’elle. Je l’avais abordé, nous étions devenus amis et de fil en aiguilles nous avions fini par ‘sortir ensemble’. Je tenais énormément à elle, elle était la première fille avec qui je me sentais bien … Et ce jour-là, elle n’avait rien trouvé d’autre que de me plaquer pour mon ancien meilleur ami. Idiot, mais ça avait eu un réel impact sur ma vie sentimentale. Par sa faute, j’étais aujourd’hui un idiot sans cœur, qui s’amuse des filles afin de se satisfaire. J’aimerais que ce soit différent, mais tomber amoureux, c’est ce qui m’effraie le plus aujourd’hui. Et cette fille, jamais je  voudrais me souvenir de son nom.


CHAPTER TWO, new life. Londres. Nouvelle vie, nouveau départ. C’était le moment de tout recommencer à zéro, de partir sur de bonnes bases et d’oublier mon passé, le laissant en Bulgarie. J’avais seize ans lorsque ma mère nous avait dit que nous partions en direction du Royaume-Uni. La raison ? Envie de fuir son passé, elle aussi. Je ressemblais à ma mère sur ce point-là, ne jamais affronter son passé en face à face et toujours s’en éloigner le plus possible. J’étais un dieu dans ce domaine-là. En plein cœur de Londres, c’était là que nous allions habiter pour une durée indéfinissable. Peut-être jusqu’au prochain coup de gueule de ma mère. « Je veuuux le lit superposé ! » « Noooon, c’est moooi ! » Les petits courraient dans tous les sens à travers le nouvel appartement moderne, tandis que je m’occupais des bagages. Etant six, il y avait de quoi s’occuper. La vie anglaise, ça allait être  tout un temps d’adaptation. Vous savez : les habitudes de vies, les heures, la langue à proprement parlé … Parce que même si aujourd’hui je suis ici depuis trois ans, j’ai gardé mon accent de bulgare. Mais j’avais fini par m’y faire et puis bien même. J’étais simplement devenu beaucoup plus sombre et mystérieux qu’auparavant. Cet échec amoureux de l’année précédente me pesait beaucoup, je n’en avais jamais parlé à ma mère ou qui que ce soit ... Parce que ce jour-là j’avais perdu la fille de mes rêves ainsi que mon meilleur ami. J’en payais les conséquences. J’avais commencé à fumer même si mes frères et sœurs me disaient que ‘’ ça sent pas bon’’ et que ‘’maman a dit que c’est pas bien’. C’est adorable au fond mais rien n’y fait. Un badboy, c’était ce que m’avait faire devenir mon passé, que je le veuille ou non.  

CHAPTER THREE, meetings. « GROS TAS DE MERDE REVIENS-LA ! » Et un fuck qui volait et puis les mecs qui se courraient après alors que j’étais affalé comme un gros sur le banc du lycée. Eyden, Kyran, Eliott et Nathanael. Tous les cinq, nous étions des inséparables et probablement la bande du lycée qui se faisait le plus remarquer. C’était la même année de mon déménagement que je les avais rencontrés, en classe de seconde. Il n’avait pas fallu beaucoup de temps pour qu’on fasse connaissance, au malheur des profs dirions-nous. Nous étions tous différents, mais étrangement l’amitié nous réunissait plus que tout. Ces mecs, ils étaient ma source de bonheur. Ils ne me demandaient jamais si ça allait, mais ils le voyaient sans même que je parle. Ils essayaient de me remonter le moral et vice-versa quand c’était l’un deux.
Notre rencontre, je m’en rappelle encore. C’était la même semaine que la rentrée, nous étions en cours de sport. C’était basket au programme, même. « PUTAIIIIIIIIIN ! » criais-je tandis que je me prenais un ballon sur la tête. Je me retournais, me retrouvant nez-à-nez avec ce mec mi bouclé mi-lisse (soit dit avec une chevelure développée) qui souriait avec ses grandes dents. Il commençait déjà mal … Le prof n’avait rien trouvé de mieux que de nous mettre ensemble, dans la même équipe et puis avec d’autres : un blond, puis deux châtains. Soient Eyden, Kyran et Eliott. Finalement, nous avions pris vite gout à faire équipe, nous trouvions vite nos marques au point de ne plus se quitter dès lors de ce cours. Chacun à sa place dans le groupe, chacun est comme il est. On se fiche des différences, nous ce qui nous unit, c’est notre amitié. Au fond, j’ai beau ne jamais rien dire à propos de ces derniers mais, je les aime surement plus que quiconque.
« Eyd’, files ta pomme ! » Le blond n’eut même pas le temps de répondre qu’Elliott lui vole son fruit et … le lance dans les airs sans même regarder sa pseudo cible. « T’abuses ! » Kyran, ou le baba cool, qui prétend s’intéresser mais qui en réalité est concentré sur ce qui se trouve sur son plateau. Elliott nous regardait de son regard blasé, à moitié affolé. « Mais arrêtez de regarder vers là-bas, vous voulez qu’on nous choppe ou quoi ?! » Quoi que vu les regards des gens autour, il était certain que notre discrétion n’avait pas forcément fonctionné. Et ça, c’était notre train-train quotidien à tous les cinq.

CHAPTER FOUR, today. Au bout d’un moment, il faut bien se dire que se prendre la tête ne sert à rien, qu’il vaut mieux profiter au lieu de se poser un tas de questions. Je l’ai longtemps fait, à me demander la conséquence de mes actes mais aujourd’hui, je m’en fiche. La simplicité, c’est le mot qui me correspondrait le plus. Agir sans réfléchir, c’est ce que je fais. Je profite de ma jeunesse, de mes dix-neuf ans, je m’amuse avec la gente féminine en me promettant de ne plus retomber entre les griffes d’une jolie demoiselle –et si seulement c’était possible …- et puis je profite des potos comme il se doit. Je vis toujours avec ma mère et mes frères et sœurs ; j’ai toujours le même rôle auprès d’eux, même si j’avoue m’éclipser autant de temps que je peux lorsque la possibilité m’est donnée. De toute façon, je ne fais ce que ça : fuir et fuir. Je fuis mon passé, je fuis l’amour, mais ce que je ne fuis pas, c’est l’amitié.


- online i'm from Hollywood, i look damn good -
PRÉNOM OU PSEUDO : feeling free. (avec un point, on oublie pas THE détail hein)SEXE : hyppocampe. je porte les gamins si si. ÂGE : l'âge de ton père. VILLE : Le lit de Zayn, takrukoi sérieux?  COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? bicoz j'suis admin, je crois bien. POURQUOI T'ES-TU INSCRITE ? teubé. QUE PENSES-TU DU FORUM ? KIL ET TRO BO. FRÉQUENCE DE CONNEXION : all day all night dj malik QUELQUE CHOSE A AJOUTER : je m'aime, à la foulie très bicoup et vouala KEUR SUR MWOUA.. CODE DU RÈGLEMENT : ok par le beau gosse de nono, soit moi quoi..


A remplir pour le bottin :
Code:
[color=#cc3333]◖[/color] [b]ZAYN MALIK,[/b] noah-fynn lyuben
Revenir en haut Aller en bas
 

(noah) ◭ il sera toujours seul avec sa solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une aide est toujours apportée à ceux qui la demandent. Avec Caroline Sangster.
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» Demain sera toujours un autre jour.
» Douce Mesange et Aigle royale [PV Hazufel]
» " Les histoires qu'on aime le plus vivent en nous pour toujours." Avec Lumen...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ROCK ME ::  :: Archives :: Saison 03 :: Présentations-